Un ex-diplomate français fait d’énormes révélations sur l’envoi de Laurent Gbagbo à la CPI


Video player

Le périple de Laurent Gbagbo à la Cour pénale Internationale (CPI) a des non-dits qui atterrissent sur la toile plus d’un mois après son acquittement. Des réactions proviennent d’ici et là pour évoquer les vraies raisons qui ont conduit le Woody de Mama à la juridiction internationale. Pour Laurent Bigot, ancien diplomate Français, l’ancien président ivoirien a été victime de “manœuvre politique”.

 

Laurent Gbagbo a été définitivement acquitté le 31 Mars 2021 à la CPI. Maintenant, c’est le vrai motif qui l’a conduit à la Haye qui fait réagir certains observateurs de la scène politique ivoirienne. C’est le sujet sur lequel s’est étalé ce dimanche 16 mai, l’ex-diplomate français Laurent Bigot sur les antennes de RFI lors de l’émission “débat africain” présentée par le confrère Alain Focard. Il a dit sa part de vérité sur la vraie raison de l’envoie de Laurent Gbagbo à la CPI.

Lire aussi : Ouverture ce mercredi du procès de Soro Guillaume et de ses proches

Au micro d’Alain Focard, l’ancien diplomate français limogé de son poste Afrique de l’ouest du quai d’Orsay ne s’est pas retenu. Il a qualifié ce procès de “politique”. Selon Laurent Bigot, envoyer le Woody de Mama à la CPI est une manière d’éloigner Laurent Gbagbo de son pays parce qu’il constituait selon lui “une menace pour le régime Ouattara”. Pour lui, c’est une erreur d’avoir envoyer l’ancien président à la CPI.

« C’était une grave erreur d’envoyer Laurent Gbagbo à la CPI pour plusieurs raisons. La première raison c’est que je savais dès le début qu’il serait impossible d’établir quelques preuves que ce soit des accusations portées contre lui. La deuxième raison c’est une manœuvre politique, ce n’est pas une manœuvre judiciaire liée au droit et écarter Laurent Gbagbo physiquement du territoire ivoirien parce qu’il représentait même incarcéré une menace politique pour le nouveau pouvoir », a expliqué l’invité d’Alain Focard.

Lire aussi : Béchir Ben Yahmed : “Laurent Gbagbo a refusé une valise de 300 millions

« Dès le début c’était une erreur et l’erreur a duré de nombreuses années. Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ont payé les pots cassés et les victimes n’auront pas réparation la vérité ne sera pas faite et tout ça c’est terminé », a poursuivi l’ex- diplomate Français sur la chaîne Française dans l’émission débat africain .

[newsletter_form]
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire