«Guillaume a décidé de son propre chef de maintenir son vol dérouté sur Accra», dixit le DG de l’ANAC


Video player

Absent du pays depuis plus de six mois, Guillaume Soro devait regagner Abidjan ce Lundi 23 décembre 2019. Malheureusement le vol privé qui le transportait a été dérouté sur l’aéroport d’Accra alors que tout était réuni pour accueillir.

Selon Sinaly Silué, directeur général de l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC), Guillaume a décidé de son propre chef de maintenir son vol dérouté sur Accra. «Nous n’avons pas de problèmes sur le terrain, tous les services fonctionnaient et tous les services étaient prêts à accueillir cet avion », a déclaré le DG.

C’était lors de son passage dans le journal télévisé de la première chaîne nationale. Voici l’intégralité de la déclaration du Directeur de l’Aviation civile.

Lire aussi Guillaume Soro reçoit le soutien de Charles Blé Goudé

Lire aussi Ces incroyables images de l’arrestation des proches de Guillaume Soro

«  Effectivement depuis la mi-journée, une information circule, selon laquelle, les autorités ivoiriennes auraient refusé que l’avion qui transportait, monsieur Guillaume Kigbafori Soro se pose à Abidjan. Je viens pour rétablir les faits et je viens pour éclairer l’opinion.

En tant que Directeur général de l’aviation civile, c’est nous effectivement qui autorisons le vol, le survol du territoire et les atterrissages en Côte d’Ivoire.

Nous avons été saisis, le 20 décembre par une demande d’une compagnie allemande privée, un vol privé en Côte d’Ivoire avec à son bord, un certain nombre de passagers dont l’ancien Président de l’Assemblée nationale, monsieur Kigbafori Guillaume Soro.

La demande a été traitée dans la forme en relation avec l’état-major particulier de la présidence de la république, comme ça se fait pour tous les vols privés sur la Côte d’Ivoire.

Une autorisation a été accordée dans la journée même. Nous avons reçu la demande à 9 heures 50 et à 13 heures, l’autorisation a été accordée.

Cette autorisation a été notifiée au demandeur, donc la compagnie qui a demandé le vol et à toutes les entités aéroportuaires chargées d’assister le vol, ASECNA, AERIA, tout le monde a été informé et les dispositions ont été prises pour que le vol arrive en toute tranquillité à Abidjan. Nous n’avons au niveau de l’aéroport aucun problème.

Et aujourd’hui, jour du vol, alors que ce vol se trouvait au-dessus du Burkina Faso, nous recevons un mail, du représentant de la compagnie qui nous dit que nous avons l’intention de dérouter sur Accra, le vol.

Et chose curieuse dans le deuxième paragraphe du mail, il demande que l’aviation civile de Côte d’Ivoire demande à tour de contrôle de refuser d’accueil lire vol et dérouter sur Accra.

Ce n’est pas notre rôle, nous avons un aéroport qui fonctionne, les déroutements sont faits quand il y a des problèmes de météo, des problèmes techniques sur l’aéroport ou si le commandant de bord en prend la décision.

Nous n’avons pas de problèmes sur le terrain, tous les services fonctionnaient et tous les services étaient prêts à accueillir cet avion.

Et qu’est-ce que nous avons fait, nous avons saisi les tours de contrôles avec lesquelles cet avion était en contact. L’avions était au-dessus du Burkina Faso.

On a saisi la tour de contrôle du Burkina et du Ghana pour leur dire que ce vol est attendu en Côte d’Ivoire, autorisé et il n’y avait aucun problème. A notre grande surprise, monsieur Soro Kigbafori Guillaume a décidé de son propre chef de maintenir le vol dérouté sur Accra et c’est ce qu’ils ont fait.

Le vol s’est posé à Accra, nous pouvons affirmer que, jamais les autorités ivoiriennes n’ont donné un ordre quelconque pour interdire ce vol sur Abidjan ».

 

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire