Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Fatou BENSOUDA explique pourquoi elle a quitté son poste de procureur général sous Yahya Jammeh
16/01/2020 à 19h35 par Prudence ETOU

La Procureure de la CPI, Fatou BENSOUDA a dans un interview dévoilé tout sur son ancien poste de procureur général dans son pays d'origine et les raisons de sa démission.

 

Fatou BENSOUDA, connue de tous pour son caractère radical et osé est la Procureure générale à la Cour pénale internationale. Mais précédemment la Procureure était au service de son État d'origine, la Gambie. Dans un entretien accordé au media Israélien, « The Times of Israël » ou le « Temps d’Israël », la femme forte de la Cour Pénale Internationale (CPI) a révélé les motifs de son départ de l'ancien gouvernement gambien, celui de de l’ex président, Yahya Jammeh.

 

*Nul regret de ce départ. *

 

La Procureure générale de la CPI n’a aucun regret d’avoir travaillé avec l'ancien président Yahya Jammeh, celui que le monde entier qualifie de « Dictateur ». Selon Fatou BENSOUDA, elle a servi son pays et le peuple honorablement et avec la plus grande forme d'intégrité.

 

 

« J'ai démontré un engagement sincère et inébranlable envers la loi et l'égalité aux yeux de la loi », a-t-elle vanté avant de faire part des les raisons de sa démission aux côtés de Yahya Jammeh.

 

 

 

 

« J'ai quitté mon poste de procureur général à la suite de divergences avec l'ancien président gambien Jammeh en 2000 (j'ai été en poste pendant deux ans à ce titre, de 1998 à 2000). C'est mon intégrité professionnelle qui a culminé dans ces différences. J'ai été consterné et choqué d'entendre, avec le public, les violations des droits de l'homme attribuées à l'ancien président Jammeh qui sont maintenant révélées et signalées après la fin de son règne », a-t-elle soutenu. Au delà de ces phrases alignées par la Procureure, on entend une décision prise pour ne pas se tacher des mêmes accusations murmurées à l'époque à l'encontre de l'ancien chef d'État gambien.

 

 

L'occasion fait le larron, Fatou a joué sur le même pion pour éclaircir l'opinion public sur des accusations portées ces derniers temps contre sa personne. Pour ce qui est des accusations portées contre elle par deux personnes qui ont témoigné devant la Commission de vérité, réconciliation et réparations de la Gambie, pour son implication présumée dans des affaires de tortures, Mme Bensouda nie les faits. Elle qualifie même ses accusations de faux et d’insinuations et s’explique.

 

 

« Dans le cas des deux témoins dont vous parlez, il convient de souligner qu'une fois que j'ai reçu les dossiers en question préparés par, entre autres, la police gambienne en ma qualité de directeur adjoint du ministère public, il était basé sur mes évaluations professionnelles de l'affaire et sur mes recommandations finales que les charges dans cette affaire contre les deux individus et d'autres ont été abandonnées. Vous êtes invités à vérifier les dossiers de l'affaire et à contacter le ministère gambien de la justice(...) D'autres témoignages devant la Commission gambienne pour la vérité, la réconciliation et les réparations, attestent de l'approche fondée sur des principes adoptée et appliquée pendant que je servais la Gambie à différents titres. Si mon mandat actuel auprès de la CPI et les responsabilités et limitations associées le permettent, je n'aurais aucune réticence à comparaître devant la Commission de vérité, réconciliation et réparations de la Gambie pour répondre aux allégations fausses et trompeuses portées contre moi en mon absence et sans que je sois entendu. Je n'ai rien à cacher et ma conscience est claire », a-t-elle indiqué.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 571 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Violences policières au Nigeria : les femmes s'exposent seins nus

23/10/2020

Violences policières...

Les protestations contre les violences policières se...
Egypte/ Justice: 49 personnes exécutées en 10 jour

23/10/2020

Egypte/ Justice:...

La condamnation à mort est toujours effective...
Les internautes tournent en dérision la rencontre Bédié-Ouattara

23/10/2020

Les internautes...

    Pour apaiser la tension pré-électorale...
Burkina Faso : Roch Kaboré envisage le retour de Blaise Compaoré, s'il est réélu

23/10/2020

Burkina Faso...

  L'ancien président burkinabè Blaise Compaoré pourrait...
Mali: Après Sidiki Diabaté et sa mère, un autre membre de la famille jeté en prison

23/10/2020

Mali: Après...

Décidément, la famille de Sidiki Diabaté a...
Bamba Moriféré : ” Alassane Ouattara n’est pas un Ivoirien. C’est un homme dangereux “

23/10/2020

Bamba Moriféré...

L’opposant Bamba Moriféré a fait une adresse...
Côte d’Ivoire / Violences préélectorales : 8 morts et 41 blessés à Dabou

23/10/2020

Côte d’Ivoire...

La flambée de violences qui s’est emparée...
Main tendue du gouvernement ivoirien / Blé Guirao (UDPCI) : ” On n’est plus à ce niveau …”

23/10/2020

Main tendue...

Le Secrétaire Général de l’UDPCI, ex-allié du...
Mamadou Koulibaly : “Ouattara pense que c’est un droit pour lui de tuer les Ivoiriens

23/10/2020

Mamadou Koulibaly...

Le Professeur Mamadou Koulibaly garde toujours une...
Guinée / élection présidentielle : les observateurs de la Cedeao surpris en train de se partager de l’argent-(Source)

23/10/2020

Guinée /...

Dans la soirée du mercredi, des journalistes...
Côte d’Ivoire /Dialogue politique : Bédié et Affi dénoncent le jeu trouble de la CEDEAO

23/10/2020

Côte d’Ivoire...

Les candidats Henri Konan Bédié et Pascal...
Violences en Côte d'Ivoire : Kerozen arrête la musique

23/10/2020

Violences en...

  La Côte d'Ivoire est en train...
La Togolaise Gisèle Victoria Magbo brille dans la diaspora

22/10/2020

La Togolaise...

Elle s’appelle Gisèle Victoria Magbo et est...
Pape François défend le droit des couples homosexuels

22/10/2020

Pape François...

Pour Pape François, les personnes homosexuelles ont...
Alpha Condé : « si la victoire me revient, je reste ouvert au dialogue »

22/10/2020

Alpha Condé :...

Dans le cadre du processus électoral en...
Mali : l'ex-président IBK et son épouse sont de retour

22/10/2020

Mali :...

  Renversé du pouvoir, l'ancien président malien...
Guinée : des observateurs de la CEDEAO surpris avec d'importantes sommes d'argent

22/10/2020

Guinée :...

Cette nouvelle pourrait envenimer la situation post-électorale...
Trump aurait un bureau et un compte bancaire en Chine

22/10/2020

Trump aurait...

  Le président américain, Donald Trump dispose...
Côte d'Ivoire : la Sotra enregistre une perte de deux milliards de FCFA

22/10/2020

Côte d’Ivoire...

  La désobéissance civile lancée par l'opposition...
Côte d'Ivoire/ CEI : le gouvernement réserve une place pour le PDCI

22/10/2020

Côte d’Ivoire/...

  Le gouvernement ivoirien a décidé d’examiner...

La Procureure de la CPI, Fatou BENSOUDA a dans un interview dévoilé tout sur son ancien poste de procureur général dans son pays d'origine et les raisons de sa démission.

 

Fatou BENSOUDA, connue de tous pour son caractère radical et osé est la Procureure générale à la Cour pénale internationale. Mais précédemment la Procureure était au service de son État d'origine, la Gambie. Dans un entretien accordé au media Israélien, « The Times of Israël » ou le « Temps d’Israël », la femme forte de la Cour Pénale Internationale (CPI) a révélé les motifs de son départ de l'ancien gouvernement gambien, celui de de l’ex président, Yahya Jammeh.

 

*Nul regret de ce départ. *

 

La Procureure générale de la CPI n’a aucun regret d’avoir travaillé avec l'ancien président Yahya Jammeh, celui que le monde entier qualifie de « Dictateur ». Selon Fatou BENSOUDA, elle a servi son pays et le peuple honorablement et avec la plus grande forme d'intégrité.

 

 

« J'ai démontré un engagement sincère et inébranlable envers la loi et l'égalité aux yeux de la loi », a-t-elle vanté avant de faire part des les raisons de sa démission aux côtés de Yahya Jammeh.

 

 

 

 

« J'ai quitté mon poste de procureur général à la suite de divergences avec l'ancien président gambien Jammeh en 2000 (j'ai été en poste pendant deux ans à ce titre, de 1998 à 2000). C'est mon intégrité professionnelle qui a culminé dans ces différences. J'ai été consterné et choqué d'entendre, avec le public, les violations des droits de l'homme attribuées à l'ancien président Jammeh qui sont maintenant révélées et signalées après la fin de son règne », a-t-elle soutenu. Au delà de ces phrases alignées par la Procureure, on entend une décision prise pour ne pas se tacher des mêmes accusations murmurées à l'époque à l'encontre de l'ancien chef d'État gambien.

 

 

L'occasion fait le larron, Fatou a joué sur le même pion pour éclaircir l'opinion public sur des accusations portées ces derniers temps contre sa personne. Pour ce qui est des accusations portées contre elle par deux personnes qui ont témoigné devant la Commission de vérité, réconciliation et réparations de la Gambie, pour son implication présumée dans des affaires de tortures, Mme Bensouda nie les faits. Elle qualifie même ses accusations de faux et d’insinuations et s’explique.

 

 

« Dans le cas des deux témoins dont vous parlez, il convient de souligner qu'une fois que j'ai reçu les dossiers en question préparés par, entre autres, la police gambienne en ma qualité de directeur adjoint du ministère public, il était basé sur mes évaluations professionnelles de l'affaire et sur mes recommandations finales que les charges dans cette affaire contre les deux individus et d'autres ont été abandonnées. Vous êtes invités à vérifier les dossiers de l'affaire et à contacter le ministère gambien de la justice(...) D'autres témoignages devant la Commission gambienne pour la vérité, la réconciliation et les réparations, attestent de l'approche fondée sur des principes adoptée et appliquée pendant que je servais la Gambie à différents titres. Si mon mandat actuel auprès de la CPI et les responsabilités et limitations associées le permettent, je n'aurais aucune réticence à comparaître devant la Commission de vérité, réconciliation et réparations de la Gambie pour répondre aux allégations fausses et trompeuses portées contre moi en mon absence et sans que je sois entendu. Je n'ai rien à cacher et ma conscience est claire », a-t-elle indiqué.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 571 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire