Doing Buzz: Emploi, Actualité, Concours,Tech, People, Télécharger etc..
Découverte d’une seconde mutation génétique résistante au virus du sida
30/08/2019 à 16h07 par Daniel Abokpoe

Ce jeudi 28 août, des scientifiques espagnols ont découvert qu'une mutation génétique extrêmement rare créé une immunité naturelle contre le virus du sida. Elle pourrait être utile dans la création de nouveaux médicaments contre le VIH.

Une première mutation avait déjà été découverte et avait permis de guérir le fameux patient de Berlin, Timothy Brown. Il a été guéri du VIH grâce à une greffe de cellules-souches contenant une mutation rare du gène CCR5.

La nouvelle mutation concerne un autre gène (Transportine-3 ou TNPO3) et est beaucoup plus rare. Elle a été découverte il y a des années chez une même famille en Espagne, atteinte d’une maladie musculaire ultra-rare, appelée dystrophie musculaire des ceintures de type 1F.

Les médecins ont donc eu l'idée d'infecter le sang des patients atteint de la mutation génétique avec le virus du sida. Ils se sont ensuite aperçus qu'ils étaient naturellement résistants au VIH.

Les professionnels de santé se sont aperçus que des chercheurs sur le VIH s’intéressaient séparément au même gène, car il joue un rôle dans le transport du virus à l’intérieur des cellules.

« C'est certes le mieux connu de tous les virus, mais il y a encore beaucoup de choses qu'on connaît mal. Par exemple, on ne sait pas pourquoi 5% des patients qui sont infectés ne développent pas de sida. Il y a des mécanismes de résistance à l'infection qu'on comprend très mal », explique José Alcami, virologue à l'Institut de santé Carlos III à Madrid.

La découverte de cette résistance naturelle confirme que le gène TNPO3 est une autre cible intéressante pour barrer la route au virus.

coronavirus

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 48 591 autres abonnés

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE - OFFRE D'EMPLOI - BOURSE D'ETUDES - ANNONCE -BUSINESS - GODOGODOO groupe emploi whatsapp doingbuzz -🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Ce jeudi 28 août, des scientifiques espagnols ont découvert qu'une mutation génétique extrêmement rare créé une immunité naturelle contre le virus du sida. Elle pourrait être utile dans la création de nouveaux médicaments contre le VIH.

Une première mutation avait déjà été découverte et avait permis de guérir le fameux patient de Berlin, Timothy Brown. Il a été guéri du VIH grâce à une greffe de cellules-souches contenant une mutation rare du gène CCR5.

La nouvelle mutation concerne un autre gène (Transportine-3 ou TNPO3) et est beaucoup plus rare. Elle a été découverte il y a des années chez une même famille en Espagne, atteinte d’une maladie musculaire ultra-rare, appelée dystrophie musculaire des ceintures de type 1F.

Les médecins ont donc eu l'idée d'infecter le sang des patients atteint de la mutation génétique avec le virus du sida. Ils se sont ensuite aperçus qu'ils étaient naturellement résistants au VIH.

Les professionnels de santé se sont aperçus que des chercheurs sur le VIH s’intéressaient séparément au même gène, car il joue un rôle dans le transport du virus à l’intérieur des cellules.

« C'est certes le mieux connu de tous les virus, mais il y a encore beaucoup de choses qu'on connaît mal. Par exemple, on ne sait pas pourquoi 5% des patients qui sont infectés ne développent pas de sida. Il y a des mécanismes de résistance à l'infection qu'on comprend très mal », explique José Alcami, virologue à l'Institut de santé Carlos III à Madrid.

La découverte de cette résistance naturelle confirme que le gène TNPO3 est une autre cible intéressante pour barrer la route au virus.

coronavirus

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 48 591 autres abonnés

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire