...

Génétique : le passé de vos grands-parents affecte votre vie


Video player

Nos grands-parents ne nous laissent pas que des souvenirs et des photos. Selon une étude menée par des chercheurs de l’UC Santa Cruz (États-Unis), il existe bien un « héritage épigénétique transgénérationnel ». Autrement dit, une modification des marques épigénétiques sur les chromosomes qui entraîne une altération de l’expression des gènes chez les enfants et les petits-enfants.

De quoi s’agit-il ? Les modifications épigénétiques sont provoquées par l’environnement (pollution par exemple) et certains comportements comme le tabagisme et l’alimentation.

« Les modifications épigénétiques sont induites par l’environnement au sens large : la cellule reçoit en permanence toutes sortes de signaux l’informant sur son environnement, de manière à ce qu’elle se spécialise au cours du développement, ou ajuste son activité à la situation », détaille l’Inserm.

Avant de compléter : « Ces signaux, y compris ceux liés à nos comportements [alimentation, tabagisme, stress…], peuvent conduire à des modifications dans l’expression de nos gènes, sans affecter leur séquence. »

Une protéine modifiée

Dans cette étude, les chercheurs ont démontré que le code génétique de l’ADN n’était pas modifié mais que la manière dont les gènes étaient exprimés était touchée. Un phénomène qui peut altérer la santé et le développement. Ces conclusions ont été publiées dans les Actes de l’Académie nationale des sciences (PNAS).

Les chercheurs ont analysé une modification d’une protéine spécifique qui change la manière dont l’ADN est emballé dans les chromosomes. Cette marque appelée H3K27me3 est connue pour désactiver ou « réprimer » les gènes concernés.

Dans le cadre de cette étude, l’équipe a supprimé cette marque épigénétique dans les chromosomes des spermatozoïdes de Caenorhabditis elegans, des vers ronds. Ces spermatozoïdes ont été utilisés pour féconder des ovules.

👉Rejoindre groupe d'actualités sur Whatsapp

Faire tomber les fantômes transgénérationnels

Dans la progéniture, les chercheurs ont observé des modèles d’expression génique anormaux, avec des gènes sur les chromosomes paternels (hérités du sperme) activés. La modification des marques épigénétiques sur les chromosomes a causé une altération de l’expression des gènes chez les descendants et les petits-enfants.

En 2013, une étude américaine avait d’ailleurs confirmé que des enfants asthmatiques nés de parents fumeurs ont plus de risques d’avoir à leur tour des enfants asthmatiques.

Les traumatismes vécus par nos ancêtres peuvent aussi laisser des traces plus enfouies. « Les fantômes familiaux se transmettent aux descendants. Par exemple, quand un enfant décède de noyade, il n’est pas rare de trouver des descendants qui ont peur de l’eau.

Je travaille aussi avec des descendants de victimes de la Shoah, ils sont plusieurs à avoir des crises d’angoisse dans les métros bondés. Ils revivent l’expérience des transports dans les trains bondés qui menaient leurs ancêtres vers les camps de la mort », explique Valérie Sengler, autrice de La psy qui guérit.

Avant de compléter : « Pour agir dessus, il faut en parler. Face à des cas de somnambulisme, de fausses couches ou des cas de dépression, il est conseillé de consulter un psychanalyste transgénérationnel. Il permettra la conscientisation de ces événements et fera ainsi tomber les fantômes transgénérationnels. »

→ A LIRE AUSSI : Inde : un jeune homme s’introduit une tasse dans l’anµs

→ A LIRE AUSSI : Bénin : un vieil homme repêché d’une latrine

→ A LIRE AUSSI : Un prophète nigérian révèle : « Le gouvernement d’Akufo Addo est satanique »

--

Quel est ton avis sur doingbuzz en terme de qualités de service?

Consulter son résultat

Loading ... Loading ...
Hey toi 👋 Partage ce contenu 👉

Laisser votre commentaire