Actualités

Delali Zognrah « Lettre à Monsieur le président de la République Togolaise son excellence Faure GNASSIMGBE »

45351628 1947310478688242 8764041313365524480 N
Publié par La redaction

Lettre à Monsieur le président de la République

Monsieur le président, c’est avec intérêt que j’ai suivi votre discours à l’Assemblée nationale sur l’Etat de notre jeune nation le 26 avril dernier.

L’exercice est certes à saluer mais je suis resté sur ma soif, en ce qui concerne le contenu de votre discours. Le problème, en gros, c’est qu’il y a tellement d’écart entre votre lecture de l’état de notre nation et les réalités du peuple togolais. A vous lire, j’ai l’impression que nous sommes dans des pays différents.
Excellence, au début de votre discours, vous avez rendu hommage à nos valeureux prédécesseurs.

Vous nous demandiez, d’être fidèles à leur vision d’une grande nation. Vision d’une grande nation, oui. Mais cela fait 15 ans que vous êtes à la tête de ce pays, mais nous ne voyons pas votre vision à vous d’un Togo meilleur pour les générations à venir. Avec tout le respect inhérent à votre fonction, veuillez nous dire concrètement votre vision pour le Togo.

De grâce, ne nous parlez pas du PND, et encore moins des autres projets comme la SCAPE le PUDC et autres éléphants blancs créés par votre entourage et vous, et dont les résultats ont abouti à des marches et autres manifestations politiques ces dernières années. Vous dites qu’aux générations futures, nous devons léguer paix, unité nationale, stabilité et prospérité.

Que des mots ! Car des exemples de jeunes comme Folly Satchivi martyrisés et torturés dans vos prisons sont légions.
Lors de votre adresse sur l’Etat de la nation devant les députés, vous « honoriez » Gilchrist Olympio, vieux chef de file de l’opposition que vous sembliez vouloir mettre sur un pied d’estale.

Tel un trophée de guerre, vous n’hésitez pas à l’exhiber en public. Excellence, vous et moi sommes d’une autre génération.

Nous sommes de la même génération que Pascal Bodjona, Christian Trimua, Kako Nubukpo, Tikpi Atchadam et Francois Boko. Il est temps d’oublier votre trophée de guerre « Fo Gil » et autres bras cassés du passé et faire face aux nouveaux défis de la République. Si vous aspirez vraiment à une grande nation, il est temps de la construire avec notre génération.
Monsieur le président, tout n’est pas noir dans ce que vous faites. Au rang des choses qu’il faudrait saluer, se trouve votre volonté d’améliorer le pouvoir d’achat des fonctionnaires à travers la revalorisation de la grille dès janvier 2020. C’est un geste significatif, même si les Togolais doivent encore faire face aux prix des produits pétroliers qui ont augmenté plusieurs fois en 1 an et le prix du courant électrique qui a aussi augmenté il y a quelques semaines, certainement dans le cadre du financement de votre plan national de développement. Monsieur le président, vous ne le savez pas (dans votre tour d’ivoire entouré par des gens qui vous empêchent de voir la réalité), mais le peuple souffre et peine à vivre chaque jours, pendant que cette minorité qui gravite autour de vous détourne, pille, brime, corrompt allègrement et satisfait à volonté et à profusion ses plus basses besognes. Peut-être le savez-vous. Vous en avez déjà parlé il y a quelques années, rappelez-vous. Vous disiez « qu’une minorité s’accapare des richesses du pays ».
Votre mandat social est plus qu’un échec.
Autre chose, vos élus à qui vous demandez de porter vos messages à tous les foyers ne sauront le faire, parce que leur légitimité est contestée, de Lomé à Cinkassé. Vous dites que vos députés ont fait des réformes leur priorité, mais ils ont été élus en décembre 2018, et donc bientôt 5 mois sont déjà passés sans aucun avancement significatif sur le dossier. Comment pouvons-nous vous croire, quand on sait la rapidité (24heures) avec laquelle votre régime et vous aviez opéré des réformes pour vous permettre d’arriver au pouvoir en 2005, lors du décès de votre père, feu Général Gnassingbé Eyadéma.

Vous l’avez si bien dit devant vos députés, que l’une des vertus de la République réside dans sa capacité à pouvoir évoluer et s’adapter à la volonté populaire.

La volonté populaire, nous la connaissons tous. Feignez de l’ignorer.

Permettez-moi, excellence, président de la République de vous rappeler ce vieil adage mandingue qui dit : « l’arbre que la tempête va renverser ne voit pas l’orage qui se prépare à l’horizon ».

Il est encore temps de faire les choses comme il se doit.

Délali Zognrah

Intégrez les groupes Whatsapp ci-dessous selon vos pays de résidence pour recevoir en instantané toutes les offres d'emploi proches de chez vous.- Bénin - Niger - Sénégal - Togo - Côte d'Ivoire - Cameroun -Pour les autres pays NB:Ces offres peuvent être bien utiles pour vous mais aussi pour vos proches donc n'hésitez pas à les partager aussi autour de vous.

Nouveauté au Togo: Edem Drackey - Amévévé

Un son qui donne des frissons de part la belle mélodie mais aussi les paroles bienveillantes qu'il contient

Pour le télécharger gratuitement

Clique ici

A propos du rédacteur

La redaction

Premiers sur l'exclusivité et tout ce qui est sujet brûlant Culture · Cinéma . Interviews · Musique · Clips · Paroles · Emploi . People . Téléchargement etc..
Le web étant devenu un facteur incontournable dans la promotion d'un artiste et de ses oeuvres, s'incarne en projecteur sur la musique africaine en particulier et la culture africaine en général. Un projecteur qui extrapole sa lumière sur les actualités sportives et diverses pour plus de complexité. Une équipe homogène et dynamique assure le buzz comme nom l'indique. , l'exclu et le buzz sont ici!* Email: !

Lâcher un commentaire sur doingbuzz