Côte d’Ivoire : voici comment le FPI tente d’écarter Laurent Gbagbo de la présidentielle

Laurent Gbagbo est sur le point d’être mis de côté pour la présidentielle à venir. Son parti tout comme les autres partis ivoiriens se préparent pour les échéances électorales à venir. Et pour l’occasion, un appel à candidature a été lancé au sein du Front Populaire Ivoirien ( FPI).

Le FPI cherche celui qui va défendre ses couleurs. Des conditions strictes ont été fixées en ce sens. Les candidats ont jusqu’au lundi 27 juillet pour déposer leurs dossiers. Parmi ces conditions il faut : « Avoir au moins dix années de présence continue dans le parti ; Avoir appartenu à un organe central de direction ou de contrôle ; Être ou avoir été un élu au niveau local ou national ; Avoir occupé de hautes fonctions dans l’administration publique ou privée ; Être porté par cinquante (50) signatures des membres des organes centraux de direction, de contrôle et du Conseil Politique Permanent ; N’avoir jamais été sous le coup de sanctions disciplinaires au sein du parti ; jouir de tous ses droits civils et politiques »,

À lire aussi :
"L'union africaine devrait créer sa propre armée", dixit Alpha Blondy

Sur le dernier point, Laurent Gbagbo est exclue de la course. En effet, l’ex-chef de l’État ivoirien Laurent Gbagbo et trois de ses ex-ministres, dont son ancien Premier ministre Gilbert Aké N’Gbo, ont été condamnés à 20 ans de prison. Ils doivent 329 milliards FCFA sous forme d’amende, dans l’affaire du « braquage » de l’Agence nationale de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) pendant la crise post-électorale ivoirienne. Ces événements sont liés à la crise post-électorale de décembre 2010 à avril 2011.

À lire aussi :
"Redonnez le FPI à Laurent Gbagbo, c'est pour lui"

Pour l’heure, Pascal Affi N’Guessan s’est déjà proposé pour représenter le FPI.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire