Brésil Actualités

Flordelis dos Santos, une députée brésilienne aux 55 enfants accusée du meurtre de son mari

Flordelis dos Santos une deputee aux 55 enfants accusee du meurtre doingbuzz

Surnommée « la mère des favelas », Flordelis dos Santos de Souza est connue au Brésil pour être à la tête d’une fratrie de 55 enfants, dont 51 adoptifs. Accusée par la justice brésilienne d’avoir commandité le meurtre de son mari en juin 2019, elle vient d’être destituée de ses fonctions.

Accusée de l’assassinat de son mari par la justice de Rio de Janeiro, la députée vient d’être démise de ses fonctions ce mercredi 11 août par le Congrès brésilien à la suite d’un vote de 437 voix pour et 7 contre.

Chanteuse de gospel, Flordelis dos Santos est aussi leader d’un mouvement évangélique, avant de devenir députée en 2018 sous l’étiquette du Parti social-démocratique (PSD, conservateur). Il se trouve que cette femme qui est née dans la plus grande favela de Rio s’est mise en tête d’agir pour les enfants issus de favelas. Et pour cela, elle va commencer à l’âge de 30 ans par adopter Anderson do Carmo, un jeune garçon de 14 ans. Trois ans après, elle décide de se marier avec celui qui était son fils adoptif.

Quatre enfants naîtront de cette union, mais ils vont également adopter une cinquantaine de bébés et adolescents, tous défavorisés, venant de favelas. Elle sera alors connue sous le fameux surnom de « mère des favelas ».

Forte de sa notoriété, elle se présente sous l’étiquette du parti conservateur le PSD, Parti social-démocratique et est élue en 2018 au Congrès brésilien.  Son mari devient pasteur à la tête d’une communauté évangélique ministère Flordelis.

Le 16 juin 2019, le pasteur Anderson alors âgé 42 ans, criblé d’une trentaine de balles dans le garage de la maison du couple à Niteroi, près de Rio de Janeiro. Apparaissant en épouse éplorée dans les médias, Flordelis dos Santos prétend qu’il s’agit d’un cambriolage qui a mal tourné.

Les investigations vont rapidement démontrer que c’est l’un des fils biologiques du couple qui a tiré sur son père : Flávio dos Santos, 38 ans. L’enquête se penche également sur son frère cadet, César dos Santos, âgé de 18 ans au moment des faits. Selon les enquêteurs, c’est lui qui aurait procuré l’arme. Et en creusant un peu, onze personnes de la famille de la députée sont mises en examen pour cet assassinat.

Quant à la veuve, devenue sexagénaire, elle n’est au départ pas inquiétée, même si très vite l’enquête démontre que c’est elle le commanditaire du crime. Son immunité parlementaire la protège et elle n’est pas incarcérée.

À l’automne 2020, soit plus de seize (16) mois après le meurtre, elle est contrainte par la justice de porter un bracelet électronique. Le mobile du crime serait l’argent et le pouvoir au sein de la communauté fondée par le couple.

Au Congrès l’affaire a pris de l’ampleur et certains élus demandent alors son éviction. Un vote du Congrès a permis de la démettre de ses fonctions le mercredi 11 août.

--
Publicité 3vision-group
groupe emploi whatsapp doingbuzz> Cliquer ici pour les autres groupes👆

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire