Égypte : l’influenceur TikTok risque trois ans de prison


Video player

 

Un tribunal égyptien a réduit à trois ans la peine de prison de l’influenceuse de TikTok, Haneen Hossam pour « trafic d’êtres humains », a indiqué lundi (18 avril) à l’AFP une source judiciaire.

L’étudiant de 20 ans a été condamné à une peine de dix ans de prison par contumace en juin de l’année dernière.
Son cas est retourné devant le tribunal dans le cadre d’une procédure de routine parce qu’elle n’était plus absente.
Sa peine, contre laquelle elle peut encore faire appel, a donc été « réduite », a indiqué à l’AFP son avocat Hussein al-Baqar, affirmant qu’avec 21 mois déjà passés derrière les barreaux, son client pourrait « considérer sa nouvelle peine comme un acquittement ».
Avec le système des remises, a-t-il expliqué, « elle pourrait sortir cet été ».
Avant cela, elle devra s’acquitter d’une amende de près de 10 000 euros.
Mme Hossam a déjà été soupçonnée de proxénétisme pour une vidéo envoyée à ses plus de 1,3 million d’abonnés début 2020.
Dans ce document, elle a déclaré qu’elle voulait aider les jeunes filles qui ne trouvaient pas de travail à gagner un peu d’argent en publiant des vidéos en ligne avec elle.
« « La justice criminalise ce que tous les influenceurs font au quotidien : inviter d’autres personnes à travailler avec eux pour monétiser leur entreprise sur TikTok », a déclaré l’avocate Mai el-Sadany sur Twitter.
En juin 2020, une autre influenceuse, Mawada al-Adham, a été condamnée à six ans de prison pour « traite des êtres humains » et « incitation à la débauche ».
En tout, ces deux dernières années, une dizaine d’influenceuses ont été arrêtées pour indécence dans ce pays conservateur.

Quel est ton avis sur le site ?

View Results

loading - Égypte : l'influenceur TikTok risque trois ans de prison Loading ...
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire