Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Présidentielle/Côte d’Ivoire : « cette élection ne sera pas crédible », dixit Amon Tanoh
04/10/2020 à 11h36 par Tritech Raheem

 

Après le rejet de leur candidature par le Conseil constitutionnel, plusieurs membres de l'opposition se sont insurgés contre la candidature d'Alassane Ouattara. C'est au tour de l'opposant Marcel Amon Tanoh de se prononcer sur cette ambiance pré-électorale.

 

A quelques jours de l'élection présidentielle de la Côte d'Ivoire, les conditions ne sont toujours réunies pour que tout puisse se dérouler dans le calme. Marcel Amon Tanoh fait partie des têtes de l'opposition qui ont été écartées de la course à la présidentielle. Le Conseil constitutionnel n'a validé que les dosssiers Alassane Ouattara, Henri Konan Bédié, Pascal Affi N’Guessan et Kouao Kouadio Bertin.

 

D'éminents membres de l'opposition à l'instar de Guillaume Soro et Henri Konan Bédié ont décidé de manifester leur mécontentement face à la candidature du président ADO. Le leader du mouvement Générations et peuples solidaires (GPS) a initié une unité d'action qui a été rejointe par ses pairs. Marcel Amon Tanoh, à son tour, a décidé de s'exprimer sortant ainsi de son silence qu'il a observé depuis le rejet de sa candidature.

Lire aussi : Côte d’Ivoire / Après la liste définitive des candidats, établie par le Conseil Constitutionnel : Marcel Amon Tanoh brise le silence

« Si la CEI et le Conseil constitutionnel n’ont pas rendu compte de la véracité des parrainages, ils ne rendront pas compte de la véracité des urnes. Cette élection ne sera pas crédible », a déclaré le diplomate ivoirien. Il a ensuite exprimé son angoisse par rapport à une éventuelle crise post-électorale semblable à celle de 2010.

 

« Aujourd’hui nous sommes déjà dans une crise pré-électorale qui est beaucoup plus exacerbée que les tensions pré-électorales de 2010. En 2010 avant l’élection, il n’y avait pas eu des morts. Là, on a déjà des morts, alors vous pouvez imaginer ce que sera l’après 2020 avec les tensions actuelles (...) Les élections, si elles ont lieu dans ces conditions-là, j’ai bien peur que nous allions vers un conflit post-électoral à nouveau en Côte d’Ivoire », a ajouté Amon Tanoh.

Lire aussi : « Penses-tu que nous nous sommes trompés ? »: la lettre ouverte de Guillaume Soro à Amon Tanoh

L’ancien ministre des affaires étrangères comme tous les autres membres de l'opposition ivoirienne, veut le retrait d'Alassane Ouattara de la course à la présidentielle. Ils jugent la candidature d'ADO "inconstitutionnelle". L'élection présidentielle du 31 octobre s'annonce vraiment compliquée pour le président ivoirien.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 420 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz sur Télégram: Si vous êtes sur Télégramme abonnez vous !!
😍 ACTUALITE via Telegram
😍 Offre d'emploi via Telegram .
groupe emploi whatsapp doingbuzz -🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger -🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo RDC - 🇨🇬 Congo Brazzaville -🇲🇦 Maroc - 🇹🇩 Tchad -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Site de petites annonces/ site de vente et d'achat 100% Togo

togopapel Offre d'emploi et concours

 

Après le rejet de leur candidature par le Conseil constitutionnel, plusieurs membres de l'opposition se sont insurgés contre la candidature d'Alassane Ouattara. C'est au tour de l'opposant Marcel Amon Tanoh de se prononcer sur cette ambiance pré-électorale.

 

A quelques jours de l'élection présidentielle de la Côte d'Ivoire, les conditions ne sont toujours réunies pour que tout puisse se dérouler dans le calme. Marcel Amon Tanoh fait partie des têtes de l'opposition qui ont été écartées de la course à la présidentielle. Le Conseil constitutionnel n'a validé que les dosssiers Alassane Ouattara, Henri Konan Bédié, Pascal Affi N’Guessan et Kouao Kouadio Bertin.

 

D'éminents membres de l'opposition à l'instar de Guillaume Soro et Henri Konan Bédié ont décidé de manifester leur mécontentement face à la candidature du président ADO. Le leader du mouvement Générations et peuples solidaires (GPS) a initié une unité d'action qui a été rejointe par ses pairs. Marcel Amon Tanoh, à son tour, a décidé de s'exprimer sortant ainsi de son silence qu'il a observé depuis le rejet de sa candidature.

Lire aussi : Côte d’Ivoire / Après la liste définitive des candidats, établie par le Conseil Constitutionnel : Marcel Amon Tanoh brise le silence

« Si la CEI et le Conseil constitutionnel n’ont pas rendu compte de la véracité des parrainages, ils ne rendront pas compte de la véracité des urnes. Cette élection ne sera pas crédible », a déclaré le diplomate ivoirien. Il a ensuite exprimé son angoisse par rapport à une éventuelle crise post-électorale semblable à celle de 2010.

 

« Aujourd’hui nous sommes déjà dans une crise pré-électorale qui est beaucoup plus exacerbée que les tensions pré-électorales de 2010. En 2010 avant l’élection, il n’y avait pas eu des morts. Là, on a déjà des morts, alors vous pouvez imaginer ce que sera l’après 2020 avec les tensions actuelles (...) Les élections, si elles ont lieu dans ces conditions-là, j’ai bien peur que nous allions vers un conflit post-électoral à nouveau en Côte d’Ivoire », a ajouté Amon Tanoh.

Lire aussi : « Penses-tu que nous nous sommes trompés ? »: la lettre ouverte de Guillaume Soro à Amon Tanoh

L’ancien ministre des affaires étrangères comme tous les autres membres de l'opposition ivoirienne, veut le retrait d'Alassane Ouattara de la course à la présidentielle. Ils jugent la candidature d'ADO "inconstitutionnelle". L'élection présidentielle du 31 octobre s'annonce vraiment compliquée pour le président ivoirien.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 420 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire