Gabon : le Parlement « légalise » l’homosexualité


Video player

Les homosexuels gabonais peuvent se réjouir, ils ont désormais la loi comme alliée. Ce mardi 23 juin, la chambre basse du Parlement a finalement voté pour la dépénalisation de l’homosexualité. Cette proposition suscitant la polémique a été faite  par Premier ministre Julien Nkoghe Bekale.

 

Il s’agit du sujet est au bout des lèvres depuis quelques jours. La dépénalisation de l’homosexualité a finalement été adoptée avec 48 voix qui étaient pour, 24 voix contre et 25 abstentions. Celles-ci n’ont pas été considérées comme suffrages exprimés. Il faut reconnaître que ce retrait de l’alinéa 5 de l’article 402 de la loi 042/2018 portant Code pénal incriminant l’homosexualité, a occasionné un véritable duel au sein du Parlement et de la population.

 

Même après adoption, les avis sont toujours divergents. La proposition adoptée du Premier Ministre a toujours des opposants venant notamment du PDG (Parti Démocratique Gabonais). « Mon vote de ce jour est en cohérence avec mes convictions religieuses et philosophiques et avec les us et coutumes hérités de nos ancêtres », a publié David Ella Mintsa, député sur sa page Facebook. Blaise Louembet élu PDG de la commune de Koulamoutou, a déclaré qu’il « reste solidaire de tout le reste du texte mais mes convictions religieuses, mon attachement à la Constitution et à nos valeurs ancestrales ne me commandent pas d’autoriser ou d’encourager de telles pratiques ». 

Lire aussi : Le Gabon veut dépénaliser l’homosexualité

Toutefois, les oppositions n’ont pas empêché la dépénalisation de l’homosexualité. En tout cas, certains seront toujours pour la répression légale de cette pratique tandis que d’autres souhaiteront son expansion. Dans le contexte actuel du Gabon, ce sont les homosexuels qui gagnent. 

Lire aussi : L’OMS pousse les enfants à l’homosexualité et à la masturbation, selon Jair Bolsonaro

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

2 Comments

  1. Anonyme
  2. Anonyme

Laisser votre commentaire