Des proches du président Ouattara visés par la justice française

 

Certains proches du président Alassane Ouattara sont dans le collimateur de la justice française.

La justice française a saisi une plainte avec constitution déposée par les conseils de l’ancien président de l’Assemblée nationale Guillaume Kigbafori Soro contre certains lieutenants du RHDP proches du président Alassane Ouattara le 14 avril 2020. On leur reproche  » les actes de barbarie, tortures et crime contre l’humanité ».

Alors le pays a ce samedi 31 octobre 2020 le scrutin présidentiel, qui fait depuis les victimes en raison de la candidature du président Alassane Ouattara très controversée.

À lire aussi :
Bénin/ URGENT : des proches de Reckya Madougou et Joël Aïvo alertent sur une tentative d'enlèvement

La France a ouvert l’instruction déposée par Guillaume Kigbafori Soro et ses collaborateurs notamment Soro Simon qui d’ailleurs est son frère, le député Alain Lobognon et Kanigui Soro qui vient de rallier le RHDP demandant aux Ivoiriens de soutenir le président Alassane Ouattara après sa libération pour ne citer qu’eux. Puisque selon les informations, il s’agit de 18 personnes qui ont déposé conjointement la plainte.

Les chefs d’accusation concernant des « tournures et actes de barbarie ainsi que des disparitions forcées » et ces plaintes ont été lancées l’encontre des proches du président Alassane Ouattara qui seraient impliqués dans ces crimes. Ces plaintes visent notamment le patron de la gendarmerie, le directeur de DST ainsi que le responsable le responsable de l’administration pénitentiaire, indique une source du dossier citée par Afrique aujourd’hui.

À lire aussi :
Plus de 150 millions d’euros de la famille Bongo saisis par la justice française

Cette plainte va-t-elle prospérer ? On saurait le dire mais il faut rappeler que le Pays est en pleine élection présidentielle. A la veille de cette élection le pays a connu des violences aboutissant aux morts et blessés.

Et cette plainte de Guillaume Soro contre ceux de son mentor Alassane Ouattara s’apparente à un challenge juridique. Puisqu’en Côte d’Ivoire le mandat d’arrêt international perd sur la tête de Guillaume Soro lui-même même si le cour africaine des droits de l’homme appelle à l’avortement de de ce mandat.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire