Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Dérives Sur Le Net : Macky SALL Réitère Ses Menaces
09/01/2019 à 11h25 par T. Adj

Les citoyens sont tenus à une obligation de réserve sur les débats publics. Ils n’ont plus le droit d’exprimer leur opinion sur le fonctionnement de la Nation au risque de tomber sous le coup de la loi.

Cette menace vient du chef de l’Etat qui continue de veiller au grain par rapport à ce qu’il qualifie de dérives sur les réseaux sociaux. C’est pourquoi, hier lors de la rentrée solennelle des Cours et tribunaux, il a instruit les magistrats de resserrer l’étau comme il le faut après la validation de la loi sur le code de communication électronique. 

Le président de la République, Macky Sall n’a pas encore dit son dernier mot sur sa politique de restriction des libertés d’expression des citoyens. Après la validation de la loi polémique sur le code de communication numérique, au mois de novembre dernier à l’Assemblée nationale, il poursuit dans ses menaces. Hier, en marge de la rentrée solennelle des Cours et tribunaux, le chef de l’Etat a demandé aux magistrats d’être fermes en les instruisant de veiller au grain sur ce qu’il qualifie de dérives sur les réseaux sociaux et dans l’espace médiatique. «De plus en plus, il est observé dans l’espace public sénégalais, médiatique et sur les réseaux sociaux des atteintes d’une particulière gravité à la vie privée des personnes. De pareils faits dérogent à notre légendaire sens de la famille, à notre attachement à la dignité, à la pudeur et au respect de la vie humaine. Ils ne peuvent plus prospérer», menace Macky Sall, président de la République. 

S’agissant des critiques à l’endroit de la Justice et des décisions rendues par les magistrats, le chef de l’Etat met en garde : Selon lui, l’œuvre de justice est une tâche délicate, complexe mais fondamentale de l’Etat. Et que les magistrats y consacrent toute leur énergie en dépit des accusations «fallacieuses perpétuelles» et des menaces pour lui donner une crédibilité reconnue, à travers monde. En à croire Macky Sall, la Justice n’est pas un service public comme les autres. Elle doit garder sa légendaire sérénité. Une sérénité qui confère à ses décisions l’autorité nécessaire. «A ce sujet, l’Etat prendra toutes les mesures qu’impose la situation pour la défense des magistrats. Notre pays a connu des épisodes douloureux. L’Etat n’attendra pas que de telles situations se reproduisent pour réagir. Force restera à la loi», laisse-t-il entendre. «La confiance en la justice est un élément fondamental dans une démocratie. Remettre en cause cette confiance, c’est mettre en doute les fondements de la République. Alors personne ne doit trouver intérêt à affaiblir la Justice», ajoute-t-il.

Sur la loi de la protection des données personnelles, le chef de l’Etat invite les juges à prendre en considération les préoccupations des victimes sur la loi portant modification de celle 2008. Pour lui, le référencement perpétuel qui fait subsister l’information, des années durant, après une décision de justice alors que la personne a même purgé sa peine ou a été disculpée pose en substance la problématique du droit. «La personne concernée dont les données se retrouvent sur le web doit avoir la possibilité de demander leur suppression. Cette personne ne peut continuer à subir pour l’éternité les affres du Net», martèle-t-il.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

U outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

AUDIO : Selon Kemi Seba, « le drame de l’Afrique s’appelle Dramane… face à un régime injuste, nul n’est tenu d’obéir…! »

04/11/2020

AUDIO :...

AUDIO : Selon Kemi Seba, « le drame de...
Côte d’Ivoire : après la présidentielle, KKB appelle à un dialogue national

04/11/2020

Côte d’Ivoire...

Kouadio Konan Bertin, candidat malheureux de la...
Malgré l’attaque de son domicile / Bédié “déterminé et engagé à conduire la Transition”

04/11/2020

Malgré l’attaque...

Le Secrétaire Général du PDCI Maurice Kacou...
Cameroun/ Législatives et municipales 2020 : comment Maurice Kamto a “vendu” le MRC

04/11/2020

Cameroun/ Législatives...

Maurice Kamto le président du mouvement pour...
Siège du domicile de Bédié/ Soro annonce qu’il va prendre”ses responsabilités

04/11/2020

Siège du...

Guillaume Soro est en colère après les...
Élections aux USA: Kanye West révèle qu’il a voté pour la première fois de sa vie

04/11/2020

Élections aux...

Kanye West a annoncé qu’il votera à...
Élection américaine-Révélation: des électeurs morts ont voté à New York

04/11/2020

Élection américaine-Révélation:...

Un rapport du New York Post indique...
Nigeria : un groupe islamiste en colère brûle le drapeau de la France

04/11/2020

Nigeria :...

Certains membres du Mouvement islamique du Nigeria...
Chelsea - Lampard : "Edouard Mendy nécessite peu d'entretien..."

03/11/2020

Chelsea –...

L'entraîneur de Chelsea, Frank Lampard, a déclaré...
Sénégal : Cérémonie de passation de service, Macky Sall interdit tout folklore

03/11/2020

Sénégal :...

Le Président de la République du Sénégal,...
Avoir un ventre plat : le témoignage d'une femme ayant pris d'autres produits

03/11/2020

Avoir un...

Triste mais vrai. Les femmes ont tellement...
Côte d'Ivoire : séance de travail du président Henri Konan Bédié

03/11/2020

Tous les...

  Le président Henri Konan Bédié n'a...
Ligue des champions : Liverpool sans pitié contre l'Atlanta, Sadio Mané buteur (Vidéo)

03/11/2020

Ligue des...

Juste au debut de la seconde période,...
Côte d'Ivoire/Election : L'histoire se répète avec deux présidents....

03/11/2020

Côte d’Ivoire/Election...

  Les Ivoiriens étaient allés aux urnes...
Sénégal : Le milliardaire Mo Gates ramène la VAR à Niang Kharagne (Vidéo)

03/11/2020

Sénégal :...

Les retombées de l’événement de Mo Gates...
Tentative d’arrestation des membres du CNT : le General Vagonbo réagit

03/11/2020

Tentative d’arrestation...

Tentative d’arrestation des membres du CNT: le...
Soro parle de l’ « arrestation » de Bédié : « Ouattara vient de déclencher les hostilités »

03/11/2020

Soro parle...

Guillaume Soro, membre du CNT, a réagi...
Déclaration de M. Guillaume Kigbafori Soro, suite aux attaques contre les résidences de  Henri Konan Bédié

03/11/2020

Déclaration de...

Déclaration de M. Guillaume Kigbafori Soro, ancien...
Coup de tonnerre: Henri Konan Bédié arrêté

03/11/2020

Coup de...

  L'information vient de nous parvenir. Le...
Sénégal : En pleine mer, des clandestins zappent Macky et s’adressent à Sonko (vidéo)

03/11/2020

Sénégal :...

Des migrants clandestins en route vers l'Espagne...

Les citoyens sont tenus à une obligation de réserve sur les débats publics. Ils n’ont plus le droit d’exprimer leur opinion sur le fonctionnement de la Nation au risque de tomber sous le coup de la loi.

Cette menace vient du chef de l’Etat qui continue de veiller au grain par rapport à ce qu’il qualifie de dérives sur les réseaux sociaux. C’est pourquoi, hier lors de la rentrée solennelle des Cours et tribunaux, il a instruit les magistrats de resserrer l’étau comme il le faut après la validation de la loi sur le code de communication électronique. 

Le président de la République, Macky Sall n’a pas encore dit son dernier mot sur sa politique de restriction des libertés d’expression des citoyens. Après la validation de la loi polémique sur le code de communication numérique, au mois de novembre dernier à l’Assemblée nationale, il poursuit dans ses menaces. Hier, en marge de la rentrée solennelle des Cours et tribunaux, le chef de l’Etat a demandé aux magistrats d’être fermes en les instruisant de veiller au grain sur ce qu’il qualifie de dérives sur les réseaux sociaux et dans l’espace médiatique. «De plus en plus, il est observé dans l’espace public sénégalais, médiatique et sur les réseaux sociaux des atteintes d’une particulière gravité à la vie privée des personnes. De pareils faits dérogent à notre légendaire sens de la famille, à notre attachement à la dignité, à la pudeur et au respect de la vie humaine. Ils ne peuvent plus prospérer», menace Macky Sall, président de la République. 

S’agissant des critiques à l’endroit de la Justice et des décisions rendues par les magistrats, le chef de l’Etat met en garde : Selon lui, l’œuvre de justice est une tâche délicate, complexe mais fondamentale de l’Etat. Et que les magistrats y consacrent toute leur énergie en dépit des accusations «fallacieuses perpétuelles» et des menaces pour lui donner une crédibilité reconnue, à travers monde. En à croire Macky Sall, la Justice n’est pas un service public comme les autres. Elle doit garder sa légendaire sérénité. Une sérénité qui confère à ses décisions l’autorité nécessaire. «A ce sujet, l’Etat prendra toutes les mesures qu’impose la situation pour la défense des magistrats. Notre pays a connu des épisodes douloureux. L’Etat n’attendra pas que de telles situations se reproduisent pour réagir. Force restera à la loi», laisse-t-il entendre. «La confiance en la justice est un élément fondamental dans une démocratie. Remettre en cause cette confiance, c’est mettre en doute les fondements de la République. Alors personne ne doit trouver intérêt à affaiblir la Justice», ajoute-t-il.

Sur la loi de la protection des données personnelles, le chef de l’Etat invite les juges à prendre en considération les préoccupations des victimes sur la loi portant modification de celle 2008. Pour lui, le référencement perpétuel qui fait subsister l’information, des années durant, après une décision de justice alors que la personne a même purgé sa peine ou a été disculpée pose en substance la problématique du droit. «La personne concernée dont les données se retrouvent sur le web doit avoir la possibilité de demander leur suppression. Cette personne ne peut continuer à subir pour l’éternité les affres du Net», martèle-t-il.

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire