Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
ÊTRE ÉLU MAIRE, ENCORE SOUVENT UNE AFFAIRE D’HOMMES
30/06/2020 à 10h49 par La redaction

S’il est désormais obligatoire de présenter des listes paritaires aux élections municipales (dans les communes de 1 000 habitants et plus), les têtes de liste et futurs maires restent bien souvent des hommes. Ainsi, malgré le fait qu’elles représentent presque la moitié des conseillers municipaux, les femmes continuent d’être très nettement sous-représentées dans la fonction de maire. En 2014, seuls 16 % des maires étaient des femmes. Une part qui croît de trois points en 2020, à un peu moins de 20 %.

Les chiffres sont quasiment les mêmes si l’on s’intéresse à la part de la population communale administrée par des femmes ou des hommes. Là encore, même progression.

Cette croissance faible cache en revanche des différences entre les plus grandes communes, que des candidates remportent de plus en plus, et la grande majorité des petites communes qui font le maillage territorial du pays. Une différence qu’il est possible d’expliquer notamment par le fait que l’indemnité est souvent bien trop faible dans les plus petites communes pour éviter de cumuler avec un autre emploi.

Or, le taux d’emploi des femmes est encore nettement inférieur à celui des hommes, une différence particulièrement creusée dans les communes de moins de 3 500 habitants, où la moyenne d’âge est souvent plus élevée, et où les femmes sont aussi plus nombreuses à n’avoir que des emplois à temps partiel. C’est ainsi qu’on observe que les mairesses ont bien davantage de poids politique dans les plus grandes villes du pays.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 501 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

S’il est désormais obligatoire de présenter des listes paritaires aux élections municipales (dans les communes de 1 000 habitants et plus), les têtes de liste et futurs maires restent bien souvent des hommes. Ainsi, malgré le fait qu’elles représentent presque la moitié des conseillers municipaux, les femmes continuent d’être très nettement sous-représentées dans la fonction de maire. En 2014, seuls 16 % des maires étaient des femmes. Une part qui croît de trois points en 2020, à un peu moins de 20 %.

Les chiffres sont quasiment les mêmes si l’on s’intéresse à la part de la population communale administrée par des femmes ou des hommes. Là encore, même progression.

Cette croissance faible cache en revanche des différences entre les plus grandes communes, que des candidates remportent de plus en plus, et la grande majorité des petites communes qui font le maillage territorial du pays. Une différence qu’il est possible d’expliquer notamment par le fait que l’indemnité est souvent bien trop faible dans les plus petites communes pour éviter de cumuler avec un autre emploi.

Or, le taux d’emploi des femmes est encore nettement inférieur à celui des hommes, une différence particulièrement creusée dans les communes de moins de 3 500 habitants, où la moyenne d’âge est souvent plus élevée, et où les femmes sont aussi plus nombreuses à n’avoir que des emplois à temps partiel. C’est ainsi qu’on observe que les mairesses ont bien davantage de poids politique dans les plus grandes villes du pays.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 501 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire