Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Football : la tenue de la CAN 2021 en janvier menacée par le Covid-19
17/04/2020 à 09h41 par La redaction

La Fifa travaille sur l’hypothèse de ne faire jouer aucun match international d’ici à la fin de l’année, pour cause de coronavirus. Ce qui obligerait la Confédération africaine de football (CAF) à décaler la phase finale de la CAN 2021, prévue initialement au Cameroun du 9 janvier au 6 février prochain.

La pandémie de coronavirus perturbe depuis plus de quatre semaines le calendrier sportif mondial. Ses répercussions pourraient s’étirer pendant encore plusieurs mois, et éventuellement menacer le calendrier de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2021. Le Canadien Victor Montagliani, vice-président de la Fifa, a déclaré que l’instance envisageait d’annuler tous les matchs internationaux prévus en septembre, octobre et novembre prochains, ce qu’elle a déjà fait pour les mois de mars et de juin. Pour de multiples raisons.

D’abord, afin de donner la priorité aux championnats nationaux et aux compétitions de clubs. Mais aussi – et surtout – compte tenu de la situation sanitaire, « et donc de la question de voyager à l’étranger », a déclaré à Associated Press le Canadien, qui préside la Confédération d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes (Concacaf). Et si cette hypothèse devenait réalité, elle obligerait en effet la Confédération africaine de football (CAF) à décaler la phase finale de la CAN. La situation sanitaire avait obligé l’instance à reporter les troisième et quatrième journées des qualifications pour la CAN, prévues en mars, et la cinquième, fixée au début de juin. La CAF ne s’était pas montrée trop inquiète de ces bouleversements, envisageant de faire jouer ces journées en septembre et les cinquième et sixième journées en octobre.

Respect du calendrier

Mais une annulation globale de tous les matchs internationaux en 2020 obligerait la CAF à reporter la phase finale de la CAN afin de terminer les matchs de qualifications, qui ne pourraient alors avoir lieu que lors du premier semestre de 2021. Et, comme l’a plusieurs fois répété Ahmad Ahmad, le patron du football africain, les conditions climatiques ne permettent pas d’envisager une phase finale en juin et juillet au Cameroun. C’est d’ailleurs pour cette raison que la CAF avait officiellement décidé, le 15 janvier dernier, de faire jouer la phase finale de la CAN en janvier et février 2021 plutôt qu’en juin et juillet, comme ce fut le cas en Égypte il y a un an.

Contacté par Jeune Afrique, le Congolais Constant Omari, vice-président de la CAF, a pris connaissance des déclarations de Victor Montagliani. « Aujourd’hui, le football est à l’arrêt, et personne ne sait comment la situation va évoluer. La volonté de la CAF, c’est de respecter son calendrier et de faire disputer la CAN. Il y a une grave crise sanitaire, toutes les confédérations travaillent en relation avec la Fifa. Le temps venu, un calendrier universel sera établi. » Les visioconférences entre Zurich, où siège la Fifa, et les six confédérations devraient se multiplier dans les prochaines semaines…

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

U outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

La Fifa travaille sur l’hypothèse de ne faire jouer aucun match international d’ici à la fin de l’année, pour cause de coronavirus. Ce qui obligerait la Confédération africaine de football (CAF) à décaler la phase finale de la CAN 2021, prévue initialement au Cameroun du 9 janvier au 6 février prochain.

La pandémie de coronavirus perturbe depuis plus de quatre semaines le calendrier sportif mondial. Ses répercussions pourraient s’étirer pendant encore plusieurs mois, et éventuellement menacer le calendrier de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2021. Le Canadien Victor Montagliani, vice-président de la Fifa, a déclaré que l’instance envisageait d’annuler tous les matchs internationaux prévus en septembre, octobre et novembre prochains, ce qu’elle a déjà fait pour les mois de mars et de juin. Pour de multiples raisons.

D’abord, afin de donner la priorité aux championnats nationaux et aux compétitions de clubs. Mais aussi – et surtout – compte tenu de la situation sanitaire, « et donc de la question de voyager à l’étranger », a déclaré à Associated Press le Canadien, qui préside la Confédération d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes (Concacaf). Et si cette hypothèse devenait réalité, elle obligerait en effet la Confédération africaine de football (CAF) à décaler la phase finale de la CAN. La situation sanitaire avait obligé l’instance à reporter les troisième et quatrième journées des qualifications pour la CAN, prévues en mars, et la cinquième, fixée au début de juin. La CAF ne s’était pas montrée trop inquiète de ces bouleversements, envisageant de faire jouer ces journées en septembre et les cinquième et sixième journées en octobre.

Respect du calendrier

Mais une annulation globale de tous les matchs internationaux en 2020 obligerait la CAF à reporter la phase finale de la CAN afin de terminer les matchs de qualifications, qui ne pourraient alors avoir lieu que lors du premier semestre de 2021. Et, comme l’a plusieurs fois répété Ahmad Ahmad, le patron du football africain, les conditions climatiques ne permettent pas d’envisager une phase finale en juin et juillet au Cameroun. C’est d’ailleurs pour cette raison que la CAF avait officiellement décidé, le 15 janvier dernier, de faire jouer la phase finale de la CAN en janvier et février 2021 plutôt qu’en juin et juillet, comme ce fut le cas en Égypte il y a un an.

Contacté par Jeune Afrique, le Congolais Constant Omari, vice-président de la CAF, a pris connaissance des déclarations de Victor Montagliani. « Aujourd’hui, le football est à l’arrêt, et personne ne sait comment la situation va évoluer. La volonté de la CAF, c’est de respecter son calendrier et de faire disputer la CAN. Il y a une grave crise sanitaire, toutes les confédérations travaillent en relation avec la Fifa. Le temps venu, un calendrier universel sera établi. » Les visioconférences entre Zurich, où siège la Fifa, et les six confédérations devraient se multiplier dans les prochaines semaines…

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire