Le pouvoir de l'information à votre portée sur doingbuzz.com
Enquête : Qui est celui qui a souhaité en finir avec la vie d’Emmanuel Macron ?
22/08/2019 à 01h03 par La Rédaction

D’après les expertises psychiatriques, le jeune homme souffre des troubles de la personnalité et une forte instabilité. Dans les faits, il a projeté de tirer sur M. Emmanuel Macron lors du traditionnel défilé du 14 juillet aux Champs-Elysées. Mais quelques semaines avant son coup il fut interpellé en 2017 et renvoyé fin juin devant le tribunal correctionnel de Paris pour a été renvoyé, fin juin, devant le tribunal correction de Paris pour « entreprise individuelle terroriste », a déclaré le parquet national antiterroriste (PNAT) à 20 Minutes. L’homme dont nous parlons est Guillaume M.

Aujourd’hui que savons-nous de l’homme qui est détenu provisoirement à la prison de Fleury-Mérogis (Essonne) depuis le 28 juin 2017 ? Quels étaient ses projets ? Quels sont les premiers éléments recueillis par les enquêteurs ? Avec 20 Minutes nous replongeons dans ce qui aurait été l’attentat contre le président Macron.

Qui est Guillaume M. ?

Il est ultranationaliste, âgé de 25 ans et sans emploi. Il vient d’Argenteuil dans le Val-d’Oise. Le jeune homme était déjà connu des services de police. En 2016, il avait été condamné à trois ans de prison dont 18 mois avec sursis et mise à l’épreuve pour provocation à la haine raciale et apologie du terrorisme après avoir fait l’éloge d’Anders Behring Breivi, l’auteur de l’attentat du 22 juillet 2011 en Norvège, qui a fait 77 morts. « Il s’est décrit lui-même comme fan d’Anders Breivik », nous explique  le parquet national antiterroriste (PNAT). Deux ans avant son arrestation, il avait été déjà arrêté pour possession d’engins explosifs. Selon nos sources, l’homme est adepte des vidéos de tueries.

Quels étaient ses projets ?

A la suite des interrogatoires, il reconnait avoir projeté de tirer sur le président lors du défilé du 14 juillet aux Champs-Elysées. Tenez-vous bien, ce n’est pas tout, s’en prendre aux noirs, musulmans, juifs, homosexuels…était dans son plan, indique le PNAT.

Quelles sont les premières conclusions de l’enquête ?

Après l’analyse de son ordinateur, les enquêteurs retrouvent des preuves de sa planification d’attentat. Peu après son interpellation, il a été placé en détention provisoire à la prison de Fleury-Mérogis (Essonne). Il est décrit comme « provocateur » et « mégalomane » par les policiers qu’ils l’ont entendu. Le jeune homme a été soumis à plusieurs expertises psychiatriques. Ces expertises révèlent qu’il : « n’a pas de pathologie psychiatrique à proprement parler ». Les experts ont relevé un trouble de la personnalité et une instabilité » chez lui, raconte le PNAT. Fin juin, le juge d’instruction a ordonné son renvoi devant le tribunal correctionnel de Paris pour « entreprise individuelle terroriste », « port et transport de produits et d’engins explosifs en relation avec une entreprise terroriste ». Son jugement est prévu pour bientôt.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 71 815 autres abonnés

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

D’après les expertises psychiatriques, le jeune homme souffre des troubles de la personnalité et une forte instabilité. Dans les faits, il a projeté de tirer sur M. Emmanuel Macron lors du traditionnel défilé du 14 juillet aux Champs-Elysées. Mais quelques semaines avant son coup il fut interpellé en 2017 et renvoyé fin juin devant le tribunal correctionnel de Paris pour a été renvoyé, fin juin, devant le tribunal correction de Paris pour « entreprise individuelle terroriste », a déclaré le parquet national antiterroriste (PNAT) à 20 Minutes. L’homme dont nous parlons est Guillaume M.

Aujourd’hui que savons-nous de l’homme qui est détenu provisoirement à la prison de Fleury-Mérogis (Essonne) depuis le 28 juin 2017 ? Quels étaient ses projets ? Quels sont les premiers éléments recueillis par les enquêteurs ? Avec 20 Minutes nous replongeons dans ce qui aurait été l’attentat contre le président Macron.

Qui est Guillaume M. ?

Il est ultranationaliste, âgé de 25 ans et sans emploi. Il vient d’Argenteuil dans le Val-d’Oise. Le jeune homme était déjà connu des services de police. En 2016, il avait été condamné à trois ans de prison dont 18 mois avec sursis et mise à l’épreuve pour provocation à la haine raciale et apologie du terrorisme après avoir fait l’éloge d’Anders Behring Breivi, l’auteur de l’attentat du 22 juillet 2011 en Norvège, qui a fait 77 morts. « Il s’est décrit lui-même comme fan d’Anders Breivik », nous explique  le parquet national antiterroriste (PNAT). Deux ans avant son arrestation, il avait été déjà arrêté pour possession d’engins explosifs. Selon nos sources, l’homme est adepte des vidéos de tueries.

Quels étaient ses projets ?

A la suite des interrogatoires, il reconnait avoir projeté de tirer sur le président lors du défilé du 14 juillet aux Champs-Elysées. Tenez-vous bien, ce n’est pas tout, s’en prendre aux noirs, musulmans, juifs, homosexuels…était dans son plan, indique le PNAT.

Quelles sont les premières conclusions de l’enquête ?

Après l’analyse de son ordinateur, les enquêteurs retrouvent des preuves de sa planification d’attentat. Peu après son interpellation, il a été placé en détention provisoire à la prison de Fleury-Mérogis (Essonne). Il est décrit comme « provocateur » et « mégalomane » par les policiers qu’ils l’ont entendu. Le jeune homme a été soumis à plusieurs expertises psychiatriques. Ces expertises révèlent qu’il : « n’a pas de pathologie psychiatrique à proprement parler ». Les experts ont relevé un trouble de la personnalité et une instabilité » chez lui, raconte le PNAT. Fin juin, le juge d’instruction a ordonné son renvoi devant le tribunal correctionnel de Paris pour « entreprise individuelle terroriste », « port et transport de produits et d’engins explosifs en relation avec une entreprise terroriste ». Son jugement est prévu pour bientôt.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 71 815 autres abonnés

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :