Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
( EDUCATION ) Intégration des langues nationales dans le système scolaire : L’Etat étale son impuissance
08/09/2018 à 11h56 par Steven Ablam Kpoglo

L’introduction effective des langues nationales dans le système éducatif au Sénégal, en 2019, est en phase d’échec. Le gouvernement qui avait planifié ce programme depuis 2014 est bloqué par la sensibilité de la question.

Cette révélation est de Ndèye Name Diouf, responsable de la Direction de l’alphabétisation des langues nationales (Daln) qui s’exprimait, avant-hier, dans un point de presse en prélude à la semaine nationale de l’alphabétisation et des langues nationales dont l’ouverture est prévue, samedi 08 septembre 2018, à Mbacké.

L’introduction des langues nationales dans le système éducatif sénégalais en 2019 est loin d’être une réalité. Ce souhait exprimé depuis 2014 par les autorités publiques risque de tomber à l’eau. La sensibilité de la question serait à l’origine d’un tel échec. C’est en tout cas, l’argument défendu par la directrice de l’alphabétisation et des langues nationales qui s’exprimait, hier, en marge d’un point de presse, en prélude de la célébration de la semaine nationale de l’alphabétisation, prévue le 08 septembre à Mbacké. Soutenant que chaque ethnie voudrait qu’on choisisse sa langue, elle déclare que c’est la raison pour laquelle le gouvernement peine, toujours, à concrétiser son objectif à date échue. «Nous sommes dans un secteur très sensible car étant un secteur culturel. Nous avons beaucoup de langues et d’ethnies.  Et que toutes les langues se valent. On ne peut pas du tic au tac formaliser nos classes. Mais nous avons deux programmes phares qui sont en phase test. Nous avons un programme dénommé Ecoles et langues nationales (Elan) appuyé par l’Organisation internationale de la francophonie (Oif). Nous sommes en train d’introduire avec cette organisation 6 langues, wolof, pulaar, sérère, mandinké, soninké et diola», explique Ndèye Name Diouf, responsable de la Direction de l’alphabétisation des langues nationales (Daln), lors de son point de presse. Selon qui, 21 sur les 25 langues locales sénégalaises ont déjà été codifiées.

L’autre programme test, rappelle Ndèye Name Diouf, c’est avec l’Usaid qui les appuie beaucoup. «Avec cet appui, nous sommes dans 9 régions avec 3 langues, wolof, pulaar, sérère», avance-t-elle.  Selon cette dernière, le comité scientifique avait même un problème de choix pour ne pas frustrer certains. «Puisque nous parlons de développement, il nous faut être très sérieux. Il faut véritablement choisir. Nous avons travaillé sur un modèle pendant plusieurs années. Ce model tourne autour de ces six premières langues. Elles ne sont pas les plus grandes langues mais c’est seulement que les Sénégalais comprennent l’une d’elles», informe-t-elle, sans donner la date de l’intégration effective de ces langues sur le plan national. A en croire à cette directrice, son département a commencé à faire la cartographie linguistique du Sénégal. «Nous avons démarré avec le programme de l’Etat sur les langues nationales à l’école au niveau de la région de Saint-Louis. Il nous faut aussi prendre les six régions qui sont dans le programme lecture pour tous pour essayer d’ici 2019 ou 2020 passer à l’échelle nationale», promet-elle. Avant d’ajouter : «Nous y allons pas à pas et intelligemment pour ne pas frustrer les Sénégalais».

 

SENCLIC

 

 

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

U outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

L’introduction effective des langues nationales dans le système éducatif au Sénégal, en 2019, est en phase d’échec. Le gouvernement qui avait planifié ce programme depuis 2014 est bloqué par la sensibilité de la question.

Cette révélation est de Ndèye Name Diouf, responsable de la Direction de l’alphabétisation des langues nationales (Daln) qui s’exprimait, avant-hier, dans un point de presse en prélude à la semaine nationale de l’alphabétisation et des langues nationales dont l’ouverture est prévue, samedi 08 septembre 2018, à Mbacké.

L’introduction des langues nationales dans le système éducatif sénégalais en 2019 est loin d’être une réalité. Ce souhait exprimé depuis 2014 par les autorités publiques risque de tomber à l’eau. La sensibilité de la question serait à l’origine d’un tel échec. C’est en tout cas, l’argument défendu par la directrice de l’alphabétisation et des langues nationales qui s’exprimait, hier, en marge d’un point de presse, en prélude de la célébration de la semaine nationale de l’alphabétisation, prévue le 08 septembre à Mbacké. Soutenant que chaque ethnie voudrait qu’on choisisse sa langue, elle déclare que c’est la raison pour laquelle le gouvernement peine, toujours, à concrétiser son objectif à date échue. «Nous sommes dans un secteur très sensible car étant un secteur culturel. Nous avons beaucoup de langues et d’ethnies.  Et que toutes les langues se valent. On ne peut pas du tic au tac formaliser nos classes. Mais nous avons deux programmes phares qui sont en phase test. Nous avons un programme dénommé Ecoles et langues nationales (Elan) appuyé par l’Organisation internationale de la francophonie (Oif). Nous sommes en train d’introduire avec cette organisation 6 langues, wolof, pulaar, sérère, mandinké, soninké et diola», explique Ndèye Name Diouf, responsable de la Direction de l’alphabétisation des langues nationales (Daln), lors de son point de presse. Selon qui, 21 sur les 25 langues locales sénégalaises ont déjà été codifiées.

L’autre programme test, rappelle Ndèye Name Diouf, c’est avec l’Usaid qui les appuie beaucoup. «Avec cet appui, nous sommes dans 9 régions avec 3 langues, wolof, pulaar, sérère», avance-t-elle.  Selon cette dernière, le comité scientifique avait même un problème de choix pour ne pas frustrer certains. «Puisque nous parlons de développement, il nous faut être très sérieux. Il faut véritablement choisir. Nous avons travaillé sur un modèle pendant plusieurs années. Ce model tourne autour de ces six premières langues. Elles ne sont pas les plus grandes langues mais c’est seulement que les Sénégalais comprennent l’une d’elles», informe-t-elle, sans donner la date de l’intégration effective de ces langues sur le plan national. A en croire à cette directrice, son département a commencé à faire la cartographie linguistique du Sénégal. «Nous avons démarré avec le programme de l’Etat sur les langues nationales à l’école au niveau de la région de Saint-Louis. Il nous faut aussi prendre les six régions qui sont dans le programme lecture pour tous pour essayer d’ici 2019 ou 2020 passer à l’échelle nationale», promet-elle. Avant d’ajouter : «Nous y allons pas à pas et intelligemment pour ne pas frustrer les Sénégalais».

 

SENCLIC

 

 

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire