Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
En Afghanistan, les Taliban rompent les négociations avec le gouvernement de Kaboul
07/04/2020 à 18h58 par La redaction

Les premières négociations entre Taliban et le gouvernement afghan depuis dix-huit ans ont été suspendues dans la nuit de lundi à mardi, après huit jours de dialogue. Qualifiées de "stériles" par les insurgés, les discussions portaient sur un échange de prisonniers.

Ils avaient réussi à s'asseoir autour de la table, une première depuis 2001. Dans la nuit de lundi à mardi 7 avril, les Taliban ont annoncé qu’ils suspendaient les discussions qualifiées de "stériles" qu'ils mènent directement avec le gouvernement afghan depuis huit jours sur un échange de prisonniers.

"Nous avons envoyé une équipe technique à la Commission des prisonniers de Kaboul pour identifier nos détenus. […] Mais malheureusement leur libération a été différée pour une raison ou pour une autre jusqu'à maintenant", a tweeté Suhail Shaheen, un porte-parole taliban. "Notre équipe technique ne participera plus à des réunions stériles [à partir de mardi]", a-t-il poursuivi.

 

 

Ces rencontres étaient les premières à Kaboul depuis que les Taliban ont été chassés du pouvoir en 2001 par une coalition internationale menée par les États-Unis. Les insurgés avaient toujours refusé de reconnaître à titre officiel le gouvernement afghan, qualifié de "marionnette" de Washington.

Libération de 15 "commandants de haut rang"

Elles avaient trait à l'échange de 5 000 prisonniers Taliban contre 1 000 membres des forces afghanes, l'un des points-clés de l'accord signé le 29 février à Doha entre les États-Unis et les rebelles, et non ratifié par Kaboul.

Dans ce texte, Washington a promis un retrait des forces étrangères d'Afghanistan sous quatorze mois, à condition que les Taliban respectent des engagements sécuritaires et entament un dialogue "inter-afghan".

Matin Bek, un membre de l'équipe de négociation nommé par le gouvernement pour discuter à terme avec les insurgés, a toutefois déclaré lundi que l'échange de prisonniers était retardé parce que les Taliban exigent la libération de quinze de leurs "commandants de haut rang".

"Nous ne pouvons pas libérer les assassins de notre peuple", a-t-il justifié devant la presse. "Nous ne voulons pas qu'ils retournent sur le champ de bataille et capturent une province entière."

Attaques à répétition

Le gouvernement était prêt à libérer jusqu'à 400 prisonniers Taliban peu dangereux, en geste de bonne volonté et en échange d'une réduction "considérable" de la violence, mais les talibans ont rejeté cette offre, a-t-il ajouté.

Dimanche, les Taliban ont accusé Kaboul de "violer" l'accord de Doha et d'être "irresponsables". Depuis que cet accord a été signé, les insurgés ont toutefois mené des centaines d'attaques contre les forces de sécurité afghanes, tuant de nombreux soldats et policiers.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Augustin Sidy Diallo est décédé.

22/11/2020

Augustin Sidy...

Augustin Sidy Diallo est décédé. Le président...
Après le soutien de Macron à Ouattara, quelle stratégie réelle pour Bédié pour la poursuite de la lutte ?

22/11/2020

Après le...

L’opposition ivoirienne avec Bédié semble tétanisée par...
Extradition : Soro répond, « ne m’arrivera que ce que Dieu aura permis. Pour l’heure continuons notre combat »

22/11/2020

Extradition :...

Guillaume Soro se prononce sur son extradition...
Yamoussoukro : 8 élèves du CAFOP enlevés par des Forces de l’ordre

22/11/2020

Yamoussoukro :...

Selon Théodore Zadi, huit élèves du Cafop...
Nigeria : un mort et plusieurs personnes enlevées dans l’Etat de Kaduna

22/11/2020

Nigeria :...

Des individus non identifiés ont attaqué une...
Moussa Tchangari de la société civile au Niger : « l’interview de Macron est une insulte à notre intelligence collective »

22/11/2020

Moussa Tchangari...

Moussa Tchangari se prononce sur l’interview du...
Le chef de la Banque mondiale salue les progrès du G20 en matière d’allègement de la dette

22/11/2020

Le chef...

ACTUALITES WASHINGTON, 21 novembre 2020 (Yeclo avec...
Présidentielle au Burkina Faso : ouverture des bureaux de vote ce 22 novembre

22/11/2020

Présidentielle au...

Présidentielle au Burkina Faso: ce dimanche 22...
Selon Franklin Nyamsi, Conseiller de Soro/ Alassane Ouattara développe un cancer de la gorge

22/11/2020

Selon Franklin...

Le dépit des partisans de Guillaume Soro...
Sénégal : des centaines de pêcheurs touchés par une mystérieuse infection

22/11/2020

Sénégal :...

Depuis quelques jours, plus de 300 pêcheurs...
Présidentielle américaine : le recomptage des voix en Géorgie confirme la victoire de Joe Biden

22/11/2020

Présidentielle américaine...

La victoire de Joe Biden a récemment...
RDC: un fonctionnaire accusé d'avoir détourné 8 milliards 250 millions FCFA

21/11/2020

RDC: un fonctionnaire...

Abdallah Bilenge, le directeur général de la Régie...
Burkina Faso : 5 choses à savoir sur la présidentielle de ce dimanche

21/11/2020

Burkina Faso :...

Dans l’ancienne Haute-Volta, les hommes intègres regagneront...
Sénégal : 100 migrants sénégalais périssent encore en mer, ce samedi

21/11/2020

Sénégal :...

Une pirogue, qui a chaviré a encore...
États-Unis : L’aîné de la famille Trump positif à la Covid

21/11/2020

États-Unis :...

Les mauvais vents n’ont visiblement pas encore...
Sénégal - Justice :  Un imam au cœur d’une rocambolesque affaire de mœurs

21/11/2020

Sénégal –...

« Je sais, en mon âme et...
TOGO/Que sait-on du Général Seyi Mémène?

21/11/2020

TOGO/Que sait-on...

  L'homme dans la vie est marqué...
Voici la bagarre entre entre Fallou, Ouzin Keita et Pawlish après l’émission « Confrontation » (Vidéo)

21/11/2020

Voici la...

Les téléspectateurs de la télévision 2stv ont...
10 000 problèmes détruit Niang Kharagne : «Modone Snap Khou... »

21/11/2020

10 000...

Les téléspectateurs de la télévision 2stv ont...
Guy Marius Sagna : “Le peuple sénégalais est encore accusé, critiqué pour préférer les Pawlish, Ouzin Keïta…”

21/11/2020

Guy Marius...

Le peuple sénégalais est encore accusé, critiqué...

Les premières négociations entre Taliban et le gouvernement afghan depuis dix-huit ans ont été suspendues dans la nuit de lundi à mardi, après huit jours de dialogue. Qualifiées de "stériles" par les insurgés, les discussions portaient sur un échange de prisonniers.

Ils avaient réussi à s'asseoir autour de la table, une première depuis 2001. Dans la nuit de lundi à mardi 7 avril, les Taliban ont annoncé qu’ils suspendaient les discussions qualifiées de "stériles" qu'ils mènent directement avec le gouvernement afghan depuis huit jours sur un échange de prisonniers.

"Nous avons envoyé une équipe technique à la Commission des prisonniers de Kaboul pour identifier nos détenus. […] Mais malheureusement leur libération a été différée pour une raison ou pour une autre jusqu'à maintenant", a tweeté Suhail Shaheen, un porte-parole taliban. "Notre équipe technique ne participera plus à des réunions stériles [à partir de mardi]", a-t-il poursuivi.

 

 

Ces rencontres étaient les premières à Kaboul depuis que les Taliban ont été chassés du pouvoir en 2001 par une coalition internationale menée par les États-Unis. Les insurgés avaient toujours refusé de reconnaître à titre officiel le gouvernement afghan, qualifié de "marionnette" de Washington.

Libération de 15 "commandants de haut rang"

Elles avaient trait à l'échange de 5 000 prisonniers Taliban contre 1 000 membres des forces afghanes, l'un des points-clés de l'accord signé le 29 février à Doha entre les États-Unis et les rebelles, et non ratifié par Kaboul.

Dans ce texte, Washington a promis un retrait des forces étrangères d'Afghanistan sous quatorze mois, à condition que les Taliban respectent des engagements sécuritaires et entament un dialogue "inter-afghan".

Matin Bek, un membre de l'équipe de négociation nommé par le gouvernement pour discuter à terme avec les insurgés, a toutefois déclaré lundi que l'échange de prisonniers était retardé parce que les Taliban exigent la libération de quinze de leurs "commandants de haut rang".

"Nous ne pouvons pas libérer les assassins de notre peuple", a-t-il justifié devant la presse. "Nous ne voulons pas qu'ils retournent sur le champ de bataille et capturent une province entière."

Attaques à répétition

Le gouvernement était prêt à libérer jusqu'à 400 prisonniers Taliban peu dangereux, en geste de bonne volonté et en échange d'une réduction "considérable" de la violence, mais les talibans ont rejeté cette offre, a-t-il ajouté.

Dimanche, les Taliban ont accusé Kaboul de "violer" l'accord de Doha et d'être "irresponsables". Depuis que cet accord a été signé, les insurgés ont toutefois mené des centaines d'attaques contre les forces de sécurité afghanes, tuant de nombreux soldats et policiers.

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire