Ghana/guerre contre les homosexuels : les États-Unis et la Banque mondiale envoient une mise en garde


Video player

Les États-Unis et la Banque mondiale ont appelé le Ghana à respecter les droits des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres (LGBT) dans le pays.

Selon Reuters, les deux donateurs d’aide étrangère sont mécontents de la répression des activités homosexuelles au Ghana.

 

Un fonctionnaire du Sénat américain aurait déclaré : « Nous exhortons les dirigeants du Ghana à maintenir les protections constitutionnelles des droits de l’homme et à adhérer aux obligations et engagements internationaux en matière de droits de l’homme pour tous les individus. Cela inclut les membres de la communauté LGBTQI+. Nous appelons tous les Ghanéens à respecter les dispositions de la Constitution du Ghana qui garantissent la liberté de parole, d’expression et de réunion pacifique. »

Un porte-parole de la Banque mondiale aurait également déclaré que l’institution garde un œil sur la situation au Ghana.

« Nous sommes conscients du contexte difficile pour les personnes LGBTI au Ghana et nous suivons de près l’évolution de la situation. En tant que pays membre du Groupe de la Banque mondiale, le Ghana a endossé le Cadre environnemental et social de la Banque qui comporte des exigences claires, explicites et obligatoires en matière d’inclusion et de non-discrimination pour les projets financés par la Banque mondiale. »

Ces derniers mois, la communauté LGBTQ du Ghana a multiplié les appels à la légalisation des activités homosexuelles et des mariages entre personnes de même sexe.

La communauté a récemment ouvert un bureau à Accra, auquel ont assisté certains ambassadeurs au Ghana, dont le haut-commissaire d’Australie.

Le bureau en question a depuis été fermé par la police ghanéenne à la suite de réactions négatives de la part du public.

La semaine dernière, 21 personnes ont été arrêtées à Ho pour avoir promu des activités LGBT à Ho, dans la région de la Volta.

Comparaissant devant un tribunal présidé par le juge Felix Datsomor, les suspects, 16 femmes et cinq hommes, se sont vu refuser la liberté sous caution.

Ils ont depuis été placés en détention provisoire et devront comparaître à nouveau devant le tribunal le vendredi 4 juin 2021.

 

Crédit photo : pulsegh

 

Quel est ton avis sur le site ?

View Results

loading - Ghana/guerre contre les homosexuels : les États-Unis et la Banque mondiale envoient une mise en garde Loading ...
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire