Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
CPI : Me Clever demande des poursuites contre le camp d’Alassane Ouattara
10/02/2020 à 11h16 par Aimé AMSON

La crise post-électorale de 2010-2011 qu’a connue la Côte d’ivoire a opposé deux camps notamment le camp de Laurent Gbagbo et celui d’Alassane Ouattara. Mais il est constaté que c’est un camp qui est interpellé par la CPI. Beaucoup ont critiqué cette attitude de la cour, qui s’apparente à un poids de mesure.

S’inscrivant dans cette optique, Me Claver N’Dri tout en réclamant la libération de son client, Charles Blé Goudé, demande à la Cour pénale internationale de veiller à ce que le camp d’Alassane soit poursuit. L’avocat fait ces vœux lors de l’audience du 6 février 2020.

Causant environ 3 000 morts selon le bilan officiel, cette crise s'est achevé par l'arrestation de l'ancien président ivoirien et plusieurs de ses proches, dont son épouse Simone Gbagbo et son ministre Charles Blé Goudé. Alors que pour certains, le sens normal, les deux camps devaient être jugés. Mais cela n’a pas été le cas.

Me Claver N'Dri, avocat de l'équipe de défense de l'ancien leader des jeunes patriotes, indique qu’il faudra que la CPI aille bien aller au-delà de la libération totale de son client, pour s'intéresser aux autres belligérants de cette grave crise qu'a connue la Côte d'Ivoire.

Lors de sa plaidoirie, le brillant avocat ivoirien va sans langue de bois pour interpeller la CPI, « Puisqu’il y a effectivement victimes, il faille que les vrais auteurs soient recherchés, retrouvés et poursuivis. », a-t-il souhaité. Car selon le juriste, Charles Blé Goudé et l'ancien président Gbagbo ont été acquittés.

Par ailleurs il n’a pas tardé à interpeller  Me Paolina Massidda, la Représentante légale des victimes (RLV) : « La possibilité avait été laissé à la Représentante légale des victimes d’appeler des témoins pour venir établir des faits lors de la procédure. La RLV a décidé, devant le monde entier, devant la justice, de dire qu’elle n’appelait pas de victimes ici. Je pense que l’heure n’est plus à la spéculation, mais à l’établissement des faits », a-t-il tranché.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

U outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

La crise post-électorale de 2010-2011 qu’a connue la Côte d’ivoire a opposé deux camps notamment le camp de Laurent Gbagbo et celui d’Alassane Ouattara. Mais il est constaté que c’est un camp qui est interpellé par la CPI. Beaucoup ont critiqué cette attitude de la cour, qui s’apparente à un poids de mesure.

S’inscrivant dans cette optique, Me Claver N’Dri tout en réclamant la libération de son client, Charles Blé Goudé, demande à la Cour pénale internationale de veiller à ce que le camp d’Alassane soit poursuit. L’avocat fait ces vœux lors de l’audience du 6 février 2020.

Causant environ 3 000 morts selon le bilan officiel, cette crise s'est achevé par l'arrestation de l'ancien président ivoirien et plusieurs de ses proches, dont son épouse Simone Gbagbo et son ministre Charles Blé Goudé. Alors que pour certains, le sens normal, les deux camps devaient être jugés. Mais cela n’a pas été le cas.

Me Claver N'Dri, avocat de l'équipe de défense de l'ancien leader des jeunes patriotes, indique qu’il faudra que la CPI aille bien aller au-delà de la libération totale de son client, pour s'intéresser aux autres belligérants de cette grave crise qu'a connue la Côte d'Ivoire.

Lors de sa plaidoirie, le brillant avocat ivoirien va sans langue de bois pour interpeller la CPI, « Puisqu’il y a effectivement victimes, il faille que les vrais auteurs soient recherchés, retrouvés et poursuivis. », a-t-il souhaité. Car selon le juriste, Charles Blé Goudé et l'ancien président Gbagbo ont été acquittés.

Par ailleurs il n’a pas tardé à interpeller  Me Paolina Massidda, la Représentante légale des victimes (RLV) : « La possibilité avait été laissé à la Représentante légale des victimes d’appeler des témoins pour venir établir des faits lors de la procédure. La RLV a décidé, devant le monde entier, devant la justice, de dire qu’elle n’appelait pas de victimes ici. Je pense que l’heure n’est plus à la spéculation, mais à l’établissement des faits », a-t-il tranché.

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire