Elle a tué une femme enceinte pour lui voler son fœtus


Video player

Elle s’appelle Lisa Montgomery et elle fera les frais de son crime odieux le 12 janvier 2021 aux États-Unis. En 2004, elle a tué une femme enceinte pour lui voler son fœtus pour en faire sienne. Seize ans plus tard, elle sera exécutée pour l’acte horrible commis.

Le crime de Lisa Montgomery suscite beaucoup de questions au niveau des experts depuis 2004. Organisations de défense des droits de l’enfant, psychiatres, juristes, tous tentent de connaître les raisons concrètes qui l’ont poussé à ravir le fœtus d’une femme enceinte. En 2004, la criminelle avait 36 ans et était mère de de quatre grands enfants. Ces proches ignoraient qu’elle avait subi une ligature des trompes, ce qui sous-entend qu’elle ne pouvait plus procréer. Ce qui l’avait probablement poussée à commettre le pire.

Lire aussi : Des photos intimes de Diego Costa et Gabriel Jesus au lit avec la même femme retrouvées dans une bible

Lisa Montgomery a donc décidé de s’en prendre à une innocente et lui ravir son bébé. Elle avait pour cible une éleveuse de chiens, enceinte de huit mois. Elle l’avait repérée sur un forum de discussions et après avoir sympathisé, elle s’est présentée chez sa victime sous prétexte de lui acheter un terrier. Lisa avait plutôt étranglé la future maman pour pouvoir lui découper l’utérus avec un couteau afin de lui soutirer son fœtus.

La petite fille de huit mois était bien en vie après cette opération criminelle. Elle l’avait présentée à son nouveau mari comme étant leur nouveau-né. Son mari l’avait crue et était tout joyeux d’avoir un héritier jusqu’à ce que la police intervienne. Lisa Montgomery a été condamnée en 2007 à la peine capitale pour son crime. Le ministère de la Justice a fixé au 12 janvier 2021 son exécution. Ses avocats ont tenté de lui donner raison devant les procureurs mais en vain.

Lire aussi : Éthiopie : une femme porte un fœtus mort dans son ventre pendant 13 ans

L’équipe juridique de Lisa Montgomery n’a pas nié la gravité de son crime, mais elle souhaitait que sa peine soit modifiée en rétention à la perpétuité. Ils avancent un argument selon lequel elle aurait été victime de violences et de viols dans son enfance et qu’elle souffre de troubles psychotiques. Cette thèse n’a pas convaincu le ministère de la justice qui qualifie ce crime de « particulièrement odieux »« .

Le Centre national pour les enfants disparus et exploités, s’insurge contre ce crime qui devient assez récurrent depuis une quinzaine d’années. « Voler un bébé en éventrant sa mère reste très rare, mais ce type d’attaques a augmenté depuis une quinzaine d’années », a expliqué John Rabun, le cofondateur de cette organisation. Cette dernière a recensé 21 « enlèvements de foetus » depuis 1964 aux Etats-Unis, dont 18 commis depuis 2004.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆
Mots clés:, , ,

Laisser votre commentaire