Il récolte 7 millions de dollars pour évacuer des civils afghans mais n’évacue personne

Star des réseaux sociaux, Tommy Marcus est connu sous le pseudonyme de « Quentin Quarantino ». À l’âge de seulement 25 ans, le jeune homme s’est créé une petite communauté durant la crise sanitaire grâce à ses posts de blagues ou de memes.

Avec les derniers survenus en Afghanistan, Tommy Marcus a demandé à ses abonnés en août dernier, d’aider à financer des vols d’évacuation pour les civils afghans fuyant le régime taliban : l’« Opération Flyaway » était née.

En moins de deux semaines, le total de la cagnotte a dépassé 7,2 millions de dollars grâce à ses plus de 700 000 abonnés.

« Nous voulons être clairs : CHAQUE NICKEL de tout ce qui est collecté ira soit pour payer les vols, soit pour soutenir ces humains par le biais de diverses organisations à but non-lucratif », a écrit Marcus sur la page Flyaway GoFundMe après le lancement de la campagne.

À lire aussi :
Afghanistan : le Royaume-Uni envisage d'évacuer des animaux de Kaboul

Il a promis par la suite que l’opération organiserait des vols « jusqu’à ce qu’ils nous disent que ce n’est plus possible ». Pourtant, aucun Afghan n’a été évacué sur des vols affrétés par Flyaway d’après l’enquête du Washington Post. Flyaway aurait ainsi dépensé 3,3 millions de dollars pour des vols annulés, et non-remboursés.

Comme beaucoup de ces efforts ne sont pas constitués en association à but non lucratif, les groupes tels que Flyaway ne sont pas tenus de publier des documents fiscaux détaillant leurs activités. Ils ne sont pas non plus tenus de suivre les directives régissant les organisations à but non lucratif, ce qui signifie que leurs activités, même si elles sont souvent bien intentionnées, ne font pas l’objet d’un examen approfondi.

À lire aussi :
Afghanistan : le Royaume-Uni envisage d'évacuer des animaux de Kaboul

Les donateurs ne peuvent ainsi pas voir précisément comment leur argent a été dépensé. Le Washington Post a donc mené l’enquête en se basant sur des dossiers financiers, des e-mails, des messages texte, des enregistrements d’appels et des entretiens avec dix personnes qui ont travaillé sur, ou avec Flyaway.

À lire aussi :
Afghanistan : le Royaume-Uni envisage d'évacuer des animaux de Kaboul

De son côté, Tommy Marcus s’est félicité d’une opération Flyaway réussie le 19 septembre avec, selon lui, le décollage d’un avion partenaire de l’Opération Flyaway. Il a déclaré qu’il restait confiant que tout s’arrangerait « d’une bonne manière » et que davantage d’Afghans seraient bientôt aidés.

« Il est évident qu’il y a des frustrations liées au fait que nous n’avons pas sauvé autant de personnes que nous l’aurions espéré », a déclaré Marcus. « Comment pouvez-vous mettre un prix sur les personnes que nous avons sauvées ? » a-t-il ajouté.

Avec Ulyces

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire