Actualités Etats-unis

Etats-Unis : le gouvernement offre 5 millions de dollars pour l’arrestation de Antonio Indjai, un général bissau-guinéen

Etats-Unis : Le Gouvernement Offre 5 Millions De Dollars Pour L’arrestation De Antonio Indjai, Un Général Bissau-Guinéen

La chasse à l’homme est lancée depuis deux jours. Le département d’État américain offre une récompense pouvant atteindre 5 millions de dollars pour toute information qui peut permettre l’arrestation et/ou à la condamnation de l’ancien chef des forces armées de Guinée-Bissau, Antonio Indjai.

Le département d’État a informé l’opinion à travers un communiqué publié jeudi. Le but, c’est de coffrer Antonio Indjai, l’ancien chef des forces armées de Guinée-Bissau avec qui le gouvernement américain à quelques comptes à régler. Mais se charger de lui directement est compliqué puisque le concerné fait l’objet d’une interdiction de voyager imposée par les Nations unies depuis mai 2012, en raison de sa participation au coup d’État d’avril 2012 en Guinée-Bissau.

Dans son communiqué, le département d’État indique M. Indjai est accusé d’avoir dirigé une organisation criminelle ayant a pris une part active au trafic de drogue en Guinée-Bissau et dans la région pendant de nombreuses années, même lorsqu’il était à la tête des forces armées de Guinée-Bissau.

À lire aussi :   La première chanson du Général Camille Makosso sort bientôt

Antonio Indjai était considéré comme l’une des figures les plus puissantes de la déstabilisation en Guinée-Bissau, opérant librement dans toute l’Afrique de l’Ouest. Selon le communiqué, il utilisait les produits illégaux pour corrompre et déstabiliser d’autres gouvernements étrangers et saper l’État de droit dans toute la région.

Selon l’acte d’accusation de janvier 2013, à l’été 2012, des sources confidentielles de la Drug Enforcement Administration (DEA), se présentant comme des membres ou des associés des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), ont commencé à communiquer avec Antonio Indjai et ses associés co-conspirateurs en Guinée-Bissau.

À lire aussi :   Acquitté, Laurent Gbagbo invite la CPI à rechercher les auteurs des 3000 morts

Entre juin et novembre 2012, Indjai a accepté de recevoir et de stocker des quantités de plusieurs tonnes de cocaïne appartenant prétendument aux FARC, dont il a compris qu’elles seraient vendues au profit des FARC.

“Indjai et d’autres co-conspirateurs ont convenu d’acheter des armes, notamment des missiles anti-aériens, pour les FARC en utilisant les revenus de la drogue et ont créé une société écran en Guinée-Bissau pour réaliser les transactions illicites d’armes. Il a été inculpé dans deux actes d’accusation, un acte d’accusation initial, déposé le 12 décembre 2012, et un acte d’accusation complémentaire déposé le 8 janvier 2013″, poursuit la note du département d’Etat des USA.

Le département d’État révèle que les deux actes d’accusation ont été déposés dans le District Sud de New York, accusant Antonio Indjai et cinq autres personnes de violations du Titre 21, U.S.C. Section 960a, Conspiration de narcoterrorisme, Conspiration d’importation de cocaïne en violation du Titre 21, U.S.C. Section 959(a) et 960(a)(3).

À lire aussi :   Mali / Arrestation du Président et du premier ministre : voici la réaction de l’Onu et de l’Union Africaine

“Le premier acte d’accusation a également inculpé Indjai et ses co-conspirateurs pour la violation du Titre 18, section 2339b de l’U.S.C., Conspiration pour fournir un soutien matériel à une organisation terroriste étrangère. Le nouvel acte d’accusation incrimine également Indjai et quatre de ses co-conspirateurs pour la violation de la section 2332g du titre 18 de l’U.S.C., Conspiration en vue d’acquérir et de transférer des missiles anti-aériens”, ajoute le communiqué.

--
redaction web redaction web
groupe emploi whatsapp doingbuzz

Cliquer ici pour les autres groupes👆

Publicité 3vision-group

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire