Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Côte d’Ivoire : Pour Mamadou Touré, l’affaire Guillaume Soro c’est de l’enfumage
29/12/2019 à 07h58 par Espérance ATEKESSIM

Mamadou Touré, ministre de l'emploi des jeunes et porte-parole adjoint du gouvernement ivoirien est reçu lors d'une interview à la France 24 et revient sur les accusations d'insurrection qui pèsent contre Guillaume Soro, candidat à l'élection présidentielle de 2020 et qui est visé par un mandat d'arrêt international.

Une fois encore, la justice ivoirienne vient préciser et réaffirmer, le jeudi 26 décembre, les accusations qui inculpent Guillaume Soro. D'après la justice de la Côte d'Ivoire, l'ex-chef de la rébellion et candidat à la présidentielle de 2020 préparait, selon elle, "une insurrection civile et militaire" pour s'emparer "incessamment" du pouvoir. Des accusations qui ont été balayées par la défense de Guillaume Soro.

Invité spécial de la France 24, Mamadou Touré, porte-parole adjoint du gouvernement ivoirien précise une fois encore qu'en fait, Guillaume Soro a été soupçonné fortement d'avoir annoncé prématurément sa candidature justement pour pouvoir mieux se préparer des actes pour lesquels il devra faire face tôt ou tard devant la justice.

Il rassure que Guillaume Soro avant tout est un citoyen tout comme les autres et est libre de se présenter aux présidentielles tout comme les autres candidats une fois qu'il aura fini d'affronter la justice de son pays, en balayant les soupçons de manipulation politico-judiciaire.

Ce n'est ainsi que Mamadou Touré, ministre de l'emploi des jeunes et porte-parole adjoint du gouvernement ivoirien martèle que "Guillaume Soro, c'est de l'enfumage". Et pour conclure Mamadou Touré dit que "La démocratie ne peut pas s'accomoder avec des activités subversives". C'est ainsi que s'achève l'entretien de Mamadou Touré avec la France 24.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Mamadou Touré, ministre de l'emploi des jeunes et porte-parole adjoint du gouvernement ivoirien est reçu lors d'une interview à la France 24 et revient sur les accusations d'insurrection qui pèsent contre Guillaume Soro, candidat à l'élection présidentielle de 2020 et qui est visé par un mandat d'arrêt international.

Une fois encore, la justice ivoirienne vient préciser et réaffirmer, le jeudi 26 décembre, les accusations qui inculpent Guillaume Soro. D'après la justice de la Côte d'Ivoire, l'ex-chef de la rébellion et candidat à la présidentielle de 2020 préparait, selon elle, "une insurrection civile et militaire" pour s'emparer "incessamment" du pouvoir. Des accusations qui ont été balayées par la défense de Guillaume Soro.

Invité spécial de la France 24, Mamadou Touré, porte-parole adjoint du gouvernement ivoirien précise une fois encore qu'en fait, Guillaume Soro a été soupçonné fortement d'avoir annoncé prématurément sa candidature justement pour pouvoir mieux se préparer des actes pour lesquels il devra faire face tôt ou tard devant la justice.

Il rassure que Guillaume Soro avant tout est un citoyen tout comme les autres et est libre de se présenter aux présidentielles tout comme les autres candidats une fois qu'il aura fini d'affronter la justice de son pays, en balayant les soupçons de manipulation politico-judiciaire.

Ce n'est ainsi que Mamadou Touré, ministre de l'emploi des jeunes et porte-parole adjoint du gouvernement ivoirien martèle que "Guillaume Soro, c'est de l'enfumage". Et pour conclure Mamadou Touré dit que "La démocratie ne peut pas s'accomoder avec des activités subversives". C'est ainsi que s'achève l'entretien de Mamadou Touré avec la France 24.

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire