Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Gbagbo : L’Etat ivoirien craint un «risque de sa fuite» s’il est libéré par la CPI
24/01/2020 à 11h18 par La redaction

L’affaire Gbagbo encore et encore. Les Conseils de la République de Côte d’Ivoire ont exprimé leur crainte sur la «réalité du risque de fuite» de Laurent Gbagbo, l’ex-président ivoirien en liberté conditionnelle en Belgique si celui-ci recouvre une liberté totale alors que la procédure ouverte contre lui à la Cour pénale internationale (CPI) n’est pas encore terminée.

«Risque de fuite» de Gbagbo s’il est libéré par la CPI

Intitulé observations de la République de Côte d’Ivoire sur la «requête de la défense afin d’obtenir que la Chambre d’appel restitue à Laurent Gbagbo acquitté de toutes les charges portées contre lui, l’intégralité de ses droits humains fondamentaux», l’État de Côte d’Ivoire entend aider la Cour à prendre « la meilleure décision dans l’intérêt de la justice et de la paix».

M. Gbagbo a été acquitté mi-janvier 2019 par la CPI de toutes les charges portées à son encontre et libéré sous conditions avec résidence à Bruxelles. Le 16 septembre dernier, le procureur de la CPI a déposé un acte d’appel contre cette libération de M. Gbagbo.

Quant aux avocats de l’ex-président, ils ont déposé depuis le 07 octobre dernier, une requête afin d’obtenir la libération totale de M. Gbagbo avec en ligne de mire son retour en Côte d’Ivoire.

« Il faut s’assurer que la décision sur la liberté ne compromette pas l’appel interjeté contre l’acquittement. En effet une mise en liberté totale, sans conditions, ne devrait être envisagée que si M. Gbagbo présente de solides garanties de représentation. Or, tel n’est pas le cas en l’espèce et la gravité des charges et le risque qui s’ensuit de condamnation à une lourde peine, I’existence d’un réseau de partisans et les moyens dont dispose Laurent Gbagbo sont de nature à I’inciter à prendre la fuite», ont fait remarquer les maîtres Jean-Pierre Mignard, Jean-Paul Benoît, Pierre-Emmanuel Blard, Mamadou Koné et Ben Abdoulaye Méïté, les avocats de l’État ivoirien.

Selon eux, la fuite de M. Gbagbo engendrerait de « graves conséquences » pour l’autorité de la Cour, l’administration de la justice, le droit des victimes, la République de Côte d’Ivoire et ainsi pour l’ordre public international.

Les avocats de l’État ivoirien soutiennent par ailleurs, que le retour de M. Gbagbo en Côte d’Ivoire serait un facteur de «grave désordre» puisque M. Gbagbo et ses partisans ne manqueraient pas d’exploiter la décision d’acquittement de la Chambre de première instance pour contester à la République de Côte d’Ivoire toute coopération avec la Cour durant la poursuite de la procédure.

« La mise en liberté sans conditions de M. Gbagbo affecterait gravement le droit des victimes de voir reconnaître leurs préjudices et ainsi d’espérer obtenir quelque réparation que ce soit», poursuit le document, estimant que parmi les conditions posées par la Chambre d’appel, aucune ne prive M. Gbagbo de ses droits civils et politiques comme le prétendent ses avocats.

« Pour toutes ces raisons, la République de Côte d’Ivoire estime que la décision du 1er février 2019 rendue par la Chambre d’appel a réduit la liberté d’aller et venir de M. Gbagbo au strict nécessaire pour garantir sa représentation devant la justice, ainsi que la sécurité de tous, y compris la sienne. Elle est ainsi juste, équilibrée et proportionnée», ont conclu les conseils de l’État ivoirien.

Laurent Gbagbo, l’ex-président ivoirien et Charles Blé Goudé, son ancien ministre de la jeunesse, ont a été acquittés en janvier 2019 et libérés sous conditions par la CPI des charges de crimes contre l’humanité commis pendant la crise postélectorale ivoirienne de 2010-2011.

Depuis lors M. Gbagbo réside à Bruxelles en Belgique alors que son ex-co-détenu est au Pays-Bas. Ils sont tous les deux en attente de la fin de la procédure à leur encontre car le procureur de la CPI a fait appel contre la décision d’acquittement. Une audience de la Chambre d’appel de la CPI est d’ailleurs prévue le 06 février prochain à la Haye.

Avec APA

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 569 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Burkina Faso : Roch Kaboré envisage le retour de Blaise Compaoré, s'il est réélu

23/10/2020

Burkina Faso...

  L'ancien président burkinabè Blaise Compaoré pourrait...
Mali: Après Sidiki Diabaté et sa mère, un autre membre de la famille jeté en prison

23/10/2020

Mali: Après...

Décidément, la famille de Sidiki Diabaté a...
Bamba Moriféré : ” Alassane Ouattara n’est pas un Ivoirien. C’est un homme dangereux “

23/10/2020

Bamba Moriféré...

L’opposant Bamba Moriféré a fait une adresse...
Côte d’Ivoire / Violences préélectorales : 8 morts et 41 blessés à Dabou

23/10/2020

Côte d’Ivoire...

La flambée de violences qui s’est emparée...
Main tendue du gouvernement ivoirien / Blé Guirao (UDPCI) : ” On n’est plus à ce niveau …”

23/10/2020

Main tendue...

Le Secrétaire Général de l’UDPCI, ex-allié du...
Mamadou Koulibaly : “Ouattara pense que c’est un droit pour lui de tuer les Ivoiriens

23/10/2020

Mamadou Koulibaly...

Le Professeur Mamadou Koulibaly garde toujours une...
Guinée / élection présidentielle : les observateurs de la Cedeao surpris en train de se partager de l’argent-(Source)

23/10/2020

Guinée /...

Dans la soirée du mercredi, des journalistes...
Côte d’Ivoire /Dialogue politique : Bédié et Affi dénoncent le jeu trouble de la CEDEAO

23/10/2020

Côte d’Ivoire...

Les candidats Henri Konan Bédié et Pascal...
Violences en Côte d'Ivoire : Kerozen arrête la musique

23/10/2020

Violences en...

  La Côte d'Ivoire est en train...
La Togolaise Gisèle Victoria Magbo brille dans la diaspora

22/10/2020

La Togolaise...

Elle s’appelle Gisèle Victoria Magbo et est...
Pape François défend le droit des couples homosexuels

22/10/2020

Pape François...

Pour Pape François, les personnes homosexuelles ont...
Alpha Condé : « si la victoire me revient, je reste ouvert au dialogue »

22/10/2020

Alpha Condé :...

Dans le cadre du processus électoral en...
Mali : l'ex-président IBK et son épouse sont de retour

22/10/2020

Mali :...

  Renversé du pouvoir, l'ancien président malien...
Guinée : des observateurs de la CEDEAO surpris avec d'importantes sommes d'argent

22/10/2020

Guinée :...

Cette nouvelle pourrait envenimer la situation post-électorale...
Trump aurait un bureau et un compte bancaire en Chine

22/10/2020

Trump aurait...

  Le président américain, Donald Trump dispose...
Côte d'Ivoire : la Sotra enregistre une perte de deux milliards de FCFA

22/10/2020

Côte d’Ivoire...

  La désobéissance civile lancée par l'opposition...
Côte d'Ivoire/ CEI : le gouvernement réserve une place pour le PDCI

22/10/2020

Côte d’Ivoire/...

  Le gouvernement ivoirien a décidé d’examiner...
Mali : l’ex-président Keïta de retour à Bamako deux mois après avoir été renversé

22/10/2020

Mali :...

L’ancien président malien Ibrahim Boubacar Keïta (« IBK »),...
Opération Barkhane : 500 Chasseurs en route pour le Mali

22/10/2020

Opération Barkhane...

Le Premier régiment de chasseurs de Thierville...
$ 1,7 milliard d'aide pour le Burkina, le Mali et le Niger

22/10/2020

$ 1,7...

Encore une information sur l'aide, direz-vous ?...

L’affaire Gbagbo encore et encore. Les Conseils de la République de Côte d’Ivoire ont exprimé leur crainte sur la «réalité du risque de fuite» de Laurent Gbagbo, l’ex-président ivoirien en liberté conditionnelle en Belgique si celui-ci recouvre une liberté totale alors que la procédure ouverte contre lui à la Cour pénale internationale (CPI) n’est pas encore terminée.

«Risque de fuite» de Gbagbo s’il est libéré par la CPI

Intitulé observations de la République de Côte d’Ivoire sur la «requête de la défense afin d’obtenir que la Chambre d’appel restitue à Laurent Gbagbo acquitté de toutes les charges portées contre lui, l’intégralité de ses droits humains fondamentaux», l’État de Côte d’Ivoire entend aider la Cour à prendre « la meilleure décision dans l’intérêt de la justice et de la paix».

M. Gbagbo a été acquitté mi-janvier 2019 par la CPI de toutes les charges portées à son encontre et libéré sous conditions avec résidence à Bruxelles. Le 16 septembre dernier, le procureur de la CPI a déposé un acte d’appel contre cette libération de M. Gbagbo.

Quant aux avocats de l’ex-président, ils ont déposé depuis le 07 octobre dernier, une requête afin d’obtenir la libération totale de M. Gbagbo avec en ligne de mire son retour en Côte d’Ivoire.

« Il faut s’assurer que la décision sur la liberté ne compromette pas l’appel interjeté contre l’acquittement. En effet une mise en liberté totale, sans conditions, ne devrait être envisagée que si M. Gbagbo présente de solides garanties de représentation. Or, tel n’est pas le cas en l’espèce et la gravité des charges et le risque qui s’ensuit de condamnation à une lourde peine, I’existence d’un réseau de partisans et les moyens dont dispose Laurent Gbagbo sont de nature à I’inciter à prendre la fuite», ont fait remarquer les maîtres Jean-Pierre Mignard, Jean-Paul Benoît, Pierre-Emmanuel Blard, Mamadou Koné et Ben Abdoulaye Méïté, les avocats de l’État ivoirien.

Selon eux, la fuite de M. Gbagbo engendrerait de « graves conséquences » pour l’autorité de la Cour, l’administration de la justice, le droit des victimes, la République de Côte d’Ivoire et ainsi pour l’ordre public international.

Les avocats de l’État ivoirien soutiennent par ailleurs, que le retour de M. Gbagbo en Côte d’Ivoire serait un facteur de «grave désordre» puisque M. Gbagbo et ses partisans ne manqueraient pas d’exploiter la décision d’acquittement de la Chambre de première instance pour contester à la République de Côte d’Ivoire toute coopération avec la Cour durant la poursuite de la procédure.

« La mise en liberté sans conditions de M. Gbagbo affecterait gravement le droit des victimes de voir reconnaître leurs préjudices et ainsi d’espérer obtenir quelque réparation que ce soit», poursuit le document, estimant que parmi les conditions posées par la Chambre d’appel, aucune ne prive M. Gbagbo de ses droits civils et politiques comme le prétendent ses avocats.

« Pour toutes ces raisons, la République de Côte d’Ivoire estime que la décision du 1er février 2019 rendue par la Chambre d’appel a réduit la liberté d’aller et venir de M. Gbagbo au strict nécessaire pour garantir sa représentation devant la justice, ainsi que la sécurité de tous, y compris la sienne. Elle est ainsi juste, équilibrée et proportionnée», ont conclu les conseils de l’État ivoirien.

Laurent Gbagbo, l’ex-président ivoirien et Charles Blé Goudé, son ancien ministre de la jeunesse, ont a été acquittés en janvier 2019 et libérés sous conditions par la CPI des charges de crimes contre l’humanité commis pendant la crise postélectorale ivoirienne de 2010-2011.

Depuis lors M. Gbagbo réside à Bruxelles en Belgique alors que son ex-co-détenu est au Pays-Bas. Ils sont tous les deux en attente de la fin de la procédure à leur encontre car le procureur de la CPI a fait appel contre la décision d’acquittement. Une audience de la Chambre d’appel de la CPI est d’ailleurs prévue le 06 février prochain à la Haye.

Avec APA

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 569 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire