Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Covid-19 : Boni Yayi explique pourquoi il est impossible de trouver un vaccin
14/05/2020 à 09h37 par Tritech Raheem

Il existe des raisons qui empêchent les scientifique de trouver une solution contre la Covid-19. Dans un post sur sa page Facebook ce dimanche 10 mai, l’ex-chef d'État béninois, Boni Yayi a évoqué les raisons qui constituent une barrière pour trouver un vaccin contre la pandémie du coronavirus dans le monde scientifique.

Thomas Boni Yayi s’est interrogé sur la date d’« un traitement curatif et d’un vaccin universellement reconnus » contre la covid-19. Faisant état de ses craintes sur l’expansion de la pandémie, il a déclaré que « les limites du monde de la science sont probablement liées à la recherche des profits au niveau des laboratoires de recherches ».

Selon Boni Yayi, les 7,4 Milliards d’euros récoltés par l'UE pour financer les recherches contre le coronavirus devrait stimuler les scientifiques à trouver rapidement un vaccin. « L’objectif est d’accélérer la sortie d'un vaccin universellement et consensuellement reconnu et accessible à tous », a-t-il déclaré.

Lire aussi : Bénin : Thomas Boni Yayi claque la porte de son parti, qu’il accuse d’être devenu pro-Talon

L’ancien président béninois a par ailleurs donné quelques approches de solution aux scientifiques. « Évitons la guerre entre les nations. Évitons la guerre entre les laboratoires publics comme privés quelques soient leurs pays d’origine. Travaillons avec harmonie, mutualisons nos efforts, harmonisons nos procédures et procédons à des échanges d’informations entre nations au sein du monde scientifique », a souhaité l'économiste.

Dans ses propos, l'ancien président de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) n'a pas oublié la médecine traditionnelle. « La même démarche doit être entreprise au niveau des orfèvres de la pharmacopée traditionnelle qui réponde à la norme scientifique », a-t-il ajouté.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Il existe des raisons qui empêchent les scientifique de trouver une solution contre la Covid-19. Dans un post sur sa page Facebook ce dimanche 10 mai, l’ex-chef d'État béninois, Boni Yayi a évoqué les raisons qui constituent une barrière pour trouver un vaccin contre la pandémie du coronavirus dans le monde scientifique.

Thomas Boni Yayi s’est interrogé sur la date d’« un traitement curatif et d’un vaccin universellement reconnus » contre la covid-19. Faisant état de ses craintes sur l’expansion de la pandémie, il a déclaré que « les limites du monde de la science sont probablement liées à la recherche des profits au niveau des laboratoires de recherches ».

Selon Boni Yayi, les 7,4 Milliards d’euros récoltés par l'UE pour financer les recherches contre le coronavirus devrait stimuler les scientifiques à trouver rapidement un vaccin. « L’objectif est d’accélérer la sortie d'un vaccin universellement et consensuellement reconnu et accessible à tous », a-t-il déclaré.

Lire aussi : Bénin : Thomas Boni Yayi claque la porte de son parti, qu’il accuse d’être devenu pro-Talon

L’ancien président béninois a par ailleurs donné quelques approches de solution aux scientifiques. « Évitons la guerre entre les nations. Évitons la guerre entre les laboratoires publics comme privés quelques soient leurs pays d’origine. Travaillons avec harmonie, mutualisons nos efforts, harmonisons nos procédures et procédons à des échanges d’informations entre nations au sein du monde scientifique », a souhaité l'économiste.

Dans ses propos, l'ancien président de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) n'a pas oublié la médecine traditionnelle. « La même démarche doit être entreprise au niveau des orfèvres de la pharmacopée traditionnelle qui réponde à la norme scientifique », a-t-il ajouté.

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire