Damana Pickass Adia a été arrêté par Interpol Ghana le lundi 25 mars. Ce proche de l’ex président Laurent Gbagbo, était en exil au Ghana depuis la chute du régime de la Refondation.

Il était l’un des principaux acteurs de la crise survenue lors du deuxième tour de l’élection présidentielle de 2010 qui a débouché sur la crise post-électorale. Daman Adia Pickass, était en effet celui qui en direct de la télévision, avait interrompu la proclamation des résultats de cette élection, en indiquant qu’ils n’étaient pas les bons.

Parti en exil au Ghana depuis la chute du régime de la Refondation, et l’arrestation de son mentor Laurent Gbagbo, Damana Pickass était sous le coup d’un mandat d’arrêt du pouvoir d’Abidjan. Son arrestation par Interpol Ghana ce lundi intervient à un moment où Alassane Ouattara a pris une amnistie pour tous les auteurs de crimes lors de la crise post-électorale.

Après 24heures de détention, l’ex cadre de la direction de la Décentralisation et du développement local a été relâché, apprend-t-on de sources proches du dossier. Une libération qui a vu la forte implication de Justin Koné Katinan, porte-parole de Laurent Gbagbo, lui aussi en exil au Ghana.

Un cadre du FPI joint par Afrikmag a confirmé l’information, ajoutant ” qu’il ne pouvait en être autrement, une loi d’amnistie ayant été prise par le gouvernement ivoirien, pour l’ensemble des acteurs de la crise post-électorale”  entre novembre 2010 et avril 2011, faisant officiellement plus de 3000 morts.