Coup d’Etat : Laurent Gbagbo révèle la vérité sur Alassane Ouattara et la CEDEAO


Video player

Laurent Gbagbo n’a pas oublié ses déboires avec un troisième mandat en Afrique. Le président de l’African People’s Party, devant la jeunesse de son parti, a sévèrement dénoncé la tendance de certains chefs d’Etat à se maintenir au pouvoir en tripotant la constitution. Hommage à son rival de toujours Alassane Ouattara, le Cerbère ne tardera pas à réagir.

Laurent Gbagbo a sa place dans le putsch africain. Pour lui, changer de régime par la force n’est pas une solution durable aux problèmes de l’Afrique. Laurent Gbagbo soutient qu’il s’agit d’actes antidémocratiques. Cependant, quelle que soit sa forme, tous les coups d’État doivent être condamnés. C’est la conviction des dirigeants du PPA-CI. Il a également condamné un “coup d’État civil”, faisant référence à des changements constitutionnels.

“Mais ce que je dis, c’est que quand on fait des coups d’État civils dans un pays qui ne sont pas condamnés mais loués, il ne faut pas s’étonner quand des militaires font des coups d’État militaires. C’est ce que je veux dire. Quand la constitution prévoit qu’un seul ne peut faire deux mandats de président et quand il en fait trois, c’est un putsch civil. Mais on ne l’a pas dit, et on ne l’a pas assez condamné. de la part des supporters.

Poursuivant son explication, Laurent Gbagbo a déclaré : « Vous allez voir que si Joe Biden ou Donald Trump décident de briguer un troisième mandat, ça va être une révolution nationale. Ils ne peuvent pas, parce que ce qu’on écrit doit être Ce que nous écrivons dans la constitution, nous devons le respecter. Quand vous écrivez que vous avez besoin de la mission 02 et que vous parvenez à terminer la mission 03, le soldat avec le fusil se dit j’ai une arme et je suis des Coups. Ce sont des les conséquences des actions des politiciens.

Au passage, Laurent Gbagbo a inconsciemment fait un clin d’œil à Alassane Ouattara, qui a marché sur l’étrier lors de la rébellion de la junte malienne. “Après, ce sont eux qui sont durs avec les militaires. Mais un coup d’État est un coup d’État. Un coup d’État est une perturbation de l’ordre normal. Je veux dire à toute la classe politique ivoirienne du haut de cette tribune d’arrêter le coup d’État. , oublie le coup, sors de ça, comme on est dans Comme dit dans le foyer Yopogon, pars”, rappelle Laurent Gbagbo.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire