Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Élections législatives au Cameroun: le MRC de Maurice Kamto se retire
27/11/2019 à 11h00 par La redaction

Maurice Kamto, président du mouvement pour la renaissance du Cameroun, a annoncé que son parti se retirait de la course aux prochaines élections législatives et municipales qui auront lieu le 09 février 2020.

Les réactions n’ont pas tardé à tomber, suite au retrait du MRC, parmi elles, celle du professeur Mathias Eric Owona Nguini. Pour ce politologue, le retrait du MRC en prélude aux prochaines élections législatives et municipales ne se justifie pas seulement par les défaillances constatées dans le système électoral mais aussi en raison des manœuvres anti-institutionnelles dont le but est de fragiliser le système sécurité et de déboucher à une insurrection populaire :

« Le retrait envisagé du MRC n’est pas seulement le constat avéré de ses défaillances patentées ni le constat allégué des déficiences supposées du système électoral », a-t-il d’abord écrit sur sa page Facebook avant de poursuivre :

« Il y a des manœuvres anti-institutionnelles liées à la détention d’informations privilégiées et spéciales sur des actions extérieures funestes à venir contre le contrôle gouvernant des institutions étatiques et la sécurité nationale visant une insurrection internationalement assistée ainsi que d’ informations sur des épées de Damoclès politico-judiciaires pesant sur la tête de certains de ses meneurs».

Pour Owona Nguini, il est clair que l’idée d’une éventuelle intervention extérieure contre le pouvoir de Yaoundé commence à faire florès au sein de l’opinion.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 498 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Maurice Kamto, président du mouvement pour la renaissance du Cameroun, a annoncé que son parti se retirait de la course aux prochaines élections législatives et municipales qui auront lieu le 09 février 2020.

Les réactions n’ont pas tardé à tomber, suite au retrait du MRC, parmi elles, celle du professeur Mathias Eric Owona Nguini. Pour ce politologue, le retrait du MRC en prélude aux prochaines élections législatives et municipales ne se justifie pas seulement par les défaillances constatées dans le système électoral mais aussi en raison des manœuvres anti-institutionnelles dont le but est de fragiliser le système sécurité et de déboucher à une insurrection populaire :

« Le retrait envisagé du MRC n’est pas seulement le constat avéré de ses défaillances patentées ni le constat allégué des déficiences supposées du système électoral », a-t-il d’abord écrit sur sa page Facebook avant de poursuivre :

« Il y a des manœuvres anti-institutionnelles liées à la détention d’informations privilégiées et spéciales sur des actions extérieures funestes à venir contre le contrôle gouvernant des institutions étatiques et la sécurité nationale visant une insurrection internationalement assistée ainsi que d’ informations sur des épées de Damoclès politico-judiciaires pesant sur la tête de certains de ses meneurs».

Pour Owona Nguini, il est clair que l’idée d’une éventuelle intervention extérieure contre le pouvoir de Yaoundé commence à faire florès au sein de l’opinion.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 498 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire