Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Hamed Bakayoko en colère: “Des journalistes et des grands journaux sont devenus des relais de fake news des réseaux sociaux”
16/11/2020 à 10h25 par La redaction

Le régime RHDP semble ne plus apprécier le travail des journaux français dont ses cadres étaient par le passé de bons clients. Après Adama Bictogo, le Directeur exécutif du RHDP, c’est au tout du premier ministre Hamed Bakayoko de s’en prendre à la presse internationale, vecteur selon lui de nouvelles fausses contre Alassane Ouattara.

La lune de miel entre le régime Ouattara et la presse française aura duré une décennie. Aujourd’hui, elle a carrément viré à la lune de fiel. Et cela se voit par les nombreuses et incessantes récriminations du camp Ouattara contre les journalistes français sur la crise politique ivoirienne en cours.

Si Adama Bictogo s’était limité à des admonestations sur la partialité de cette presse contre le RHDP, Hamed Bakayoko, premier ministre, n’y est pas allé de main morte. Il a accusé cette presse de collusion avec l’opposition ivoirienne pour ternir l’image de Ouattara et son régime.

“Toutes leurs tentatives de déstabilisation à tous les niveaux ont échoué. Maintenant, ils ont décidé de prendre un cabinet de lobbying, un cabinet de presse pour dénigrer la Côte d’Ivoire et le président ADO”, s’est plaint Hamed Bakayoko, le 14 novembre 2020, en plein meeting.

Il a dénoncé le fait que “Depuis quelques jours, chaque matin, tu te réveilles, ils écrivent. Ils veulent gâter le nom de la Côte d’Ivoire, mais la Côte d’Ivoire est la Côte d’Ivoire(…) Ils n’ont qu’à économiser leur argent, parce que ça ne sert à rien d’acheter des journalistes”.

Très remonté, Bakayoko a affirmé que “des journalistes et des grands journaux sont devenus des relais de fake news des réseaux sociaux“. Mais, a rassuré “Hambak”, ces journalistes “ne pourront jamais gâter le nom de ADO, ils ne pourront jamais gâter le nom de la Côte d’Ivoire”.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Le régime RHDP semble ne plus apprécier le travail des journaux français dont ses cadres étaient par le passé de bons clients. Après Adama Bictogo, le Directeur exécutif du RHDP, c’est au tout du premier ministre Hamed Bakayoko de s’en prendre à la presse internationale, vecteur selon lui de nouvelles fausses contre Alassane Ouattara.

La lune de miel entre le régime Ouattara et la presse française aura duré une décennie. Aujourd’hui, elle a carrément viré à la lune de fiel. Et cela se voit par les nombreuses et incessantes récriminations du camp Ouattara contre les journalistes français sur la crise politique ivoirienne en cours.

Si Adama Bictogo s’était limité à des admonestations sur la partialité de cette presse contre le RHDP, Hamed Bakayoko, premier ministre, n’y est pas allé de main morte. Il a accusé cette presse de collusion avec l’opposition ivoirienne pour ternir l’image de Ouattara et son régime.

“Toutes leurs tentatives de déstabilisation à tous les niveaux ont échoué. Maintenant, ils ont décidé de prendre un cabinet de lobbying, un cabinet de presse pour dénigrer la Côte d’Ivoire et le président ADO”, s’est plaint Hamed Bakayoko, le 14 novembre 2020, en plein meeting.

Il a dénoncé le fait que “Depuis quelques jours, chaque matin, tu te réveilles, ils écrivent. Ils veulent gâter le nom de la Côte d’Ivoire, mais la Côte d’Ivoire est la Côte d’Ivoire(…) Ils n’ont qu’à économiser leur argent, parce que ça ne sert à rien d’acheter des journalistes”.

Très remonté, Bakayoko a affirmé que “des journalistes et des grands journaux sont devenus des relais de fake news des réseaux sociaux“. Mais, a rassuré “Hambak”, ces journalistes “ne pourront jamais gâter le nom de ADO, ils ne pourront jamais gâter le nom de la Côte d’Ivoire”.

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire