Des manifestants anti-vaccins se rassemblent en France, en Allemagne, en Autriche et en Italie

Des manifestants sont descendus dans les rues d’Europe occidentale pour protester contre les exigences du vaccin COVID-19, avec plus de 100 000 personnes se rassemblant rien qu’en France pour s’opposer à ce qu’ils ont appelé les plans du gouvernement visant à restreindre les droits des non vaccinés.

Dans la capitale française, Paris, des manifestants – dont beaucoup démasqués – ont bravé le froid et la pluie samedi, portant des pancartes portant les mentions « Vérité », « Liberté » et « Non au laissez-passer vaccinal ».

Certains ont également visé le président Emmanuel Macron, qui avait provoqué un tollé la semaine dernière lorsqu’il a déclaré qu’il voulait “Emmerder” les non vaccinés en leur rendant la vie si compliquée qu’ils finiraient par se faire piquer.

Les manifestations sont survenues alors que la France a enregistré plus de 300 000 infections au COVID-19 en une seule journée vendredi et que la chambre basse du pays a approuvé jeudi un projet de loi gouvernemental qui obligera les individus à prouver qu’ils sont complètement vaccinés contre le coronavirus avant de pouvoir manger à l’extérieur, voyager dans les trains interurbains ou assister à des événements culturels.

Le gouvernement a déclaré qu’il s’attend à ce que les nouvelles exigences soient mises en œuvre d’ici le 15 janvier, bien que les législateurs du Sénat puissent désormais retarder le processus.

Le ministère français de l’Intérieur a déclaré que 105 200 personnes avaient participé aux manifestations de samedi dans toute la France, dont 18 000 dans la capitale Paris, où la police a signalé 10 arrestations et trois policiers légèrement blessés.

Ailleurs, il y a eu 24 interpellations et sept policiers légèrement blessés selon le ministère.

Parmi les manifestations les plus importantes, environ 6 000 manifestants se sont rassemblés à Toulon, tandis qu’à Montpellier, la police a utilisé des gaz lacrymogènes lors d’affrontements avec des manifestants.

Plus de 40 000 personnes ont également manifesté dans la capitale autrichienne, Vienne, où la vaccination contre le COVID-19 devrait devenir obligatoire à partir du mois prochain.

La police a déclaré que la manifestation était en grande partie pacifique.

En Allemagne, des manifestants se sont rassemblés samedi dans plusieurs villes, le plus grand événement ayant eu lieu à Hambourg, auquel ont assisté quelque 16 000 personnes, selon la police.

La manifestation s’est déroulée sous la bannière « Assez ! Ne touchez pas à nos enfants ».

L’Allemagne, qui envisage d’imposer un mandat général de vaccination, a commencé à offrir des vaccins COVID-19 aux enfants âgés de cinq à 11 ans le mois dernier.

Un manifestant portait une étoile de David avec l’inscription « non vacciné », selon un tweet de la police. Les agents ont ajouté qu’ils enquêtaient pour incitation.

À Berlin, une manifestation contre le coronavirus a pris la forme d’un convoi de voitures et de vélos. La police a dénombré plus de 100 véhicules, 70 vélos et environ 200 personnes au total.

Le ministre allemand de la Santé, Karl Lauterbach, a déclaré que les arguments avancés par les opposants à la vaccination et les négationnistes du coronavirus avaient perdu toute mesure et toute concentration.

“Un petit groupe est prêt à effacer toutes les connaissances scientifiques de la table et à entrer volontairement dans une bulle de fausses vérités”, a-t-il déclaré dans des commentaires au journal Welt am Sonntag.

Des manifestations ont également eu lieu en Italie, avec des centaines de personnes dans la ville de Turin pour protester contre les règles qui rendent les vaccins obligatoires pour toute personne de plus de 50 ans.

Des lois plus strictes entrent également en vigueur pour d’autres, à partir de lundi, ceux qui ne sont pas vaccinés ne peuvent plus utiliser les transports en commun ni se rendre dans les restaurants.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire