Coronavirus/ Togo : de nouvelles mesures prises dans le secteur du transport


Video player

Conformément aux mesures à prendre face à cette pandémie, le secteur du transport togolais est régi par de nouvelles consignes. A compter de ce vendredi 3 avril, les transports en commun doivent observer ces nouvelles mesures jusqu’à nouvel ordre.

Ces nouvelles mesures à appliquer, ont été rendues publiques jeudi en conférence de presse par les ministres de la Sécurité et de la protection civile, Damehame Yark, le ministre en charge de l’Administration territoriale, Payadowa Boukpessi et la ministre des Transports, Zouréhatou Kassah-Traore. « Ces mesures ont été prises pour limiter la propagation, contenir la pandémie afin de la vaincre et sauver des vies », a lancé la ministre des Transports.

Lire aussi : Coronavirus : les conducteurs de moto taxi « Ole » sont en colère

Pour l’application stricte de la mesure de distanciation sociale en cette période de crise sanitaire, le nombre de passagers est nettement revu à la baisse pour les taxis de ville, les bus Sotral ainsi que les bus de 9 et 15 places. Dans les grands bus à l’instar de la Sotral, les passagers sont limités désormais à 30. Pour les taxis de ville de 5 places, les chauffeurs ne doivent prendre que 3 passagers limitant ainsi à 4 les personnes qui seront dans le véhicule. Le nombre de passagers dans les bus de 9 places est limité à 5, ceux de 15 places ne prendront désormais que 8 passagers.

Tchad: Le ministre Abali Salah interdit toute circulation de mototaxis

Désormais dans les gares routières sur toute l’étendue du territoire, les syndicats doivent mettre à la disposition de la population, un dispositif de lavage de mains avant leur entrée dans les bus ou taxis. Et les passagers doivent porter leur masque avant d’entrer dans le véhicule. Par ailleurs, ces mesures ne concernent pas les camions. Mais il est fortement recommandé aux conducteurs de ces engins d’avoir dans la cabine, en plus d’eux, un seul passager.

Les motos-taxis et les « Keke » (tricycles à moteur) sont interdits à Lagos

Quant aux tricycles, ils n’auront plus de passagers. Il leur est formellement interdit de transporter des passagers. Les conducteurs ne transporteront que des marchandises et les scooters n’auront qu’un seul passager. Pour le moment, aucune consigne n’a été donnée pour les taxis motos. Leur cas sera réglé dans quelques jours.

Les activités du secteur du transport sont restreintes mais la consommation de carburant ne changera pas. Cependant, il n’est permis à aucun conducteur d’augmentation le tarif. Puisque le nombre de passagers est réduit, les conducteurs bénéficieront de certaines mesures pour palier à leurs besoins. « Il y aura des mesures compensatoires pour permettre aux acteurs de ce secteur de se retrouver financièrement », a ajouté Zouréhatou Kassah-Traore.

Selon le général Yark, les forces de l’ordre veilleront à l’application de ces mesures. « Si un chauffeur prend le risque d’augmenter le nombre de passagers ou de dire à ces derniers de payer pour les places restantes, il aura des problèmes. Je demande aux concitoyens d’être vigilants », a-t-il déclaré.

Rappelons que les déplacements intra-préfecture sont autorisés, par contre les déplacements inter-préfectures sont prohibés. Ceci dit, personne ne pourra quitter Lomé pour Kpalimé ou Kara pour Sotouboua.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire