Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Guerre contre Guillaume Soro: Alassane Ouattara courtise l’Imam Dicko du Mali
19/09/2020 à 00h54 par La redaction

GUERRE CONTRE GUILLAUME SORO : ALASSANE OUATTARA TENTE DE SE RAPPROCHER DE L’IMAM DICKO. ENQUÊTE SUR UNE DIPLOMATIE BROUILLONNE.

Le Grand Sultan Alassane Ouattara ne respecte plus rien dans ce monde. Grand manipulateur, il prend un plaisir certain à mentir à tout venant, surtout à la communauté musulmane, à qui il veut faire croire qu’il est l’un des leurs, qu’il est leur seul défenseur. Ce discours n’est pas neuf puisqu’il a été l’un des arguments de sa conquête politique :

« On ne veut pas que je sois président, parce que je suis musulman et du nord ». Ce discours nocif a semé les germes de la division et de la fracture entre les Ivoiriens. Cela a causé l’un des conflits les plus graves que notre pays ait connus depuis son accession à l’indépendance.

Aujourd’hui, au moment où il est sur la sellette, que ses soutiens se raréfient, que son entourage est de plus en plus clairsemé, que son RHDP est réduit au RDR minimal, il sent que sa capacité de survie dépendra de son aptitude à réunir autour de lui une base solide. Et la base qu’il a choisie de consolider est la base musulmane. Retour à la vieille recette des années 90 qui a failli brûler la Côte d’Ivoire et dont nous ressentons les effets encore aujourd’hui.
Avec le départ de Guillaume Soro, Marcel Amon-Tanoh, Daniel Kablan-Duncan, il a commencé à développer un discours identitaire et ethno-religieux au sein de la communauté musulmane. Le discours qui est actuellement tenu aux imams est simple : « Il faut que nous, les musulmans, soyions solidaires entre nous. Pour notre survie, il est hors de question de laisser le pouvoir aux autres ». Les autres, entendez par-là les non-musulmans. Et Alassane Ouattara de leur décrire avec forces détails, les pires châtiments qui leur seraient appliqués au cas où il venait à perdre le pouvoir. Le nord musulman doit se mobiliser pour sa survie exige-t-il. Évoque-t-on le nom de Guillaume Soro comme fils du nord, qu’Alassane Ouattara s’énerve et menace. Pas question de laisser Guillaume Soro accéder au pouvoir, argumente-il, ce dernier veut vendre le pouvoir musulman aux cafris, comme il veut vendre le nord aux ivoiritaires anti-nordistes.

Pourtant, la réalité est toute autre. Alassane Dramane Ouattara est loin d’être un bon musulman. C’est un musulman de cérémonie. Grand amateur de bons vins, il possède une cave dans laquelle sont collectionnés les meilleurs crus des vignobles européens. Il raffole également des côtelettes de porc, qu’il aime déguster les dimanches en famille. Tous ses cuisiniers le savent. Tous ses visiteurs réguliers le savent également. Pour lui, la religion n’est qu’un instrument pour fidéliser autour de lui, un vivier électoral qu’il entretient à coups de frayeur. Récemment encore, il vient d’en faire la démonstration.

Après le renversement d’IBK et la victoire du M5-RFP, Alassane Ouattara a pris peur. Et pour cause. Il ne s’était pas imaginer une telle issue pour son allié, lui qui a acheminé armes et munitions pour plonger le Mali dans un bain de sang. Si au Mali, en 5 mois de crise, on a dénombré vingt-trois (23) morts, en Côte d’Ivoire, en 10 jours de manifestation, ce sont bien 26 cadavres que les organisations des droits de l’homme ont répertoriés. Dès lors, il n’a pu ignorer que la chute du régime malien est due à l’action déterminée d’un homme : l’imam Mahmoud Dicko, influent guide religieux. Il a automatiquement cherché à être connecté à cet homme.

Se faisant passer pour un fervent musulman, Alassane Ouattara a envoyé des émissaires auprès de l’imam Dicko pour le solliciter pour des prières et des invocations (zikrs et douas) à son profit. C’était une opération de charme, vu le récent discours de fermeté de l’imam en direction des chefs d’État de la CEDEAO qui manœuvrent pour affaiblir le Mali via des sanctions économiques et financières. L’imam a publiquement appelé la colère divine sur ceux qui s’agitent dans l’ombre pour faire sombrer le Mali. On comprend donc qu’Alassane Ouattara ait été complètement sonné, quand il a appris que l’influent guide religieux avait reçu un émissaire de Guillaume Soro, en l’occurrence le Député Sess Soukou Mohamed dit Ben Souk.

Pour contrer son opposant politique et éviter qu’il soit connecté à l’imam Dicko, Alassane Ouattara pris de frénésie, a donné une salve de coups de fil. En colère, il a appelé le Cheikh Aïma Mamadou Traoré, le tout nouveau président du COSIM ivoirien.
Il lui a demandé, avec une insistance malsaine, de jouer son rôle et d’entrer en action auprès de l’imam Mahmoud Dicko. Il l’a quasiment enjoint de le contacter afin de le convaincre de ne pas avoir de la sympathie pour Guillaume Soro, le cafri, et de basculer plutôt dans le camp Ouattara au nom de la religion musulmane. Il a demandé au Cheikh Aïma d’insister auprès de l’imam Dicko pour qu’il cesse tout contact avec Guillaume Soro et de ne nouer aucun lien avec quiconque de son bord.

Gêné, mais contraint, le Cheikh Aïma Traoré a appelé son coreligionnaire malien pour lui exposer les doléances d’Alassane Ouattara. Le Cheikh Aïma Traoré ne s’est pas limité à cela. Il a envoyé une délégation d’imams de Côte d’Ivoire pour rencontrer l’imam Dicko à Bamako. La rencontre a eu lieu en fin de semaine dernière. La délégation des imams ivoiriens a dit ceci à l’imam Dicko, en substance : « Au nom des musulmans ivoiriens et à la demande de notre Président Alassane Ouattara, qui est un musulman comme vous, nous vous demandons de n’avoir aucun contact avec Guillaume Soro ou n’importe lequel de ses envoyés. Ils sont contre les musulmans ».
Après les avoir écoutés, l’imam Dicko leur a posé une seule question : « Est-ce que Guillaume Soro dont vous parlez, est un être humain comme vous et moi, une créature de Dieu ? » Les Imams ivoiriens répondirent par l’affirmative. Alors, l’imam Dicko leur dit : « Allez dire à Alassane Ouattara que j’ai reçu son message, mais que je refuse de lui obéir. En effet, je n’obéis qu’à Dieu, pas aux humains ». Ainsi pris fin la rencontre entre les émissaires ivoiriens envoyés par le pouvoir d’Abidjan et l’incorruptible imam Mahmoud Dicko.

Je vois des gens qui sourient. À ceux-là, je dis ceci : « ceux qui connaissent ou qui côtoient le Cheikh Aïma Traoré du COSIM, je leur demande de lui poser, devant Dieu, la question de confiance. Qu’ils lui demandent s’il n’a pas appelé l’imam Mahmoud Dicko à la demande d’Alassane Ouattara. Demandez-lui également s’il n’a pas envoyé des émissaires au Mali pour rencontrer l’imam Dicko afin de le convaincre de rejeter Guillaume Soro et ses amis. Si la réponse est négative, Chris Yapi dépose définitivement la plume.

Après avoir actionné le chef de la communauté musulmane ivoirienne, Alassane Dramane Ouattara ne s’arrêta pas en si bon chemin. Il demanda au Président de l’Assemblée nationale, Amadou Soumahoro, d’intervenir également. Ce dernier appela une de ses connaissances, pour qu’elle aussi, utilise ses liens avec l’imam Dicko pour le convaincre d’éviter tout contact avec Guillaume Soro.
Heureusement, l’imam Dicko est un religieux d’une grande valeur morale et d’une intégrité sans faille. Il ne craint que Dieu et nullement les chefs d’État, même ceux qui se croient les plus puissants. Et c’est au nom de sa foi musulmane qu’il s’engage avec ce qu’il considère comme la vérité, lui qui a décidé de ne pas servir la cause des hommes, mais plutôt celle de Dieu. Il s’est toujours tenu à cette posture de pureté spirituelle. Les proches de cet imam intègre et rigoureux peuvent affirmer qu’il ne connaît pas Guillaume Soro et que selon mes sources, ils n’ont jamais échangé de coups de fil jusqu’à présent.
En revanche, ils le disent à qui veut l’entendre que l’imam Mahmoud Dicko a bien reçu Ben Souk, qui est un fidèle de sa mosquée. Alassane Ouattara a donc décidé de déporter le combat contre Guillaume Soro jusque sur le sol malien. Et surtout, il veut transformer son combat politico-judiciaire contre son opposant en un combat entre lui, le candidat musulman et Soro, le candidat chrétien.

Ainsi, depuis quelques jours, des messages sont discrètement lancés en malinké auprès de la communauté musulmane. Ces messages que nous avons également reçus, demandent à tous les musulmans de s’abstenir d’aller célébrer le Maouloud au village ou hors de leur zone électorale. Le message est clair : « puisque la célébration du Maouloud est prévue pour le 29 octobre 2020 et que la présidentielle est programmée pour le 31 octobre 2020, aucun musulman ne doit se déplacer pour aller au village ». Tous doivent exceptionnellement renoncer à ce déplacement religieux traditionnel, pour éviter d’être absent le jour de l’élection et risquer ainsi de faire perdre des voix musulmanes à Alassane Ouattara. L’élection d’Alassane Ouattara, le « fervent musulman », est donc au-dessus de la célébration de l’anniversaire du prophète Muhammad (PSL) ! Quel sacrilège !

Ayant choisi de mener sa campagne pour un troisième mandat sous la couverture de la religion musulmane, Alassane Ouattara est en train de jouer avec un feu qui a détruit des nations et fait périr des peuples entiers. Nous savons que pour le pouvoir il est prêt à tout, mais risquer de provoquer une guerre religieuse et ethnique juste pour conserver le pouvoir, est un crime que l’histoire et les hommes ne lui pardonneront jamais. Non content de manipuler la religion, il manipule aussi la fibre tribale. Alassane Ouattara s’est toujours présenté comme le défenseur des populations du nord de la Côte d’Ivoire.

Or, la réalité est toute autre. Jamais depuis 1960, un régime n’a autant martyrisé les nordistes. Ce sont des populations entières prises en otage. Les cadres du nord ont été décimés sous sa gouvernance, vu le nombre incalculable de ceux ayant perdus leurs emplois au motif qu’ils n’étaient pas suffisamment soumis. Pire, d’autres croupissent dans les geôles de la République. Ce sont surtout des jeunes nordistes dans la fleur de l’âge qui sont massacrés, tués pour servir la cause du pouvoir Alassane Ouattara.
Ce nord ivoirien rêvait d’une prospérité de sa région et donc a pris pour icone cet homme qui finalement, ne lui a vendu qu’un rêve, le trahissant ainsi.

En effet, Alassane Ouattara ne tolère pas une émergence des fils du nord susceptibles de lui faire de l’ombre. Alors là, il est implacable. Personne ne s’explique cette cruauté et cette haine envers les cadres du nord qu’il exile, torture et tue. En fait, la première victime de son pouvoir est bien le NORD ! En dix (10) ans de présidence, la vie des nordistes n’a pas changé. Quand on voit le cynisme avec lequel il a actionné les pires sanctions économiques jamais imposés à un pays frère de la sous-région, l’on se demande s’il n’est pas atteint de folie. Comment imaginer même dans les pires cauchemars qu’un président ivoirien, de surcroit du nord, aille à de telles extrémités avec les Maliens ?
Les Maliens et les rescapés des conflits armés en Côte d’ivoire, n’ont jamais oublié qu’ils ont payé un lourd tribut au combat pour l’avènement d’Alassane Ouattara, eux qui étaient supposément indexés comme des soutiens naturels de ce dernier. Des centaines de Maliens ont été exécutés dans l’anonymat et n’ont jamais eu ni reconnaissance, ni réparation. Pour preuve, lisons ensemble le rapport de la Commission d’enquête internationale sur les allégations de violations des droits de l’homme en Côte d’Ivoire :

« Vers le 5 décembre 2002, un charnier a été découvert à Monoko-Zohi, dans le secteur de Dania, au sud de Pélézi. Il était composé d’un monticule de terre d’un mètre de hauteur pour un diamètre compris entre cinq et dix mètres ainsi que deux puits contenant tous trois des restes humains. Selon des témoins, les victimes seraient au nombre de 120 environ et seraient des travailleurs immigrés en service dans les plantations de café et de cacao de la région. Ils auraient été exécutés par les FANCI lors de l’offensive sur Dania entre les 26 et 28 novembre 2002. Des hommes armés habillés en treillis militaires et transportés dans des camions avec des plaques d’immatriculation du gouvernement ivoirien sont arrivés dans le village et ont commencé à tirer en l’air. Ils se sont rendus dans le quartier des étrangers où vivaient non seulement des Burkinabé, Maliens, Guinéens et Nigérians, mais aussi des Ivoiriens originaires d’autres régions. D’après des témoins, les militaires sont arrivés avec une liste de noms et auraient accusé les villageois de soutenir la rébellion. Dans un reportage de la BBC, un témoin affirme que « les soldats tuaient certaines victimes là où ils les trouvaient et en rassemblaient d’autres pour les exécuter ensemble (…) certains avaient la gorge tranchée. »

C’est la mémoire de tous ces martyrs innocents qui ont payé le prix de son accession au pouvoir qu’il vient ainsi de souiller. Jamais ces braves immigrés n’auront pu imaginer que la rétribution pour leurs générations serait l’ingratitude de celui pour qui, ils ont croisé la mort. Alassane Dramane Ouattara ne le sait peut-être pas encore, mais de génération en génération, jamais les Maliens ne lui pardonneront cette ignominie. Au point où, le Président Sénégalais a trouvé inconcevable que Dramane Ouattara ignore le volet humanitaire, lorsqu’il a décidé d’imposer des sanctions aux Maliens. Vous remarquerez que tous les autres pays ont refusé de suivre le Président ivoirien dans son entreprise mortifère contre le Peuple Malien.

CHRIS YAPI NE MENT PAS.
Voir d’autres vidéos en lien avec celle-ci :

- COUPS BAS CONTRE LE PROCESSUS DÉMOCRATIQUE AU MALI : ADO TENTE DE CORROMPRE LA JUNTE MALIENNE - https://youtu.be/0NZhKItM1UU

- APRÈS LA CHUTE D’IBK AU MALI : LE PLAN DE RIPOSTE D’ADO DÉVOILÉ
- https://youtu.be/6nmX6rwmH68

- SOMMET DE LA CEDEAO SUR LE MALI : EMBALÓ REMET ENCORE ADO À SA PLACE - https://youtu.be/HaH9T3yr2dU

- SOMMET EXTRAORDINAIRE DE LA CEDEAO :
KABORÉ ET EMBALÓ DÉSAVOUENT ADO ET SE RANGENT DU CÔTÉ DU PEUPLE MALIEN - https://youtu.be/Xwa5yvkP3E8

- CHUTE D’IBK AU MALI : ALASSANE OUATTARA VOULAIT FAIRE COULER LE SANG MALIEN - https://youtu.be/C1D-F88Lv4A

- HUMILIÉ AU SOMMET DE LA CEDEAO : ADO ENTRE EN GUERRE CONTRE LE PEUPLE MALIEN - https://youtu.be/MAxZLoawmuQ

- ALASSANE OUATTARA HUMILIÉ À BAMAKO - https://youtu.be/MYnDGK7N_Xo

- TOUT SUR LE PLAN DE TÉNÉ BIRAHIMA OUATTARA (TBO) POUR CRÉER UNE GUERRE ETHNIQUE EN CÔTE D’IVOIRE - https://youtu.be/QVBl2BpEe74

- Rapport de la Commission d’enquête internationale sur les allégations de violations des droits de l’homme en Côte d’Ivoire : https://fr.wikisource.org/wiki/Rapport_de_la_Commission_d’enquête_internationale_sur_les_allégations_de_violations_des_droits_de_l’homme_en_Côte_d’Ivoire#Charniers_et_massacres

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 495 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

GUERRE CONTRE GUILLAUME SORO : ALASSANE OUATTARA TENTE DE SE RAPPROCHER DE L’IMAM DICKO. ENQUÊTE SUR UNE DIPLOMATIE BROUILLONNE.

Le Grand Sultan Alassane Ouattara ne respecte plus rien dans ce monde. Grand manipulateur, il prend un plaisir certain à mentir à tout venant, surtout à la communauté musulmane, à qui il veut faire croire qu’il est l’un des leurs, qu’il est leur seul défenseur. Ce discours n’est pas neuf puisqu’il a été l’un des arguments de sa conquête politique :

« On ne veut pas que je sois président, parce que je suis musulman et du nord ». Ce discours nocif a semé les germes de la division et de la fracture entre les Ivoiriens. Cela a causé l’un des conflits les plus graves que notre pays ait connus depuis son accession à l’indépendance.

Aujourd’hui, au moment où il est sur la sellette, que ses soutiens se raréfient, que son entourage est de plus en plus clairsemé, que son RHDP est réduit au RDR minimal, il sent que sa capacité de survie dépendra de son aptitude à réunir autour de lui une base solide. Et la base qu’il a choisie de consolider est la base musulmane. Retour à la vieille recette des années 90 qui a failli brûler la Côte d’Ivoire et dont nous ressentons les effets encore aujourd’hui.
Avec le départ de Guillaume Soro, Marcel Amon-Tanoh, Daniel Kablan-Duncan, il a commencé à développer un discours identitaire et ethno-religieux au sein de la communauté musulmane. Le discours qui est actuellement tenu aux imams est simple : « Il faut que nous, les musulmans, soyions solidaires entre nous. Pour notre survie, il est hors de question de laisser le pouvoir aux autres ». Les autres, entendez par-là les non-musulmans. Et Alassane Ouattara de leur décrire avec forces détails, les pires châtiments qui leur seraient appliqués au cas où il venait à perdre le pouvoir. Le nord musulman doit se mobiliser pour sa survie exige-t-il. Évoque-t-on le nom de Guillaume Soro comme fils du nord, qu’Alassane Ouattara s’énerve et menace. Pas question de laisser Guillaume Soro accéder au pouvoir, argumente-il, ce dernier veut vendre le pouvoir musulman aux cafris, comme il veut vendre le nord aux ivoiritaires anti-nordistes.

Pourtant, la réalité est toute autre. Alassane Dramane Ouattara est loin d’être un bon musulman. C’est un musulman de cérémonie. Grand amateur de bons vins, il possède une cave dans laquelle sont collectionnés les meilleurs crus des vignobles européens. Il raffole également des côtelettes de porc, qu’il aime déguster les dimanches en famille. Tous ses cuisiniers le savent. Tous ses visiteurs réguliers le savent également. Pour lui, la religion n’est qu’un instrument pour fidéliser autour de lui, un vivier électoral qu’il entretient à coups de frayeur. Récemment encore, il vient d’en faire la démonstration.

Après le renversement d’IBK et la victoire du M5-RFP, Alassane Ouattara a pris peur. Et pour cause. Il ne s’était pas imaginer une telle issue pour son allié, lui qui a acheminé armes et munitions pour plonger le Mali dans un bain de sang. Si au Mali, en 5 mois de crise, on a dénombré vingt-trois (23) morts, en Côte d’Ivoire, en 10 jours de manifestation, ce sont bien 26 cadavres que les organisations des droits de l’homme ont répertoriés. Dès lors, il n’a pu ignorer que la chute du régime malien est due à l’action déterminée d’un homme : l’imam Mahmoud Dicko, influent guide religieux. Il a automatiquement cherché à être connecté à cet homme.

Se faisant passer pour un fervent musulman, Alassane Ouattara a envoyé des émissaires auprès de l’imam Dicko pour le solliciter pour des prières et des invocations (zikrs et douas) à son profit. C’était une opération de charme, vu le récent discours de fermeté de l’imam en direction des chefs d’État de la CEDEAO qui manœuvrent pour affaiblir le Mali via des sanctions économiques et financières. L’imam a publiquement appelé la colère divine sur ceux qui s’agitent dans l’ombre pour faire sombrer le Mali. On comprend donc qu’Alassane Ouattara ait été complètement sonné, quand il a appris que l’influent guide religieux avait reçu un émissaire de Guillaume Soro, en l’occurrence le Député Sess Soukou Mohamed dit Ben Souk.

Pour contrer son opposant politique et éviter qu’il soit connecté à l’imam Dicko, Alassane Ouattara pris de frénésie, a donné une salve de coups de fil. En colère, il a appelé le Cheikh Aïma Mamadou Traoré, le tout nouveau président du COSIM ivoirien.
Il lui a demandé, avec une insistance malsaine, de jouer son rôle et d’entrer en action auprès de l’imam Mahmoud Dicko. Il l’a quasiment enjoint de le contacter afin de le convaincre de ne pas avoir de la sympathie pour Guillaume Soro, le cafri, et de basculer plutôt dans le camp Ouattara au nom de la religion musulmane. Il a demandé au Cheikh Aïma d’insister auprès de l’imam Dicko pour qu’il cesse tout contact avec Guillaume Soro et de ne nouer aucun lien avec quiconque de son bord.

Gêné, mais contraint, le Cheikh Aïma Traoré a appelé son coreligionnaire malien pour lui exposer les doléances d’Alassane Ouattara. Le Cheikh Aïma Traoré ne s’est pas limité à cela. Il a envoyé une délégation d’imams de Côte d’Ivoire pour rencontrer l’imam Dicko à Bamako. La rencontre a eu lieu en fin de semaine dernière. La délégation des imams ivoiriens a dit ceci à l’imam Dicko, en substance : « Au nom des musulmans ivoiriens et à la demande de notre Président Alassane Ouattara, qui est un musulman comme vous, nous vous demandons de n’avoir aucun contact avec Guillaume Soro ou n’importe lequel de ses envoyés. Ils sont contre les musulmans ».
Après les avoir écoutés, l’imam Dicko leur a posé une seule question : « Est-ce que Guillaume Soro dont vous parlez, est un être humain comme vous et moi, une créature de Dieu ? » Les Imams ivoiriens répondirent par l’affirmative. Alors, l’imam Dicko leur dit : « Allez dire à Alassane Ouattara que j’ai reçu son message, mais que je refuse de lui obéir. En effet, je n’obéis qu’à Dieu, pas aux humains ». Ainsi pris fin la rencontre entre les émissaires ivoiriens envoyés par le pouvoir d’Abidjan et l’incorruptible imam Mahmoud Dicko.

Je vois des gens qui sourient. À ceux-là, je dis ceci : « ceux qui connaissent ou qui côtoient le Cheikh Aïma Traoré du COSIM, je leur demande de lui poser, devant Dieu, la question de confiance. Qu’ils lui demandent s’il n’a pas appelé l’imam Mahmoud Dicko à la demande d’Alassane Ouattara. Demandez-lui également s’il n’a pas envoyé des émissaires au Mali pour rencontrer l’imam Dicko afin de le convaincre de rejeter Guillaume Soro et ses amis. Si la réponse est négative, Chris Yapi dépose définitivement la plume.

Après avoir actionné le chef de la communauté musulmane ivoirienne, Alassane Dramane Ouattara ne s’arrêta pas en si bon chemin. Il demanda au Président de l’Assemblée nationale, Amadou Soumahoro, d’intervenir également. Ce dernier appela une de ses connaissances, pour qu’elle aussi, utilise ses liens avec l’imam Dicko pour le convaincre d’éviter tout contact avec Guillaume Soro.
Heureusement, l’imam Dicko est un religieux d’une grande valeur morale et d’une intégrité sans faille. Il ne craint que Dieu et nullement les chefs d’État, même ceux qui se croient les plus puissants. Et c’est au nom de sa foi musulmane qu’il s’engage avec ce qu’il considère comme la vérité, lui qui a décidé de ne pas servir la cause des hommes, mais plutôt celle de Dieu. Il s’est toujours tenu à cette posture de pureté spirituelle. Les proches de cet imam intègre et rigoureux peuvent affirmer qu’il ne connaît pas Guillaume Soro et que selon mes sources, ils n’ont jamais échangé de coups de fil jusqu’à présent.
En revanche, ils le disent à qui veut l’entendre que l’imam Mahmoud Dicko a bien reçu Ben Souk, qui est un fidèle de sa mosquée. Alassane Ouattara a donc décidé de déporter le combat contre Guillaume Soro jusque sur le sol malien. Et surtout, il veut transformer son combat politico-judiciaire contre son opposant en un combat entre lui, le candidat musulman et Soro, le candidat chrétien.

Ainsi, depuis quelques jours, des messages sont discrètement lancés en malinké auprès de la communauté musulmane. Ces messages que nous avons également reçus, demandent à tous les musulmans de s’abstenir d’aller célébrer le Maouloud au village ou hors de leur zone électorale. Le message est clair : « puisque la célébration du Maouloud est prévue pour le 29 octobre 2020 et que la présidentielle est programmée pour le 31 octobre 2020, aucun musulman ne doit se déplacer pour aller au village ». Tous doivent exceptionnellement renoncer à ce déplacement religieux traditionnel, pour éviter d’être absent le jour de l’élection et risquer ainsi de faire perdre des voix musulmanes à Alassane Ouattara. L’élection d’Alassane Ouattara, le « fervent musulman », est donc au-dessus de la célébration de l’anniversaire du prophète Muhammad (PSL) ! Quel sacrilège !

Ayant choisi de mener sa campagne pour un troisième mandat sous la couverture de la religion musulmane, Alassane Ouattara est en train de jouer avec un feu qui a détruit des nations et fait périr des peuples entiers. Nous savons que pour le pouvoir il est prêt à tout, mais risquer de provoquer une guerre religieuse et ethnique juste pour conserver le pouvoir, est un crime que l’histoire et les hommes ne lui pardonneront jamais. Non content de manipuler la religion, il manipule aussi la fibre tribale. Alassane Ouattara s’est toujours présenté comme le défenseur des populations du nord de la Côte d’Ivoire.

Or, la réalité est toute autre. Jamais depuis 1960, un régime n’a autant martyrisé les nordistes. Ce sont des populations entières prises en otage. Les cadres du nord ont été décimés sous sa gouvernance, vu le nombre incalculable de ceux ayant perdus leurs emplois au motif qu’ils n’étaient pas suffisamment soumis. Pire, d’autres croupissent dans les geôles de la République. Ce sont surtout des jeunes nordistes dans la fleur de l’âge qui sont massacrés, tués pour servir la cause du pouvoir Alassane Ouattara.
Ce nord ivoirien rêvait d’une prospérité de sa région et donc a pris pour icone cet homme qui finalement, ne lui a vendu qu’un rêve, le trahissant ainsi.

En effet, Alassane Ouattara ne tolère pas une émergence des fils du nord susceptibles de lui faire de l’ombre. Alors là, il est implacable. Personne ne s’explique cette cruauté et cette haine envers les cadres du nord qu’il exile, torture et tue. En fait, la première victime de son pouvoir est bien le NORD ! En dix (10) ans de présidence, la vie des nordistes n’a pas changé. Quand on voit le cynisme avec lequel il a actionné les pires sanctions économiques jamais imposés à un pays frère de la sous-région, l’on se demande s’il n’est pas atteint de folie. Comment imaginer même dans les pires cauchemars qu’un président ivoirien, de surcroit du nord, aille à de telles extrémités avec les Maliens ?
Les Maliens et les rescapés des conflits armés en Côte d’ivoire, n’ont jamais oublié qu’ils ont payé un lourd tribut au combat pour l’avènement d’Alassane Ouattara, eux qui étaient supposément indexés comme des soutiens naturels de ce dernier. Des centaines de Maliens ont été exécutés dans l’anonymat et n’ont jamais eu ni reconnaissance, ni réparation. Pour preuve, lisons ensemble le rapport de la Commission d’enquête internationale sur les allégations de violations des droits de l’homme en Côte d’Ivoire :

« Vers le 5 décembre 2002, un charnier a été découvert à Monoko-Zohi, dans le secteur de Dania, au sud de Pélézi. Il était composé d’un monticule de terre d’un mètre de hauteur pour un diamètre compris entre cinq et dix mètres ainsi que deux puits contenant tous trois des restes humains. Selon des témoins, les victimes seraient au nombre de 120 environ et seraient des travailleurs immigrés en service dans les plantations de café et de cacao de la région. Ils auraient été exécutés par les FANCI lors de l’offensive sur Dania entre les 26 et 28 novembre 2002. Des hommes armés habillés en treillis militaires et transportés dans des camions avec des plaques d’immatriculation du gouvernement ivoirien sont arrivés dans le village et ont commencé à tirer en l’air. Ils se sont rendus dans le quartier des étrangers où vivaient non seulement des Burkinabé, Maliens, Guinéens et Nigérians, mais aussi des Ivoiriens originaires d’autres régions. D’après des témoins, les militaires sont arrivés avec une liste de noms et auraient accusé les villageois de soutenir la rébellion. Dans un reportage de la BBC, un témoin affirme que « les soldats tuaient certaines victimes là où ils les trouvaient et en rassemblaient d’autres pour les exécuter ensemble (…) certains avaient la gorge tranchée. »

C’est la mémoire de tous ces martyrs innocents qui ont payé le prix de son accession au pouvoir qu’il vient ainsi de souiller. Jamais ces braves immigrés n’auront pu imaginer que la rétribution pour leurs générations serait l’ingratitude de celui pour qui, ils ont croisé la mort. Alassane Dramane Ouattara ne le sait peut-être pas encore, mais de génération en génération, jamais les Maliens ne lui pardonneront cette ignominie. Au point où, le Président Sénégalais a trouvé inconcevable que Dramane Ouattara ignore le volet humanitaire, lorsqu’il a décidé d’imposer des sanctions aux Maliens. Vous remarquerez que tous les autres pays ont refusé de suivre le Président ivoirien dans son entreprise mortifère contre le Peuple Malien.

CHRIS YAPI NE MENT PAS.
Voir d’autres vidéos en lien avec celle-ci :

- COUPS BAS CONTRE LE PROCESSUS DÉMOCRATIQUE AU MALI : ADO TENTE DE CORROMPRE LA JUNTE MALIENNE - https://youtu.be/0NZhKItM1UU

- APRÈS LA CHUTE D’IBK AU MALI : LE PLAN DE RIPOSTE D’ADO DÉVOILÉ
- https://youtu.be/6nmX6rwmH68

- SOMMET DE LA CEDEAO SUR LE MALI : EMBALÓ REMET ENCORE ADO À SA PLACE - https://youtu.be/HaH9T3yr2dU

- SOMMET EXTRAORDINAIRE DE LA CEDEAO :
KABORÉ ET EMBALÓ DÉSAVOUENT ADO ET SE RANGENT DU CÔTÉ DU PEUPLE MALIEN - https://youtu.be/Xwa5yvkP3E8

- CHUTE D’IBK AU MALI : ALASSANE OUATTARA VOULAIT FAIRE COULER LE SANG MALIEN - https://youtu.be/C1D-F88Lv4A

- HUMILIÉ AU SOMMET DE LA CEDEAO : ADO ENTRE EN GUERRE CONTRE LE PEUPLE MALIEN - https://youtu.be/MAxZLoawmuQ

- ALASSANE OUATTARA HUMILIÉ À BAMAKO - https://youtu.be/MYnDGK7N_Xo

- TOUT SUR LE PLAN DE TÉNÉ BIRAHIMA OUATTARA (TBO) POUR CRÉER UNE GUERRE ETHNIQUE EN CÔTE D’IVOIRE - https://youtu.be/QVBl2BpEe74

- Rapport de la Commission d’enquête internationale sur les allégations de violations des droits de l’homme en Côte d’Ivoire : https://fr.wikisource.org/wiki/Rapport_de_la_Commission_d’enquête_internationale_sur_les_allégations_de_violations_des_droits_de_l’homme_en_Côte_d’Ivoire#Charniers_et_massacres

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 495 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire