Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Covid-19: une enquête préliminaire ouverte sur la gestion critiquée de la crise
10/06/2020 à 11h26 par La redaction
Annoncée mardi par le procureur de Paris, elle examinera la responsabilité des autorités après le dépôt d’une soixantaine de plaintes.
«Homicides et blessures involontaires», «mise en danger de la vie d’autrui», «abstention volontaire de combattre un sinistre», «non-assistance à personne en péril»… Le procureur de Paris, Rémy Heitz, a annoncé l’ouverture, mardi, d’une vaste enquête préliminaire sur la gestion très critiquée de la crise du Covid-19 en France. Elle a été confiée à l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP).
Il s’agit d’une première réponse judiciaire à une soixantaine de plaintes, plus ou moins circonstanciées, reçues par le parquet de Paris pendant le confinement. Établies le plus souvent contre X, elles émanent de particuliers ou de collectifs professionnels (syndicats ou associations). Et mettent en cause différentes instances, structures ou départements ministériels ainsi que des responsables administratifs. Certaines ciblent nommément le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, en première ligne médiatique lors de l’épidémie, ou encore Santé publique France. Sont également visés, entre autres, l’administration pénitentiaire et le ministère du Travail.
Cette «enquête-chapeau » regroupe les treize procédures consacrées aux plaintes d’associations ou d’organisations syndicales et une quatorzième englobant trente-trois plaintes, pour leur grande majorité de particuliers, issues du site internet plaintecovid.fr. «Cette enquête judiciaire aura pour objet d’établir les processus décisionnels mis en œuvre à l’occasion de la crise sanitaire afin de mettre au jour les éventuelles infractions pénales susceptibles d’avoir été commises», précise Rémy Heitz dans un communiqué.
«L’enquête pénale n’est pas là pour définir des responsabilités politiques ou administratives, a-t-il expliqué à l’AFP. S’il y a des fautes pénales, ce seront très probablement des fautes non intentionnelles. Or la loi fixe des conditions précises pour établir ces délits: elle exige la preuve d’une “faute qualifiée” qui n’est pas une simple imprudence ou négligence.» Regrouper ces enquêtes va permettre, selon lui, d’établir un fonds documentaire commun sur l’état des connaissances scientifiques sur la maladie, les tests, les masques, etc. Car «pour ce type d’infractions, le code pénal dit bien qu’il faut apprécier les responsabilités» des décideurs, détaille-t-il, «au regard des moyens et des connaissances dont ils disposaient au moment des décisions».
«Situation historique»
Dans cette «situation historique», le procureur de Paris anticipe un travail «considérable» : «C’est la première fois que des plaintes sont déposées alors que la crise bat son plein», relève-t-il, alors que, jusque-là, «dans les grandes affaires de santé publique (sang contaminé, amiante…), la justice est intervenue bien a posteriori». L’OCLAESP est en train de mettre en place une cellule dédiée, avec jusqu’à neuf enquêteurs. Leur travail sera nourri par les enquêtes administratives des ministères, par des expertises scientifiques et aussi par les commissions d’enquêtes parlementaires.
Cette vaste enquête du parquet de Paris, qui continue à recevoir de nouvelles plaintes, ne cible pas le chef de l’État, irresponsable pénalement, ou les membres du gouvernement, dont l’éventuelle responsabilité pénale relève de la Cour de justice de la République, saisie à ce jour de quatre-vingts plaintes. Elle ne concerne pas non plus les Ehpad, qui font pour l’instant l’objet d’investigations locales, dont deux à Paris, mais également à Nanterre ou encore Grasse.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 543 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Congo : les soignants auront bientôt des tablettes médicales

20/10/2020

Congo :...

  Ce lundi 19 octobre 2020, le...
URGENT! COMMUNIQUÉ DES CANDIDATS  SUITE À LA DÉCLARATION DE LA MISSION DE LA CEDEAO

20/10/2020

URGENT! COMMUNIQUÉ...

  Henri Konan Bédié et Pascal Affi...
« Alpha Condé n’a jamais été professeur ! C’était un buveur de whisky »

20/10/2020

« Alpha Condé...

Alpha Condé n’a jamais été professeur. En...
Mali : Robert Dussey transmet un message de Faure Gnassingbé à Bah N’daw

20/10/2020

Mali :...

  Quelques semaines après la nomination d’un...
Samuel Eto'o tacle violemment France Football

20/10/2020

Samuel Eto’o...

Samuel Eto'o tacle violemment le magazine  France...
RHDP : Cette grosse faute détectée dans un de ses tweets

20/10/2020

RHDP : Cette...

Une grosse faute a été détectée dans...
Insolite : un vaudou devant l’ambassade du Togo à Paris (photo)

20/10/2020

Insolite :...

Dans la matinée de ce dimanche 18...
Patokh Chodiev: comment un milliardaire a réussi

20/10/2020

Patokh Chodiev:...

Toute personne ayant eu du succès voit...
Côte d’Ivoire / Présidentielle 2020: voici ce que la mission de la CEDEAO recommande à l’opposition

20/10/2020

Côte d’Ivoire...

Une mission est arrivée ce dimanche 18...
Campagne / Ouattara se moque de Bédié et Affi : ” Ils n’ont pas d’argent…”

20/10/2020

Campagne /...

Le candidat Alassane Ouattara a raillé ses...
Violences contre le 3e mandat / Soro en colère : ” ADO assassine les Ivoiriens…”

20/10/2020

Violences contre...

Le Président de Générations et peuples Solidaires...
Présidentielle en Guinée / L’opposant Cellou Dalein Diallo revendique la victoire

20/10/2020

Présidentielle en...

L’opposant guinéen vient contre toute attente de...
Insolite : trois soleils aperçus à Mohe en Chine

20/10/2020

Insolite :...

Les phénomènes terrestres ne finiront pas d’étonner...
Tensions en Côte d’Ivoire / Des véhicules de transport incendiés à Yopougon

20/10/2020

Tensions en...

Des minicars de transport communément appelés “Gbaka...
Qui est en réalité Cellou Dalein Diallo, le farouche opposant d'Alpha Condé ?

19/10/2020

Qui est...

Economiste de formation, Cellou Dalein Diallo est...
Présidentielle en Guinée : ça chauffe

19/10/2020

Présidentielle en...

Les esprits s’échauffent dans tous les camps...
Port de masque : L’arrêté du ministre de l’Intérieur prorogé de 3 mois (communiqué)

19/10/2020

Port de...

Le gouvernement ne veut pas de relâchement...
Coronavirus : Voici le bilan établi ce 19 octobre dans le monde

19/10/2020

Coronavirus :...

Les conséquences économiques et humaines du coronavirus...
Ousmane Sonko attristé par le Rappel à Dieu des 3 enfants du Khalif des Layénes en 48 heures

19/10/2020

Ousmane Sonko...

En l’espace de 2 jours le Khalif...
Sénégal/ Education: Le cri de cœur des albinos

19/10/2020

Sénégal/ Education:...

Au Sénégal, 98% des albinos sont analphabètes....
Annoncée mardi par le procureur de Paris, elle examinera la responsabilité des autorités après le dépôt d’une soixantaine de plaintes.
«Homicides et blessures involontaires», «mise en danger de la vie d’autrui», «abstention volontaire de combattre un sinistre», «non-assistance à personne en péril»… Le procureur de Paris, Rémy Heitz, a annoncé l’ouverture, mardi, d’une vaste enquête préliminaire sur la gestion très critiquée de la crise du Covid-19 en France. Elle a été confiée à l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP).
Il s’agit d’une première réponse judiciaire à une soixantaine de plaintes, plus ou moins circonstanciées, reçues par le parquet de Paris pendant le confinement. Établies le plus souvent contre X, elles émanent de particuliers ou de collectifs professionnels (syndicats ou associations). Et mettent en cause différentes instances, structures ou départements ministériels ainsi que des responsables administratifs. Certaines ciblent nommément le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, en première ligne médiatique lors de l’épidémie, ou encore Santé publique France. Sont également visés, entre autres, l’administration pénitentiaire et le ministère du Travail.
Cette «enquête-chapeau » regroupe les treize procédures consacrées aux plaintes d’associations ou d’organisations syndicales et une quatorzième englobant trente-trois plaintes, pour leur grande majorité de particuliers, issues du site internet plaintecovid.fr. «Cette enquête judiciaire aura pour objet d’établir les processus décisionnels mis en œuvre à l’occasion de la crise sanitaire afin de mettre au jour les éventuelles infractions pénales susceptibles d’avoir été commises», précise Rémy Heitz dans un communiqué.
«L’enquête pénale n’est pas là pour définir des responsabilités politiques ou administratives, a-t-il expliqué à l’AFP. S’il y a des fautes pénales, ce seront très probablement des fautes non intentionnelles. Or la loi fixe des conditions précises pour établir ces délits: elle exige la preuve d’une “faute qualifiée” qui n’est pas une simple imprudence ou négligence.» Regrouper ces enquêtes va permettre, selon lui, d’établir un fonds documentaire commun sur l’état des connaissances scientifiques sur la maladie, les tests, les masques, etc. Car «pour ce type d’infractions, le code pénal dit bien qu’il faut apprécier les responsabilités» des décideurs, détaille-t-il, «au regard des moyens et des connaissances dont ils disposaient au moment des décisions».
«Situation historique»
Dans cette «situation historique», le procureur de Paris anticipe un travail «considérable» : «C’est la première fois que des plaintes sont déposées alors que la crise bat son plein», relève-t-il, alors que, jusque-là, «dans les grandes affaires de santé publique (sang contaminé, amiante…), la justice est intervenue bien a posteriori». L’OCLAESP est en train de mettre en place une cellule dédiée, avec jusqu’à neuf enquêteurs. Leur travail sera nourri par les enquêtes administratives des ministères, par des expertises scientifiques et aussi par les commissions d’enquêtes parlementaires.
Cette vaste enquête du parquet de Paris, qui continue à recevoir de nouvelles plaintes, ne cible pas le chef de l’État, irresponsable pénalement, ou les membres du gouvernement, dont l’éventuelle responsabilité pénale relève de la Cour de justice de la République, saisie à ce jour de quatre-vingts plaintes. Elle ne concerne pas non plus les Ehpad, qui font pour l’instant l’objet d’investigations locales, dont deux à Paris, mais également à Nanterre ou encore Grasse.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 543 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire