Actualités

Covid-19 : « Toutes les régions sont à risque, mais aucune plus que l’Afrique » (OMS)

Covid-19 : « Toutes Les Régions Sont À Risque, Mais Aucune Plus Que L’afrique » (Oms)

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) alerte sur l’augmentation du nombre de décès en Afrique suite à la présence du variant indien Delta. Dans un point de presse tenu ce vendredi, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus a appelé les Etats africains à la prudence face à la gravité de la situation.

Le variant indien Delta est à la base de l’augmentation de décès en Afrique. C’est ce qu’a révélé le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’agence Onusienne de la santé, lors d’un point de presse à Genève. « En Afrique, les décès ont augmenté de 80% sur la même période. Une grande partie de cette augmentation est due au variant Delta hautement transmissible », a-t-il  déclaré.

À lire aussi :   Bénin/ Covid-19 : des cas positifs enregistrés parmi les personnes vaccinées

Revenant sur l’état des lieux de la pandémie en Afrique, le patron de l’OMS a indiqué que près de 70% des pays africains n’atteindront pas l’objectif de vaccination de 10% d’ici fin septembre. D’après l’OMS, environ 3,5 millions à 4 millions de doses sont administrées chaque semaine sur le continent africain, mais pour atteindre l’objectif de septembre, cela doit passer à 21 millions de doses au moins chaque semaine.

 

Selon la même source, à ce jour, seulement 1,5% de la population du continent africain est complètement vaccinée. « Toutes les régions sont à risque, mais aucune plus que l’Afrique. De nombreux pays africains se sont bien préparés à déployer les vaccins, mais les vaccins ne sont pas encore arrivés », a déploré le Dr Tedros, tout en plaidant pour le partage équitable de vaccins contre cette malade.

À lire aussi :   "Mu" : un nouveau variant de Covid-19 surveillé par l'OMS

Pour rappel, en janvier dernier après la mise en place du mécanisme COVAX, le patron de l’OMS a lancé le même appel aux entreprises impliquées dans la fabrication et le déploiement des vaccins, « J’exhorte les pays qui ont contracté plus de vaccins qu’ils n’en auront besoin et qui contrôlent l’approvisionnement mondial, à en faire également don et à les remettre immédiatement au COVAX, qui est aujourd’hui prêt à être déployé rapidement », a-t-il plaidé.

--
Publicité 3vision-group

Cliquer ici pour les autres groupes👆

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire