People

En Haïti les Casques bleus abandonnent des centaines de bébés

En Haïti Les Casques Bleus Abandonnent Des Centaines De Bébés
The UNPOL and Military components of the UNMISS conduct a sweep for weapons and contraband in the Protection of Civilian site 3 neighboring the UN base, Jebel area, Juba

Selon une étude, les soldats de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti ont eu des comportements sxuels répréhensibles. Les Casques bleus autrefois en Haïti ont pris part à des actes d’abus sxuels sur les femmes du milieu. Le résultat, c’est des centaines de bébés abandonnés que l’on a retrouvé dans les zones de leur travail.

Une étude publiée la semaine dernière montre comment les femmes et les jeunes filles de l’île Haïtienne ont été victimes d’exploitation sexuelle causée par les soldats de la paix ou encore les Casques bleus de L’ONU. D’après quelques témoignages parmi les victimes, elles déclarent qu’«Ils te mettent quelques pièces d’argent et t’engrossent bon gré, mal gré.» Certains Casques bleus même viennent l’affirmer lors d’une discussion avec quelques collègues. Ils affirment que quelques petites pièces suffisaient pour implanter un bébé dans le ventre. C’était une bonne aventure leur mission à Haïti pouvait-on lire sur le site de publication scientifique Taylor and Francis, qui raconte la façon dont, lorsqu’ils étaient missionnés en Haïti de 2004 à 2017, les Casques bleus ont exploité à des fins sexuelles les femmes et les jeunes filles de l’île.

À lire aussi :   Niger/ Insécurité: 16 soldats de la Garde Nationale tués dans une embuscade

Parmi ces femmes, figuraient quelques fillettes de 11 ans. Il faut noter que plus de 265 enfants ont été conçus de ces abus sexuels deux ans après la fin de la mission, l’intervention des Casques bleus. Ils ont été abandonnés ainsi que leurs mères par les forces de l’ordre de l’ONU lorsqu’ils étaient à la fin de leur mission. Ces bébés sont appelés en Haïti les «petits Minustah», qui a été déduit du nom de la mission de maintien de l’ordre à laquelle leurs pères biologiques ont pris part (Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti).
Les professeurs Sabine Lee, professeure à l’Université de Birmingham, et Susan Bartels, professeure à l’Université Queen’s au Canada montrent que les abus sexuels étaient un peu le quotidien des Casques bleus. Ce qui ne devrait pas être très surprenant de leur part. On rappelle aussi que les Casques bleus avaient amené une épidémie de choléra qui suite à des études a fait au moins 10.000 victimes sur l’île haïtienne.

Vous êtes sur whatsapp,intégrez et recevez nos articles depuis nos groupes disponible sur le whatsapp

🚨DOINGBUZZ ACTUALITE NEW Pour offres d'emploi 👉🏾 -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun  -🇨🇲 Cameroun  groupe emploi whatsapp doingbuzz

Cliquer ici pour les autres groupes👆

Cliquer ici 👆

Doingbuzz sur Télégram: Si vous êtes sur Télégramme abonnez vous !!😍 ACTUALITE via Telegram 😍 Offre d'emploi via Telegram .

-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger -🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun  -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo RDC - 🇨🇬 Congo Brazzaville -🇲🇦 Maroc - 🇹🇩 Tchad -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

--
redaction web

Laisser votre commentaire