...

Guinée. La junte utilise ‘honte’ et ‘mensonges’ pour décrire les propos du président de la CEDEAO


Video player

La junte militaire au pouvoir en Guinée a lancé des accusations très violentes contre l’actuel président de la CEDEAO jeudi 22 septembre, peu avant le sommet du groupe, condamnant les propos de mercredi comme une « honte » et l’accusant de pratiquer une diplomatie « fantoche ».

« Les mensonges grossiers et les remarques menaçantes sont désormais une approche rétrograde qui manque de respect à l’auteur et porte atteinte à l’image de marque de la CEDEAO. Nous ne pouvons pas supporter cette stigmatisation », a déclaré l’une des personnalités de la junte et président de transition, le colonel Amara Kamara, secrétaire du gouvernement, dans un communiqué. vidéo diffusée sur la page Facebook du Palais présidentiel guinéen. « Nous ne sommes pas dans une relation de marionnettes ou de téléréalité », a-t-il ajouté.

Le colonel Kamara a critiqué la déclaration faite par l’actuel président de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Umaro Sissoco Embalo de Bissau-Guinée, mercredi 22 septembre à RFI et France 24.

Sommet extraordinaire de la CEDEAO prévu aujourd’hui à New York

Le président Embalo a averti que la Guinée ferait face à de « sévères sanctions » si la junte militaire qui prend le pouvoir par la force en septembre 2021 insiste pour y rester pendant trois ans. Il a répété que lors de sa visite en Guinée, il avait conclu un accord avec la junte militaire pour céder la place à des civils élus deux ans plus tard, ce que le colonel Kamara a qualifié de « mensonge ».

Les dirigeants des États membres de la CEDEAO devraient tenir un sommet à New York en marge de l’Assemblée générale de l’ONU jeudi après-midi, avec la situation en Guinée et la crise entre le Mali et la Côte d’Ivoire en tête de leur ordre du jour.

Le colonel Kamara a accusé M. Embalo, qui s’est fait connaître pour son « mépris personnel envers les collègues du président » depuis qu’il a pris la présidence de la Conférence des chefs d’Etat d’Afrique de l’Ouest il y a quelques semaines.

Il l’a accusé de « frimer » et de discréditer la présidence de la CEDEAO, obligeant ses homologues ouest-africains à tenir des sommets hors de l’Afrique de l’Ouest et voulant imposer des sanctions à la Guinée.

 

 

--
Hey toi 👋 Partage ce contenu 👉

Laisser votre commentaire