Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
EMMANUEL MACRON ET VLADIMIR POUTINE RELANCENT LE DIALOGUE STRATÉGIQUE
27/06/2020 à 10h22 par La redaction
Emmanuel Macron discute avec le président russe Vladimir Poutine par visioconférence, au Palais de l’Elysée, à Paris, le 26 juin.

L’air marin escortait Emmanuel Macron et Vladimir Poutine au fort de Brégançon, le 19 août 2019. La France formalisait ainsi, dans ce cadre estival, son offre de dialogue stratégique à la Russie, au nom de la sécurité européenne. Pour leur nouveau tête-à-tête, vendredi 26 juin, les présidents français et russe ont dû se parler par écrans interposés. Ils pourraient se retrouver néanmoins à Moscou d’ici la fin août, M. Macron acceptant l’invitation de son homologue, « si les conditions sanitaires le permettent ».

Pas encore sortis de la gestion de la pandémie, les deux responsables ont longuement échangé, pendant deux heures, pour « donner suite à l’agenda de Brégançon », selon l’Elysée. Cet agenda n’a pas produit de résultat concret, mais soulevé beaucoup d’inquiétude en Europe orientale. « L’idée n’était pas d’évaluer au bout de six mois ou un an », souligne-t-on à l’Elysée, où l’on parle plutôt de « chemin de long terme ».

Le dialogue stratégique avec la Russie, animé côté français par le diplomate Pierre Vimont, se déclinera sous forme de groupes de travail. La liste a beau être longue – de la lutte contre le terrorisme à l’Arctique, en passant par le nucléaire civil, la stabilité stratégique et les conflits gelés en Europe, l’Iran, la cybersécurité… –, elle témoigne davantage d’une volonté de dialogue complet que d’objectifs clairement atteignables. L’Ukraine fournit l’exemple le plus flagrant, malgré la tenue du sommet de l’Elysée en décembre, de la difficulté à progresser sur le terrain.

Volonté de maintenir le multilatéralisme

Les deux responsables ont évoqué tous les dossiers complexes du moment. Sur la Libye, M. Macron s’est ému des ingérences militaires étrangères et a défendu l’idée d’un cessez-le-feu sur la base des positions actuelles. Au sujet du renouvellement à venir, au Conseil de sécurité, du dispositif des couloirs humanitaires en Syrie, Moscou insiste pour que l’essentiel de l’aide passe par Damas. Paris, de son côté, identifie d’autres besoins urgents, au nord-est et au nord-ouest, nécessitant de passer par la route la plus courte. Concernant le moratoire sur les forces nucléaires intermédiaires (FNI) proposé par Vladimir Poutine en Europe, au vu de l’extinction du traité FNI, la France accepte d’échanger sur le sujet, mais tous les aspects techniques restent à débattre.

 

Voulant y voir un indice de motivation, l’Elysée a noté que les conversations entre les deux chefs d’Etat étaient méticuleusement préparées par la partie russe. Les nombreux échanges ces derniers mois entre Paris et Moscou sur la tenue d’un hypothétique sommet « P5 » des cinq membres permanents du Conseil de sécurité n’ont pas abouti. Mais ils font apparaître, en surface, une volonté commune de maintenir à flot le multilatéralisme. Le siège permanent au Conseil de sécurité est pour les deux pays un élément fondamental de leur stature international.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 497 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Wayne Rooney et Rio Ferdinand se donnent rendez-vous sur un ring

10/10/2020

Wayne Rooney...

  Wayne Rooney, aujourd'hui de retour en...
Destitué de la présidence du RACI, Soro Kanigui réplique: ” Je suis bel et bien le Président national du RACI, je compte le demeurer “

10/10/2020

Destitué de...

Évincé de son poste de président du...
Yémen: un tribunal condamne à mort Donald Trump, le roi et le prince héritier saoudiens

10/10/2020

Yémen: un...

Un tribunal yéménite a prononcé des condamnations...
Meeting de l’opposition ivoirienne / Soro demande ” la pugnacité pour vaincre les présidence à vie “

10/10/2020

Meeting de...

Guillaume Soro est activement impliqué dans la...
Meeting de l’opposition ivoirienne: Paris recommande la vigilance à ses ressortissants

10/10/2020

Meeting de...

La France a demandé à ses ressortissants...
Air Côte d’Ivoire, annonce un nouvel avion pour aller encore plus loin…

10/10/2020

Air Côte...

Créée en 2012, la compagnie aérienne nationale...
Cinq raisons pour lesquelles la COVID-19 a été moins meurtrière en Afrique

10/10/2020

Cinq raisons...

De nombreux pays africains ont été félicités...
Elections en Afrique: les États-Unis prévoient des sanctions en cas de dérapages

10/10/2020

Elections en...

Des élections surtout présidentielles sont prévues cette...
Aya Nakamura : c’est plus d'un million d'albums vendus dans le monde

09/10/2020

Aya Nakamura...

Un record historique pour Aya Nakamura. La...
Ngozi Okonjo-Iweala, nouvelle Directrice Générale de l’OMC ?

09/10/2020

Ngozi Okonjo-Iweala,...

L’ex-ministre des Finances nigériane est en passe...
Vincent Toh Bi Irié : "Quand on dit la paix là, vous vous pensez à quoi même?"

09/10/2020

Vincent Toh...

"Quand on dit la paix là, vous...
The Rock fait son entrée dans un cercle très fermé sur Instagram

09/10/2020

The Rock...

  Le célèbre acteur Dwayne Johnson, connu plus sous...
Hamed Bakayoko tombe sous le charme d'un jeune artiste de rue

09/10/2020

Hamed Bakayoko...

  Le ministre ivoirien Hamed Bakayoko tombe...
Nigeria : une explosion de gaz fait plusieurs morts

09/10/2020

Nigeria :...

Les explosions de gaz sont très fréquentes...
Le domicile de Cristiano Ronaldo cambriolé

09/10/2020

Le domicile...

   Un voleur s'est introduit chez Cristiano...
Henri Konan Bédié va terrasser Alassane Ouattara avec la désobéissance civile

09/10/2020

Henri Konan...

L’opposition politique ivoirienne veut à tout prix,...
Cristiano Ronaldo bientôt devant la justice pour viol

09/10/2020

Cristiano Ronaldo...

  Cristiano Ronaldo fait face plusieurs accusations...
Côte d'Ivoire : Makosso s'adresse à la Miss 2020

09/10/2020

Côte d’Ivoire...

  Depuis un certain temps, les internautes...
Guillaume Soro convoqué par Interpol France ?

09/10/2020

Guillaume Soro...

  La journée du 8 octobre a...
Côte d'Ivoire : La France ne veut pas s'ingérer dans l'affaire de troisième mandat

09/10/2020

Côte d’Ivoire...

  Longtemps interpellée pour donner son avis...
Emmanuel Macron discute avec le président russe Vladimir Poutine par visioconférence, au Palais de l’Elysée, à Paris, le 26 juin.

L’air marin escortait Emmanuel Macron et Vladimir Poutine au fort de Brégançon, le 19 août 2019. La France formalisait ainsi, dans ce cadre estival, son offre de dialogue stratégique à la Russie, au nom de la sécurité européenne. Pour leur nouveau tête-à-tête, vendredi 26 juin, les présidents français et russe ont dû se parler par écrans interposés. Ils pourraient se retrouver néanmoins à Moscou d’ici la fin août, M. Macron acceptant l’invitation de son homologue, « si les conditions sanitaires le permettent ».

Pas encore sortis de la gestion de la pandémie, les deux responsables ont longuement échangé, pendant deux heures, pour « donner suite à l’agenda de Brégançon », selon l’Elysée. Cet agenda n’a pas produit de résultat concret, mais soulevé beaucoup d’inquiétude en Europe orientale. « L’idée n’était pas d’évaluer au bout de six mois ou un an », souligne-t-on à l’Elysée, où l’on parle plutôt de « chemin de long terme ».

Le dialogue stratégique avec la Russie, animé côté français par le diplomate Pierre Vimont, se déclinera sous forme de groupes de travail. La liste a beau être longue – de la lutte contre le terrorisme à l’Arctique, en passant par le nucléaire civil, la stabilité stratégique et les conflits gelés en Europe, l’Iran, la cybersécurité… –, elle témoigne davantage d’une volonté de dialogue complet que d’objectifs clairement atteignables. L’Ukraine fournit l’exemple le plus flagrant, malgré la tenue du sommet de l’Elysée en décembre, de la difficulté à progresser sur le terrain.

Volonté de maintenir le multilatéralisme

Les deux responsables ont évoqué tous les dossiers complexes du moment. Sur la Libye, M. Macron s’est ému des ingérences militaires étrangères et a défendu l’idée d’un cessez-le-feu sur la base des positions actuelles. Au sujet du renouvellement à venir, au Conseil de sécurité, du dispositif des couloirs humanitaires en Syrie, Moscou insiste pour que l’essentiel de l’aide passe par Damas. Paris, de son côté, identifie d’autres besoins urgents, au nord-est et au nord-ouest, nécessitant de passer par la route la plus courte. Concernant le moratoire sur les forces nucléaires intermédiaires (FNI) proposé par Vladimir Poutine en Europe, au vu de l’extinction du traité FNI, la France accepte d’échanger sur le sujet, mais tous les aspects techniques restent à débattre.

 

Voulant y voir un indice de motivation, l’Elysée a noté que les conversations entre les deux chefs d’Etat étaient méticuleusement préparées par la partie russe. Les nombreux échanges ces derniers mois entre Paris et Moscou sur la tenue d’un hypothétique sommet « P5 » des cinq membres permanents du Conseil de sécurité n’ont pas abouti. Mais ils font apparaître, en surface, une volonté commune de maintenir à flot le multilatéralisme. Le siège permanent au Conseil de sécurité est pour les deux pays un élément fondamental de leur stature international.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 497 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire