Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
« EN NETTE AUGMENTATION », LA FINTECH FRANÇAISE RÉUSSIT SON PREMIER SEMESTRE 2020
01/07/2020 à 21h46 par La redaction

« L’année a débuté en fanfare », s’est réjoui Mikaël Ptachek, le président de l’Observatoire de la fintech à l’occasion de la publication des résultats du premier semestre 2020 pour l’industrie des nouveaux services financiers. En six mois, les startups de l’hexagone ont pu lever 496 millions d’euros, soit 12 % de plus qu’en 2019. Le rapport publié ce mercredi 1er juillet traduit un important optimisme, bien que le nombre d’opérations reste en deçà de 2019. Cette année, 36 levées de fonds ont été effectuées, contre 45 l’année dernière.

L’Observatoire a mis en avant la prise de maturité des projets de chacun, qui nécessite aujourd’hui de plus gros tours de table. De nombreux projets se sont concrétisés, tels que Memo Bank, la première néo-banque à obtenir son agrément bancaire, lui ouvrant la porte à de nouvelles opportunités de services des meilleures banques en ligne. « Le ticket moyen a ainsi quasiment doublé en un an » déclarait Mikaël Ptachek. Le montant moyen par opération se mesure à 13,8 millions d’euros, contre 7,5 millions en 2019.

Qui sont les moteurs de la croissance ?

Dans son étude, l’Observatoire de la fintech a dressé un classement des plus importantes levées de fonds, en comparant les mesures avec celles de l’année dernière. Quonto et ses 104 millions d’euros d’argent frais lui ont permis de s’ériger sur le haut du podium (il s’agit de la plus grosse levée de fonds de la fintech française). La néo-banque pour les pros avait conclu son opération XXL le 21 janvier, quelques semaines avant que son activité se fragilise avec la crise du COVID-19, soulignant son statut d’établissement de paiement sans offre de crédit.

En seconde position, la fintech Swile (qui s’appelait auparavant Lunchr), fut elle aussi un moteur de la croissance sur le paysage fintech français. 70 millions d’euros furent levés pour accompagner la diversification de son offre, à l’origine spécialisée dans la numérisation des tickets restaurants. La fintech compte s’ouvrir à l’international. L’opération, une fois de plus record, fut a contrario de Qonto une affaire post-confinement. En troisième position, c’est l’assurtech Alan qui a annoncé avoir levé 50 millions d’euros dans la poursuite de la digitalisation de son offre santé. Un tour de table en Série C, lui aussi bouclé au lendemain du confinement.

 

Le paiement avant les néo-banques

La fintech est une industrie large. Contrairement à ce qui s’érige de l’iceberg, les nouvelles banques mobiles ne sont pas les plus importants acteurs de la croissance. Au premier semestre, le paiement prédomine le secteur, avec une part de 178 millions d’euros levés relative au produit. Swile s’invite aux côtés de Lydia, iBanFirst, Famaco, ou encore le service de paiement solidaire Paygreen (que nous avons interviewé ici).

Les néo-banques concernent 138 millions d’euros, quand les assurtech constituent 61 millions d’euros. Plus discrète ce semestre – mais loin d’être sans perspective de croissance – les acteurs du financement auront levé 11 millions d’euros ces six premiers mois. On attend d’acteurs comme Younited Credit, October et Mansa de venir soutenir le marché ces prochains mois.

Des financements étrangers, loin des GAFA

Retour quelques mois en arrière, lorsque Qonto réalisait sa levée de fonds de 104 millions d’euros. L’événement, qui lui permettra de se préparer à l’obtention de sa licence d’établissement de crédit, était aussi l’occasion pour la fintech française de voir arriver les BATX (Baidu Alibaba Tencent Xiaomi) parmi les investisseurs. La néo-banque a reçu une partie de l’argent frais de la part de Tencent, qui continue à s’implanter dans les projets de l’hexagone, à une allure plus forte que les géants américains.

 

 

La tendance serait générale dans le reste de la fintech mondiale, comme l’expliquait l’Observatoire en mettant en avant les prises de position des BATX sur les cinq dernières années. En tout, 48 participations ont été recensées, contre « seulement 15 » du côté des GAFA. Tencent, qui est la maison-mère d’un certain WeChat, avait déjà pu s’inviter parmi le panel d’investisseur de la fintech Lydia, spécialisée dans le paiement mobile. L’opération fut conjointe à celle de Qonto, alors que les deux entreprises avaient réalisé leur opération respective la même semaine de février.

L’objectif de Tencent n’est pas totalement clair. Mai les deux fintech qui ont reçu l’aide financière du géant chinois pourraient néanmoins se montrer comme des leviers pour que le service WeChat Pay puisse être fonctionnel pour les centaines de milliers de touristes chinois en voyage en Europe. À ce jour, l’écosystème Wechat comprend déjà plus d’un million de programmes pour se connecter à des applications tierces.

Compte courant

Conditions : Sans condition de revenus

Frais annuels : 0 €  •  Dépôt initial : 10 €

Dépôt de chèques : ✔  •  Dépôt d’espèces : ✔

Carte bancaire

Coût mensuel de la carte : 0 €

Retraits zone euro : Gratuits  •  Paiements zone euro : Gratuits

Retraits en devises : Gratuits  •  Paiements en devises : Gratuits

EN VOIR +

1

Compte courant

Conditions : Sans condition de revenus

Frais annuels : 36 €  •  Dépôt initial : 150 €

Dépôt de chèques : ✔  •  Dépôt d’espèces : ✔

Carte bancaire

Coût mensuel de la carte : 0 €

Retraits zone euro : Gratuits  •  Paiements zone euro : Gratuits

Retraits en devises : 2%  •  Paiements en devises : 2%

EN VOIR +

2

Compte courant

Conditions : 1 000€ nets/mois de revenus minimum ou 2 500€ d’encours sur vos différents comptes

Frais annuels : 0 €  •  Dépôt initial : 300 €

Dépôt de chèques : ✔  •  Dépôt d’espèces : ✘

Carte bancaire

Coût mensuel de la carte : 0 €

Retraits zone euro : Gratuits  •  Paiements zone euro : Gratuits

Retraits en devises : 1,94%  •  Paiements en devises : 1,94%

EN VOIR +

3

Compte courant

Conditions : 1 200 € nets/mois minimum

Frais annuels : 0 €  •  Dépôt initial : 150 €

Dépôt de chèques : ✔  •  Dépôt d’espèces : ✘

Carte bancaire

Coût mensuel de la carte : 0 €

Retraits zone euro : Gratuits  •  Paiements zone euro : Gratuits

Retraits en devises : 1,95 %  •  Paiements en devises : 1,95 %

EN VOIR +

4

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 543 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Alpha Condé : « si la victoire me revient, je reste ouvert au dialogue »

22/10/2020

Alpha Condé :...

Dans le cadre du processus électoral en...
Mali : l'ex-président IBK et son épouse sont de retour

22/10/2020

Mali :...

  Renversé du pouvoir, l'ancien président malien...
Guinée : des observateurs de la CEDEAO surpris avec d'importantes sommes d'argent

22/10/2020

Guinée :...

Cette nouvelle pourrait envenimer la situation post-électorale...
Trump aurait un bureau et un compte bancaire en Chine

22/10/2020

Trump aurait...

  Le président américain, Donald Trump dispose...
Côte d'Ivoire : la Sotra enregistre une perte de deux milliards de FCFA

22/10/2020

Côte d’Ivoire...

  La désobéissance civile lancée par l'opposition...
Côte d'Ivoire/ CEI : le gouvernement réserve une place pour le PDCI

22/10/2020

Côte d’Ivoire/...

  Le gouvernement ivoirien a décidé d’examiner...
Mali : l’ex-président Keïta de retour à Bamako deux mois après avoir été renversé

22/10/2020

Mali :...

L’ancien président malien Ibrahim Boubacar Keïta (« IBK »),...
Opération Barkhane : 500 Chasseurs en route pour le Mali

22/10/2020

Opération Barkhane...

Le Premier régiment de chasseurs de Thierville...
$ 1,7 milliard d'aide pour le Burkina, le Mali et le Niger

22/10/2020

$ 1,7...

Encore une information sur l'aide, direz-vous ?...
Un nouveau coronavirus du porc susceptible d’infecter les humains

22/10/2020

Un nouveau...

Il se nomme SADS-CoV, le nouveau coronavirus...
Tensions préélectorales en Côte d’Ivoire, manifestations au Nigeria : la chanteuse Rocky Gold choquée, exprime son indignation

22/10/2020

Tensions préélectorales...

Les nouvelles ne sont pas bonnes dans...
Côte d’Ivoire / Revendications de la FESCI : Kandia Camara répond à la première organisation estudiantine et scolaire

22/10/2020

Côte d’Ivoire...

Suite au mot d’ordre de grève de...
Présidentielle / La Guinée bascule dans l’horreur…Alpha Condé livre un message

22/10/2020

Présidentielle /...

C’est un éternel recommencement en Guinée. Chaque...
Adama Bictogo, à propos de Simone Gbagbo, Affi, Mabri et Amon Tanoh: ” Ce sont des tonneaux vides…”

22/10/2020

Adama Bictogo,...

Le Directeur Exécutif du RHDP, parti présidentiel...
Nigeria : les manifestations contre les brutalités policières ont déjà coûté à l’économie 1,8 milliard de dollars

22/10/2020

Nigeria :...

Les manifestations au Nigeria contre les brutalités...
En Côte d’Ivoire, des violences ethniques à Bongouanou, à quinze jours de la présidentielle

21/10/2020

En Côte...

A deux semaines de l’élection suprême, des...
Présidentielle en Côte d’Ivoire : un nouveau mort lors de manifestations

21/10/2020

Présidentielle en...

La tension monte dans le pays à...
Côte d’Ivoire : à dix jours de l’élection, Abidjan retient son souffle

21/10/2020

Côte d’Ivoire...

Les violences ressurgissent un peu partout dans...
Violences policières au Nigeria : à Lagos, les manifestants dispersés par des tirs

21/10/2020

Violences policières...

La situation restait très tendue dans la...
Nigeria: après un «mardi sanglant», les violences se poursuivent à Lagos

21/10/2020

Nigeria: après...

Le Nigeria se réveille sous le choc,...

« L’année a débuté en fanfare », s’est réjoui Mikaël Ptachek, le président de l’Observatoire de la fintech à l’occasion de la publication des résultats du premier semestre 2020 pour l’industrie des nouveaux services financiers. En six mois, les startups de l’hexagone ont pu lever 496 millions d’euros, soit 12 % de plus qu’en 2019. Le rapport publié ce mercredi 1er juillet traduit un important optimisme, bien que le nombre d’opérations reste en deçà de 2019. Cette année, 36 levées de fonds ont été effectuées, contre 45 l’année dernière.

L’Observatoire a mis en avant la prise de maturité des projets de chacun, qui nécessite aujourd’hui de plus gros tours de table. De nombreux projets se sont concrétisés, tels que Memo Bank, la première néo-banque à obtenir son agrément bancaire, lui ouvrant la porte à de nouvelles opportunités de services des meilleures banques en ligne. « Le ticket moyen a ainsi quasiment doublé en un an » déclarait Mikaël Ptachek. Le montant moyen par opération se mesure à 13,8 millions d’euros, contre 7,5 millions en 2019.

Qui sont les moteurs de la croissance ?

Dans son étude, l’Observatoire de la fintech a dressé un classement des plus importantes levées de fonds, en comparant les mesures avec celles de l’année dernière. Quonto et ses 104 millions d’euros d’argent frais lui ont permis de s’ériger sur le haut du podium (il s’agit de la plus grosse levée de fonds de la fintech française). La néo-banque pour les pros avait conclu son opération XXL le 21 janvier, quelques semaines avant que son activité se fragilise avec la crise du COVID-19, soulignant son statut d’établissement de paiement sans offre de crédit.

En seconde position, la fintech Swile (qui s’appelait auparavant Lunchr), fut elle aussi un moteur de la croissance sur le paysage fintech français. 70 millions d’euros furent levés pour accompagner la diversification de son offre, à l’origine spécialisée dans la numérisation des tickets restaurants. La fintech compte s’ouvrir à l’international. L’opération, une fois de plus record, fut a contrario de Qonto une affaire post-confinement. En troisième position, c’est l’assurtech Alan qui a annoncé avoir levé 50 millions d’euros dans la poursuite de la digitalisation de son offre santé. Un tour de table en Série C, lui aussi bouclé au lendemain du confinement.

 

Le paiement avant les néo-banques

La fintech est une industrie large. Contrairement à ce qui s’érige de l’iceberg, les nouvelles banques mobiles ne sont pas les plus importants acteurs de la croissance. Au premier semestre, le paiement prédomine le secteur, avec une part de 178 millions d’euros levés relative au produit. Swile s’invite aux côtés de Lydia, iBanFirst, Famaco, ou encore le service de paiement solidaire Paygreen (que nous avons interviewé ici).

Les néo-banques concernent 138 millions d’euros, quand les assurtech constituent 61 millions d’euros. Plus discrète ce semestre – mais loin d’être sans perspective de croissance – les acteurs du financement auront levé 11 millions d’euros ces six premiers mois. On attend d’acteurs comme Younited Credit, October et Mansa de venir soutenir le marché ces prochains mois.

Des financements étrangers, loin des GAFA

Retour quelques mois en arrière, lorsque Qonto réalisait sa levée de fonds de 104 millions d’euros. L’événement, qui lui permettra de se préparer à l’obtention de sa licence d’établissement de crédit, était aussi l’occasion pour la fintech française de voir arriver les BATX (Baidu Alibaba Tencent Xiaomi) parmi les investisseurs. La néo-banque a reçu une partie de l’argent frais de la part de Tencent, qui continue à s’implanter dans les projets de l’hexagone, à une allure plus forte que les géants américains.

 

 

La tendance serait générale dans le reste de la fintech mondiale, comme l’expliquait l’Observatoire en mettant en avant les prises de position des BATX sur les cinq dernières années. En tout, 48 participations ont été recensées, contre « seulement 15 » du côté des GAFA. Tencent, qui est la maison-mère d’un certain WeChat, avait déjà pu s’inviter parmi le panel d’investisseur de la fintech Lydia, spécialisée dans le paiement mobile. L’opération fut conjointe à celle de Qonto, alors que les deux entreprises avaient réalisé leur opération respective la même semaine de février.

L’objectif de Tencent n’est pas totalement clair. Mai les deux fintech qui ont reçu l’aide financière du géant chinois pourraient néanmoins se montrer comme des leviers pour que le service WeChat Pay puisse être fonctionnel pour les centaines de milliers de touristes chinois en voyage en Europe. À ce jour, l’écosystème Wechat comprend déjà plus d’un million de programmes pour se connecter à des applications tierces.

Compte courant

Conditions : Sans condition de revenus

Frais annuels : 0 €  •  Dépôt initial : 10 €

Dépôt de chèques : ✔  •  Dépôt d’espèces : ✔

Carte bancaire

Coût mensuel de la carte : 0 €

Retraits zone euro : Gratuits  •  Paiements zone euro : Gratuits

Retraits en devises : Gratuits  •  Paiements en devises : Gratuits

EN VOIR +

1

Compte courant

Conditions : Sans condition de revenus

Frais annuels : 36 €  •  Dépôt initial : 150 €

Dépôt de chèques : ✔  •  Dépôt d’espèces : ✔

Carte bancaire

Coût mensuel de la carte : 0 €

Retraits zone euro : Gratuits  •  Paiements zone euro : Gratuits

Retraits en devises : 2%  •  Paiements en devises : 2%

EN VOIR +

2

Compte courant

Conditions : 1 000€ nets/mois de revenus minimum ou 2 500€ d’encours sur vos différents comptes

Frais annuels : 0 €  •  Dépôt initial : 300 €

Dépôt de chèques : ✔  •  Dépôt d’espèces : ✘

Carte bancaire

Coût mensuel de la carte : 0 €

Retraits zone euro : Gratuits  •  Paiements zone euro : Gratuits

Retraits en devises : 1,94%  •  Paiements en devises : 1,94%

EN VOIR +

3

Compte courant

Conditions : 1 200 € nets/mois minimum

Frais annuels : 0 €  •  Dépôt initial : 150 €

Dépôt de chèques : ✔  •  Dépôt d’espèces : ✘

Carte bancaire

Coût mensuel de la carte : 0 €

Retraits zone euro : Gratuits  •  Paiements zone euro : Gratuits

Retraits en devises : 1,95 %  •  Paiements en devises : 1,95 %

EN VOIR +

4

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 543 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire