Côte d’Ivoire : meurtre du journaliste Jean Hélène en 2003, le coupable recouvrira la liberté en octobre prochain


Video player

Le 21 octobre 2003 à Abidjan, a été un jour noir pour le monde des médias. Ce jour-là, Jean Hélène, journaliste à Radio France International (RFI) a été assassiné dans le pays par un policier selon nos sources.

Selon plusieurs sources concordantes, l’assassin qui n’est personne d’autre que le sergent de police Théodore Dago Séry en service à la DGPN lors du meurtre du journaliste avait été condamné à 17 ans de prison ferme par le Tribunal Militaire d’Abidjan.

Le décès du journaliste avait suscité de nombreuses réactions sur l’échiquier national et international.

Le principal suspect sera remis en liberté le 27 octobre prochain, date qui la fin de sa peine. Le sergent de police avait été placé sous mandat de dépôt pour le 27 octobre 2003. Selon nos sources, en matière de justice militaire, la peine commence à compter de la date d’arrestation même si l’arrestation est simplement disciplinaire et non à compter de la date du prononcé du jugement de condamnation.

Si l’on veut s’en tenir aux principes du tribunal militaire, Dago Séry qui a été condamné en janvier 2004 à 17 ans de prison ferme, devrait voir quelques (3) mois soustrait à sa peine pour atteindre les 17 ans requis par les juges du tribunal militaire.

Initialement incarcéré à la Maison d’arrêt Militaire d’Abidjan, au cœur de la capitale économique du pays. Il est actuellement détenu à la Maison d’arrêt et de correction de Man.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire