Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Egypte : une fille en prison à cause de TikTok
03/08/2020 à 11h27 par Le Boy

 

En Egypte, utiliser TikTok peut mener en prison. Accusées d'incitation à la débauche, Manar Samy a été condamnée il y a quelques jours à trois ans de prison pour « incitation à la débauche » pour des vidéos postées sur le réseau social TikTok.

 

TikTok  est une application  mobile de partage de vidéo et de réseautage social lancée en septembre 2016. Son logo évoque une note de musique. Les autorités égyptiennes exercent depuis quelques années un contrôle plus strict d'Internet à la faveur de lois leur permettant de bloquer des sites considérés comme une menace pour la sécurité nationale et de surveiller les comptes affichant plus de 5000 abonnés.

 

Ce jugement intervient quelques jours après la condamnation par un autre tribunal de cinq Egyptiennes à deux ans de prison pour atteinte aux bonnes mœurs, également pour des publications sur TikTok, l'application la plus populaire chez les 15-25 ans du moment à travers le monde. Ce sont « toutes des femmes, toutes jeunes, toutes exerçant leur droit à la liberté d'expression en ligne », a affirmé l'ONG de protection des libertés numériques Access Now.

Lire aussi : USA : Grace, 15 ans, en prison pour devoirs de maison non faits

Depuis que le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi a ratifié la loi sur la cybercriminalité et adopté une nouvelle loi sur la régulation des médias il y a deux ans, la répression des défenseurs des droits de l'homme, des militants et des « influenceurs » de tout type a plus qu'empiré.

 

La loi sur la cybercriminalité autorise la surveillance en ligne, le blocage des sites web et la surveillance des internautes et de l'utilisation des services de communication en Égypte. C'est la plus récente d'une série de lois de plus en plus sévères adoptées depuis la victoire du gouvernement actuel aux élections de 2015.

 

Selon des groupes de défense des droits de l'homme, les libertés ont été considérablement réduites en Égypte depuis l'arrivée au pouvoir d'Abdel Fattah al-Sissi en 2014. De nombreux comédiens, universitaires, blogueurs, journalistes, dissidents, avocats et militants ont été jetés en prison ces dernières années. S'y ajoutent désormais ces influenceuses.

 

« Cela n'a rien à voir avec la protection des valeurs de la société. Il s'agit de surveiller et de contrôler Internet », a dénoncé Marwa Fatafta, de l'ONG Access Now, affirmant que « désormais, la répression en ligne s'étend aussi aux activités apolitiques ». « Se posant en arbitres de la moralité, les autorités égyptiennes édictent des lignes rouges sur ce qui est permis socialement et politiquement sur Internet », a critiqué Marwa Fatafta.

 

Avec leparisien.fr

Lire aussi : Côte d'Ivoire : Fabrice Sawegnon condamné à 12 mois de prison avec sursis

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Grosse bagarre entre le mari de Soumboulou, Serigne Abdoulaye Diop Khass et... (Vidéo)

16/11/2020

Grosse bagarre...

Le mari de l'actrice Soumboulou, Serigne Abdoulaye...
Sénégal : Le Concours "Leumbeul" qui enflamme la Toile (Vidéo)

16/11/2020

Sénégal :...

Poser ou se filmer à moitié nue...
Hamed Bakayoko :"Cette transition est la preuve qu'ils voulaient faire un coup d'État"

16/11/2020

Hamed Bakayoko...

Pour Hamed Bakayoko  Ministre d’Etat, ministre de...
(COVID-19) L’Algérie enregistre un nouveau record d’infections en dépassant la barre des 900 cas

16/11/2020

(COVID-19) L’Algérie...

ACTUALITES ALGER, 16 novembre 2020 (Yeclo avec...
Le Kenya a perdu 8 médecins à cause du COVID-19 en novembre

16/11/2020

Le Kenya...

ACTUALITES NAIROBI, 16 novembre 2020 (Yeclo avec...
Le nombre de cas de COVID-19 au Myanmar dépasse 70.000 et 1.599 décès au total

16/11/2020

Le nombre...

ACTUALITES RANGOUN, 16 novembre 2020 (Yeclo avec...
Violence en Guinée ,Alpha Condé tend la main à l’opposition

16/11/2020

Violence en...

Violence en Guinée : le Président de...
Le dernier rapport d’Amnesty International sur la Côte d’Ivoire qui enfonce Ouattara

16/11/2020

Le dernier...

Amnesty International invite ce 16 novembre 2020,...
Violences à Saioua : les populations invitées à œuvrer pour la paix

16/11/2020

Violences à...

Violences à Saioua : le sous-préfet Baba...
La gendarmerie lance un avis de recherche pour le meurtre d’un gendarme et oublie le jeune Koffi Toussaint décapité à Daoukro

16/11/2020

La gendarmerie...

La gendarmerie a lancé un avis de...
Décapitation du jeune Koffi Toussaint à Daoukro : un cadre du PDCI lance un avis de recherche pour retrouver le meurtrier

16/11/2020

Décapitation du...

Jean-Yves Esso du PDCI, lance un avis...
Côte d’Ivoire / Crise politique : l’international Didier Drogba livre un important message

16/11/2020

Côte d’Ivoire...

Didier Drogba, ancien capitaine de l’Equipe nationale...
Côte d’Ivoire/M’Batto : la grotte de la vierge Marie détruite à Assaouffoué par des individus non identifiés !

16/11/2020

Côte d’Ivoire/M’Batto...

La grotte de la vierge Marie profanée...
Félicitation de Macron à Ouattara/ Soro:” ça serait pire que de l’ingérence”

16/11/2020

Félicitation de...

Avant qu’il se prononce convenablement, Guillaume Soro...
Abdou K. Guèye s'attaque à Oustaz A. Sall: « Il reçoit toujours l'argent de...»

16/11/2020

Abdou K....

Invité de l’émission « Yes Week-end »...
Franklin Nyamsi, conseiller de Soro: “Le Drian est un raciste. Il considère que les Nègres sont des sous-hommes”

16/11/2020

Franklin Nyamsi,...

Franklin Nyamsi, Conseiller Spécial de Guillaume Soro...
Nigeria : un ex-international enlevé par des hommes armés !

16/11/2020

Nigeria :...

Christian Obodo (21 sélections, 4 buts), ancien joueur de...
Michel Larive, député français, sur l’élection de Ouattara: “C’est un coup de force anticonstitutionnel”

16/11/2020

Michel Larive,...

“En dépit des règles constitutionnelles en vigueur...
Soro découvre la lettre complète de Macron à Ouattara et s’écrie: “Féliciter quelqu’un qui vient de violer une Constitution avec plus de 100 morts dont un décapité”

16/11/2020

Soro découvre...

Guillaume Soro a exprimé une énorme déception...
Marichou fait sa premiere apparition après son problème avec Touba (Photos)

16/11/2020

Marichou fait...

Après son histoire de selfie faite à...

 

En Egypte, utiliser TikTok peut mener en prison. Accusées d'incitation à la débauche, Manar Samy a été condamnée il y a quelques jours à trois ans de prison pour « incitation à la débauche » pour des vidéos postées sur le réseau social TikTok.

 

TikTok  est une application  mobile de partage de vidéo et de réseautage social lancée en septembre 2016. Son logo évoque une note de musique. Les autorités égyptiennes exercent depuis quelques années un contrôle plus strict d'Internet à la faveur de lois leur permettant de bloquer des sites considérés comme une menace pour la sécurité nationale et de surveiller les comptes affichant plus de 5000 abonnés.

 

Ce jugement intervient quelques jours après la condamnation par un autre tribunal de cinq Egyptiennes à deux ans de prison pour atteinte aux bonnes mœurs, également pour des publications sur TikTok, l'application la plus populaire chez les 15-25 ans du moment à travers le monde. Ce sont « toutes des femmes, toutes jeunes, toutes exerçant leur droit à la liberté d'expression en ligne », a affirmé l'ONG de protection des libertés numériques Access Now.

Lire aussi : USA : Grace, 15 ans, en prison pour devoirs de maison non faits

Depuis que le président égyptien Abdel Fattah al-Sisi a ratifié la loi sur la cybercriminalité et adopté une nouvelle loi sur la régulation des médias il y a deux ans, la répression des défenseurs des droits de l'homme, des militants et des « influenceurs » de tout type a plus qu'empiré.

 

La loi sur la cybercriminalité autorise la surveillance en ligne, le blocage des sites web et la surveillance des internautes et de l'utilisation des services de communication en Égypte. C'est la plus récente d'une série de lois de plus en plus sévères adoptées depuis la victoire du gouvernement actuel aux élections de 2015.

 

Selon des groupes de défense des droits de l'homme, les libertés ont été considérablement réduites en Égypte depuis l'arrivée au pouvoir d'Abdel Fattah al-Sissi en 2014. De nombreux comédiens, universitaires, blogueurs, journalistes, dissidents, avocats et militants ont été jetés en prison ces dernières années. S'y ajoutent désormais ces influenceuses.

 

« Cela n'a rien à voir avec la protection des valeurs de la société. Il s'agit de surveiller et de contrôler Internet », a dénoncé Marwa Fatafta, de l'ONG Access Now, affirmant que « désormais, la répression en ligne s'étend aussi aux activités apolitiques ». « Se posant en arbitres de la moralité, les autorités égyptiennes édictent des lignes rouges sur ce qui est permis socialement et politiquement sur Internet », a critiqué Marwa Fatafta.

 

Avec leparisien.fr

Lire aussi : Côte d'Ivoire : Fabrice Sawegnon condamné à 12 mois de prison avec sursis

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire