Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Diplômée de Harvard, Hafou Touré raconte son expérience
07/07/2020 à 00h47 par La redaction

Je suis Hafou Toure Samb. Je suis ivoirienne, financière, épouse, maman, fondatrice et Présidente de HTS Partners, un cabinet de Conseil basé à Abidjan. Récemment, diplômée d’un Master of Public Administration (MPA) de la Harvard Kennedy School. Ce fut une expérience très enrichissante et c’est avec plaisir que je la partage afin d’encourager les Ayanas à ne pas se limiter et vouloir toujours plus.

Avant d’entrer à Harvard

J’ai toujours été dans le domaine financier, avec les chiffres, et ce depuis le collège. Avant d’entrer à Harvard, j’étais en série C (scientifique) au Lycée Sainte-Marie de Cocody où j’ai fait le collège et une partie de mon lycée. Quand je suis arrivée aux États-Unis, j’ai aussi fait un bachelor en Math Appliquée et Statistiques et un second bachelor en Business et Finance avant de décider d’établir ma carrière professionnelle dans le domaine de la finance et du développement. Après quelques années en cabinet, je me sentais prête à me lancer dans l’aventure Harvard.

Diplômée de Harvard, Hafou Touré raconte son expérience

Le processus de sélection d’Harvard se résume en deux grandes étapes.

La première étape est très importante, car elle retrace le cursus scolaire. Ce cursus doit démontrer une ligne d’excellence, de diligence, et de travail acharné. Ce sont vos résultats de la première année d’université jusqu’au moment de passer l’examen d’entrée qui sont analysés. L’examen que tous les élèves doivent prendre, c’est le GRE ou le GMAT. C’est un test standard pour comparer tous les élèves qui viennent tous de systèmes scolaires et pays différents donc il faut le préparer très stratégiquement.

La deuxième partie, c’est votre parcours professionnel. Les MPA sont des diplômes qui requièrent que vous ayez une expérience professionnelle de 3 années minimum. Il va falloir prouver à quel point vous avez été brillante dans votre parcours. Personnellement, j’ai montré que j’ai dirigé de grands projets même en étant dans mes premières années de consultance. L’associé avec qui je travaillais a même dû demander une permission pour pouvoir me donner accès à certains systèmes qu’on ne donnait habituellement qu’aux plus expérimentés. Votre parcours doit être aussi crédible, en étant déjà dans des institutions comme Deloitte qui sont de grands cabinets très sélectifs, ça donne déjà un check côté professionnel. Si vous dites dans vos lettres de motivation que vous voulez révolutionner le système bancaire en Afrique et que vous n’avez même pas effectué un stage dans une banque, votre candidature sera plus difficile à défendre. Lorsque moi je parlais de développement africain, j’ai pu montrer que j’avais déjà travaillé avec la Banque Mondiale sur un fonds qui investissait plus d’un milliard de dollars en Afrique et en Amérique latine, ou que j’avais créé une fondation qui est très active en Côte d’Ivoire et au Mali. Harvard veut voir que vous êtes déjà sur la bonne voie pour accomplir vos objectifs et que Harvard n’est juste qu’un propulseur.

Après, il s’agit de raconter votre histoire. Je pense que tout le monde a une histoire particulière et il est très important de la partager de manière authentique et naturelle.

Ce que j’ai le plus aimé à Harvard,

C’est la culture de l’excellence. Tout le monde veut être excellent. Les professeurs sont toujours des leaders et des influenceurs dans leurs secteurs d’activités et ce sont eux-mêmes qui écrivent la plupart du temps les livres dans lesquels nous étudions. Sans parler du niveau d’accès aux personnes qui veulent nous parler, des conférenciers qui sont prêts à venir juste parce que nous sommes à Harvard. Les étudiants sont tous des personnes brillantes et vraiment humbles mais quand vous leur posez des questions, vous découvrez qu’ils ont fait des choses incroyables dans leurs vies. Et c’est aussi, la culture de l’impossible. Et Harvard vous soutient jusqu’au bout.  C’est tout ça : la culture du rêve, de l’impossible, de l’excellence et de la qualité qui ont rendu cette expérience magique.

Diplômée de Harvard, Hafou Touré raconte son expérience

Cette année, c’est la première fois dans toute l’histoire de Harvard que la cérémonie de remise des diplômes n’a pas pu avoir lieu physiquement.

Elle a été faite virtuellement à cause du COVID-19. C’est vraiment dommage parce que moi – et beaucoup d’autres élèves – rêvaient d’avoir nos familles, c’est-à-dire mon mari, ma fille, mes parents, mes amis, mes mentors, et tous ceux qui m’ont soutenu, présents pour me voir sur scène recevoir mon diplôme. Mais j’ai trouvé un moyen de célébrer avec ceux qui ont été là pour moi, tout en étant prudents et en respectant les mesures barrières.

Diplômée de Harvard, Hafou Touré raconte son expérience

Si je devais faire un discours pour la cérémonie de remise de diplôme, il y aurait deux messages clés. Le premier serait la détermination. Si vous avez un objectif, il faut être déterminé, et il faut travailler pour y arriver. Si ça ne marche pas la première fois, essayez encore et encore. Dans la vie, toute chose exceptionnelle n’arrive pas facilement et surtout pas gratuitement. Le deuxième message clé serait “Just Do It”. Faites-le maintenant. Demain n’est pas garanti. Voilà mon message principal et surtout je veux que la jeunesse ivoirienne, africaine et partout dans le monde comprenne qu’elle a un potentiel fou et donc il ne faut pas attendre les cheveux gris. On a la créativité, et ce don de pouvoir imaginer l’impossible. Quand on libère notre potentiel, on peut faire des choses magnifiques et je tiens donc à encourager cette jeunesse à se mettre en avant, à montrer ses capacités et à participer à la construction de notre continent.

Quant à moi, je suis prête maintenant pour de nouveaux challenges.

Mon rêve a toujours été de me former, de travailler à l’étranger et je l’ai fait. Aujourd’hui, je rentre chez moi pour partager ces connaissances, m’impliquer dans le développement de la Côte d’ivoire et de l’Afrique pour pouvoir assister nos entreprises. Les PME ont vraiment besoin de support pour libérer leur plein potentiel. C’est donc dans cette optique que j’ai créé HTS Partners, qui est un cabinet de conseil en stratégie financière et managériale pour la préparation à l’investissement, le développement des affaires et l’assistance technique, dans le but d’assister ces organisations à vraiment croître leur activité. Mon motto, c’est de soutenir les entreprises Africaines qui seront des futures championnes régionales.

Diplômée de Harvard, Hafou Touré raconte son expérience

 

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 503 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Je suis Hafou Toure Samb. Je suis ivoirienne, financière, épouse, maman, fondatrice et Présidente de HTS Partners, un cabinet de Conseil basé à Abidjan. Récemment, diplômée d’un Master of Public Administration (MPA) de la Harvard Kennedy School. Ce fut une expérience très enrichissante et c’est avec plaisir que je la partage afin d’encourager les Ayanas à ne pas se limiter et vouloir toujours plus.

Avant d’entrer à Harvard

J’ai toujours été dans le domaine financier, avec les chiffres, et ce depuis le collège. Avant d’entrer à Harvard, j’étais en série C (scientifique) au Lycée Sainte-Marie de Cocody où j’ai fait le collège et une partie de mon lycée. Quand je suis arrivée aux États-Unis, j’ai aussi fait un bachelor en Math Appliquée et Statistiques et un second bachelor en Business et Finance avant de décider d’établir ma carrière professionnelle dans le domaine de la finance et du développement. Après quelques années en cabinet, je me sentais prête à me lancer dans l’aventure Harvard.

Diplômée de Harvard, Hafou Touré raconte son expérience

Le processus de sélection d’Harvard se résume en deux grandes étapes.

La première étape est très importante, car elle retrace le cursus scolaire. Ce cursus doit démontrer une ligne d’excellence, de diligence, et de travail acharné. Ce sont vos résultats de la première année d’université jusqu’au moment de passer l’examen d’entrée qui sont analysés. L’examen que tous les élèves doivent prendre, c’est le GRE ou le GMAT. C’est un test standard pour comparer tous les élèves qui viennent tous de systèmes scolaires et pays différents donc il faut le préparer très stratégiquement.

La deuxième partie, c’est votre parcours professionnel. Les MPA sont des diplômes qui requièrent que vous ayez une expérience professionnelle de 3 années minimum. Il va falloir prouver à quel point vous avez été brillante dans votre parcours. Personnellement, j’ai montré que j’ai dirigé de grands projets même en étant dans mes premières années de consultance. L’associé avec qui je travaillais a même dû demander une permission pour pouvoir me donner accès à certains systèmes qu’on ne donnait habituellement qu’aux plus expérimentés. Votre parcours doit être aussi crédible, en étant déjà dans des institutions comme Deloitte qui sont de grands cabinets très sélectifs, ça donne déjà un check côté professionnel. Si vous dites dans vos lettres de motivation que vous voulez révolutionner le système bancaire en Afrique et que vous n’avez même pas effectué un stage dans une banque, votre candidature sera plus difficile à défendre. Lorsque moi je parlais de développement africain, j’ai pu montrer que j’avais déjà travaillé avec la Banque Mondiale sur un fonds qui investissait plus d’un milliard de dollars en Afrique et en Amérique latine, ou que j’avais créé une fondation qui est très active en Côte d’Ivoire et au Mali. Harvard veut voir que vous êtes déjà sur la bonne voie pour accomplir vos objectifs et que Harvard n’est juste qu’un propulseur.

Après, il s’agit de raconter votre histoire. Je pense que tout le monde a une histoire particulière et il est très important de la partager de manière authentique et naturelle.

Ce que j’ai le plus aimé à Harvard,

C’est la culture de l’excellence. Tout le monde veut être excellent. Les professeurs sont toujours des leaders et des influenceurs dans leurs secteurs d’activités et ce sont eux-mêmes qui écrivent la plupart du temps les livres dans lesquels nous étudions. Sans parler du niveau d’accès aux personnes qui veulent nous parler, des conférenciers qui sont prêts à venir juste parce que nous sommes à Harvard. Les étudiants sont tous des personnes brillantes et vraiment humbles mais quand vous leur posez des questions, vous découvrez qu’ils ont fait des choses incroyables dans leurs vies. Et c’est aussi, la culture de l’impossible. Et Harvard vous soutient jusqu’au bout.  C’est tout ça : la culture du rêve, de l’impossible, de l’excellence et de la qualité qui ont rendu cette expérience magique.

Diplômée de Harvard, Hafou Touré raconte son expérience

Cette année, c’est la première fois dans toute l’histoire de Harvard que la cérémonie de remise des diplômes n’a pas pu avoir lieu physiquement.

Elle a été faite virtuellement à cause du COVID-19. C’est vraiment dommage parce que moi – et beaucoup d’autres élèves – rêvaient d’avoir nos familles, c’est-à-dire mon mari, ma fille, mes parents, mes amis, mes mentors, et tous ceux qui m’ont soutenu, présents pour me voir sur scène recevoir mon diplôme. Mais j’ai trouvé un moyen de célébrer avec ceux qui ont été là pour moi, tout en étant prudents et en respectant les mesures barrières.

Diplômée de Harvard, Hafou Touré raconte son expérience

Si je devais faire un discours pour la cérémonie de remise de diplôme, il y aurait deux messages clés. Le premier serait la détermination. Si vous avez un objectif, il faut être déterminé, et il faut travailler pour y arriver. Si ça ne marche pas la première fois, essayez encore et encore. Dans la vie, toute chose exceptionnelle n’arrive pas facilement et surtout pas gratuitement. Le deuxième message clé serait “Just Do It”. Faites-le maintenant. Demain n’est pas garanti. Voilà mon message principal et surtout je veux que la jeunesse ivoirienne, africaine et partout dans le monde comprenne qu’elle a un potentiel fou et donc il ne faut pas attendre les cheveux gris. On a la créativité, et ce don de pouvoir imaginer l’impossible. Quand on libère notre potentiel, on peut faire des choses magnifiques et je tiens donc à encourager cette jeunesse à se mettre en avant, à montrer ses capacités et à participer à la construction de notre continent.

Quant à moi, je suis prête maintenant pour de nouveaux challenges.

Mon rêve a toujours été de me former, de travailler à l’étranger et je l’ai fait. Aujourd’hui, je rentre chez moi pour partager ces connaissances, m’impliquer dans le développement de la Côte d’ivoire et de l’Afrique pour pouvoir assister nos entreprises. Les PME ont vraiment besoin de support pour libérer leur plein potentiel. C’est donc dans cette optique que j’ai créé HTS Partners, qui est un cabinet de conseil en stratégie financière et managériale pour la préparation à l’investissement, le développement des affaires et l’assistance technique, dans le but d’assister ces organisations à vraiment croître leur activité. Mon motto, c’est de soutenir les entreprises Africaines qui seront des futures championnes régionales.

Diplômée de Harvard, Hafou Touré raconte son expérience

 

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 503 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire