Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
France : Un premier médicament pour lutter contre l’alcoolisme
16/06/2020 à 13h29 par La redaction

 

C’est officiel. Un médicament contre l'alcoolisme, à base de baclofène, vient d'être autorisé en France.

 

Prescrite illégalement pendant des années, cette molécule controversée, d'habitude utilisée comme décontractant musculaire, avait finalement bénéficié d'une autorisation temporaire en 2014. Mais depuis ce lundi 15 juin 2020, un traitement, baptisé le « Baclocur », spécialement dédié à la dépendance à l'alcool est enfin arrivé sur le marché.

 

Après des années de controverses, c'est un espoir pour les Français. « Comme beaucoup d'autres, ce n'est pas un comprimé miracle mais c'est le seul efficace dans des proportions qui restent à définir », réagit William Lowenstein, président de la fédération SOS Addictions.

Lire aussi : France : Des scientifiques découvrent un remède contre le Coronavirus

« Il nous permet d'échapper à la tyrannie de l'abstinence dont on connaît les faibles résultats. L'alcoolisme, c'est l'inverse de la phrase Quand on veut on peut. Là vous voulez mais vous ne pouvez pas », a-t-il ajouté.

 

Habituellement prescrit pour traiter les contractures musculaires d’origine cérébrale ou neurologique, le baclofène s’est révélé capable de guérir radicalement la dépendance de certains malades dépendants à l’alcool en inhibant certains réflexes. Mais il doit être utilisé en dernier recours : « Ce traitement ne doit s’envisager qu’après échec ou impossibilité d’utiliser les autres traitements médicamenteux disponibles, chez les patients adultes ayant une dépendance à l’alcool et une consommation d’alcool à risque élevé », indique l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

France : Un premier médicament pour lutter contre l'alcoolisme

Le Baclocur "s’utilise en complément d’un suivi psychosocial axé sur l'observance thérapeutique et la réduction de la consommation d’alcool", insiste-t-elle.

 

En accordant une autorisation de mise sur le marché (AMM) au Baclocur, l’ANSM avait souligné que ce médicament n’est pas anodin et doit être manié avec beaucoup de précautions. En effet, si son efficacité est jugée sans équivalent par ses partisans, l’ANSM insiste sur ses risques.

 

L’Agence s’appuie sur une étude menée avec l’Assurance maladie. Selon elle, le baclofène à fortes doses (plus de 180 mg par jour) fait plus que doubler le risque de décès par rapport aux autres médicaments contre l’alcoolisme, et accroît de 50 % le risque d’hospitalisation.

 

C’est pourquoi le Baclocur ne peut être prescrit aux alcooliques qu’à une dose maximale de 80 mg/jour, et après échec des autres traitements.

Lire aussi :Californie : un homme empoisonne des sans-abris pour filmer leurs souffrances

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

 

C’est officiel. Un médicament contre l'alcoolisme, à base de baclofène, vient d'être autorisé en France.

 

Prescrite illégalement pendant des années, cette molécule controversée, d'habitude utilisée comme décontractant musculaire, avait finalement bénéficié d'une autorisation temporaire en 2014. Mais depuis ce lundi 15 juin 2020, un traitement, baptisé le « Baclocur », spécialement dédié à la dépendance à l'alcool est enfin arrivé sur le marché.

 

Après des années de controverses, c'est un espoir pour les Français. « Comme beaucoup d'autres, ce n'est pas un comprimé miracle mais c'est le seul efficace dans des proportions qui restent à définir », réagit William Lowenstein, président de la fédération SOS Addictions.

Lire aussi : France : Des scientifiques découvrent un remède contre le Coronavirus

« Il nous permet d'échapper à la tyrannie de l'abstinence dont on connaît les faibles résultats. L'alcoolisme, c'est l'inverse de la phrase Quand on veut on peut. Là vous voulez mais vous ne pouvez pas », a-t-il ajouté.

 

Habituellement prescrit pour traiter les contractures musculaires d’origine cérébrale ou neurologique, le baclofène s’est révélé capable de guérir radicalement la dépendance de certains malades dépendants à l’alcool en inhibant certains réflexes. Mais il doit être utilisé en dernier recours : « Ce traitement ne doit s’envisager qu’après échec ou impossibilité d’utiliser les autres traitements médicamenteux disponibles, chez les patients adultes ayant une dépendance à l’alcool et une consommation d’alcool à risque élevé », indique l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

France : Un premier médicament pour lutter contre l'alcoolisme

Le Baclocur "s’utilise en complément d’un suivi psychosocial axé sur l'observance thérapeutique et la réduction de la consommation d’alcool", insiste-t-elle.

 

En accordant une autorisation de mise sur le marché (AMM) au Baclocur, l’ANSM avait souligné que ce médicament n’est pas anodin et doit être manié avec beaucoup de précautions. En effet, si son efficacité est jugée sans équivalent par ses partisans, l’ANSM insiste sur ses risques.

 

L’Agence s’appuie sur une étude menée avec l’Assurance maladie. Selon elle, le baclofène à fortes doses (plus de 180 mg par jour) fait plus que doubler le risque de décès par rapport aux autres médicaments contre l’alcoolisme, et accroît de 50 % le risque d’hospitalisation.

 

C’est pourquoi le Baclocur ne peut être prescrit aux alcooliques qu’à une dose maximale de 80 mg/jour, et après échec des autres traitements.

Lire aussi :Californie : un homme empoisonne des sans-abris pour filmer leurs souffrances

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire