Guinée / Première manifestation violente sous le colonel Doumbouya


Video player

Des affrontements entre la police et des groupes de jeunes secouent la banlieue de Conakry depuis mardi. C’était la première manifestation contre le régime du colonel Doumbouya.

De violentes manifestations ont éclaté en Guinée mardi et mercredi. Selon les informations fournies par Conakry, il s’agirait d’une querelle entre la junte et une coalition protestant contre l’arrestation brutale de trois de ses membres : le coordinateur national du FNDC Oumar Sylla (dit Foniké Mengué), Mamadou Billo Bah et le rappeur Alpha Midiaou Bah – alias Djani Alfa. À leur tour, des jeunes du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) ont érigé des barricades.

Des affrontements avec les forces de l’ordre s’en sont suivis. Dans la rue, des pneus brûlés et l’odeur âcre des gaz lacrymogènes. Les affrontements ont mis en évidence l’AFP comme un rare incident de violence. On note que ce jeudi, la situation semble revenue à la normale, mais le calme reste instable. Alors que la junte du colonel Doumbouya interdit les manifestations de rue, le FNDC ose le faire.

Malgré l’interdiction, le FNDC a appelé à manifester le 23 juin, mais a par la suite suspendu l’appel, a-t-il dit, « donnant une chance » au dialogue proposé par le gouvernement de transition. Cependant, la trêve fut de courte durée. Le FNDC n’est pas d’accord avec les hommes du colonel Doumbouya, accusés de « gestion isolante et autoritaire de la transition ». mm. Sylla et Bah ont été mis en examen pour « production et diffusion d’injures au Conseil national de transition (CNT) par le biais d’un système informatique ». seulement…

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire