Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
DES DOCUMENTS DE JUSTICE RÉVÈLENT DE NOUVEAUX DÉTAILS CHOQUANTS SUR SA MORT
09/07/2020 à 21h30 par La redaction

Le juge du tribunal du Minnesota en charge de l’affaire de George Floyd a récemment révélé de nouveaux détails sur la mort de cet Afro-américain de 46 ans, lors d’une interpellation policière.

D’après une retranscription tirée des caméras individuelles des policiers impliqués, et déposée le mardi 7 juillet dernier par l’un d’entre eux, George Floyd avait répété plus de vingt fois qu’il ne pouvait plus respirer. L’homme de 46 ans avait adressé un message à ses enfants et sa femme, selon lequel les policiers qui le maintenaient au sol allaient le “tuer”.

L’on se souvient que c’est dans la matinée du 25 mai que George Floyd avait trouvé la mort alors qu’un policier blanc appuyait son genou sur son cou pendant près de neuf minutes, pendant ce temps, il était menotté à plat ventre, incapable de se défendre.

George Floyd avait supplié les agents de ne pas le placer dans le véhicule de police parce qu’ il était claustrophobe et en difficulté physique. Alors qu’ils tentaient de le faire entrer par force, il a crié qu’il ne pouvait pas respirer et qu’il allait “mourir là-dedans”.

La suite de la retranscription a révélé qu’il avait dit : “Maman je t’aime. Dis à mes enfants que je les aime. Je suis mort“. Il a mentionné le nom de sa mère et ses enfants à plusieurs reprises avant de répéter plus de vingt fois : “Je ne peux pas respirer“.

Pendant ce temps, les policiers lui demandaient de “se détendre“, qu’il “va bien” et qu’il “parle normalement“.

Lorsque George Floyd disait qu’ils vont le tuer, Derek Chauvin, le policier qui appuyait son genou sur son cou rétorquait : “Alors arrête de parler, arrête de crier, ça nécessite une sacrée quantité d’oxygène de parler“.

Les derniers mots de la victime étaient : “Ils vont me tuer. Ils vont me tuer. Je ne peux pas respirer“.

C’est le policier Thomas Lane qui a déposé cette retranscription pour tenter d’obtenir du juge un abandon des poursuites contre lui pour complicité de meurtre.

Les mêmes inculpations pèsent sur les deux autres policiers, Alexander Kueng et Tou Thao. Renvoyés dès le lendemain de la mort de Floyd, les quatre policiers risquent tous jusqu’à quarante ans de prison.

George Floyd avait été arrêté ce jour-là pour avoir tenté d’utiliser un billet de 20 dollars contrefait.

Crédit photo: La province

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 519 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Le juge du tribunal du Minnesota en charge de l’affaire de George Floyd a récemment révélé de nouveaux détails sur la mort de cet Afro-américain de 46 ans, lors d’une interpellation policière.

D’après une retranscription tirée des caméras individuelles des policiers impliqués, et déposée le mardi 7 juillet dernier par l’un d’entre eux, George Floyd avait répété plus de vingt fois qu’il ne pouvait plus respirer. L’homme de 46 ans avait adressé un message à ses enfants et sa femme, selon lequel les policiers qui le maintenaient au sol allaient le “tuer”.

L’on se souvient que c’est dans la matinée du 25 mai que George Floyd avait trouvé la mort alors qu’un policier blanc appuyait son genou sur son cou pendant près de neuf minutes, pendant ce temps, il était menotté à plat ventre, incapable de se défendre.

George Floyd avait supplié les agents de ne pas le placer dans le véhicule de police parce qu’ il était claustrophobe et en difficulté physique. Alors qu’ils tentaient de le faire entrer par force, il a crié qu’il ne pouvait pas respirer et qu’il allait “mourir là-dedans”.

La suite de la retranscription a révélé qu’il avait dit : “Maman je t’aime. Dis à mes enfants que je les aime. Je suis mort“. Il a mentionné le nom de sa mère et ses enfants à plusieurs reprises avant de répéter plus de vingt fois : “Je ne peux pas respirer“.

Pendant ce temps, les policiers lui demandaient de “se détendre“, qu’il “va bien” et qu’il “parle normalement“.

Lorsque George Floyd disait qu’ils vont le tuer, Derek Chauvin, le policier qui appuyait son genou sur son cou rétorquait : “Alors arrête de parler, arrête de crier, ça nécessite une sacrée quantité d’oxygène de parler“.

Les derniers mots de la victime étaient : “Ils vont me tuer. Ils vont me tuer. Je ne peux pas respirer“.

C’est le policier Thomas Lane qui a déposé cette retranscription pour tenter d’obtenir du juge un abandon des poursuites contre lui pour complicité de meurtre.

Les mêmes inculpations pèsent sur les deux autres policiers, Alexander Kueng et Tou Thao. Renvoyés dès le lendemain de la mort de Floyd, les quatre policiers risquent tous jusqu’à quarante ans de prison.

George Floyd avait été arrêté ce jour-là pour avoir tenté d’utiliser un billet de 20 dollars contrefait.

Crédit photo: La province

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 519 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire