Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Coronavirus : la Cedeao nomme Muhammadu Buhari « champion » de la lutte contre la pandémie
01/05/2020 à 09h48 par La redaction

Les chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) ont tenu une visioconférence le 23 avril pour évoquer l’impact de la pandémie de Covid-19 sur la sous-région. Ils ont notamment choisi le Nigérian Muhammadu Buhari pour coordonner les efforts de l’organisation.

C’était une première : un sommet de la Cedeao par visioconférence, à l’initiative de Mahamadou Issoufou, président en exercice de l’organisation ouest-africaine. Le chef de l’État nigérien a échangé jeudi 23 avril derrière son écran avec ses homologues de la sous-région au sujet de l’évolution et des effets de la pandémie de Covid-19.

Étaient connectés les présidents béninois, Patrice Talon, burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, cap-verdien, Jorge Carlos Fonseca, ivoirien Alassane Ouattara, gambien, Adama Barrow, ghanéen, Nana Akufo-Addo, guinéen, Alpha Condé, bissau-guinéen, Umaro Sissoco Embaló (officiellement reconnu lors de ce même sommet), libérien, George Weah, malien, Ibrahim Boubacar Keita, nigérian, Muhammadu Buhari, sénégalais Macky Sall, sierra-léonais Julius Maada Bio et togolais Faure Gnassingbè.

Plusieurs diplomates ouest-africains ont également participé aux échanges : le président de la commission de la Cedeao, l’Ivoirien Jean-Claude Kassi Brou, le président de la commission de l’Union africaine (UA), le Tchadien Moussa Faki Mahamat, ainsi que le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest, le Ghanéen Mohamed Ibn Chambas.

L’économie au cœur des échanges

Si les chefs d’État ont exprimé leur « vive préoccupation » quant à la propagation de la pandémie dans la région (qui avait fait 158 morts au 22 avril pour plus de 6 000 cas déclarés), ils ont surtout discuté de la « grave menace » qu’elle représentait pour l’intégration économique de la sous-région.

Le taux de croissance de la zone Cedeao, initialement prévue à 3,3 %, devrait en effet se situer autour de 2%, « si la pandémie prenait fin en juin 2020 », explique l’organisation ouest-africaine. Il pourrait même devenir négatif, à -2,1%, « si la pandémie persistait au-delà du second semestre 2020 ».

La Cedeao pour accroître les tests de dépistage

Mahamadou Issoufou et ses pairs ont donc convenu de la nécessité de mettre en place à l’échelle régionale un « plan de riposte contre la propagation de la pandémie et un plan de relance économique post-pandémie ». Ils ont convenu d’apporter leur contribution au Fonds de solidarité de l’UA, laquelle devra négocier « avec les partenaires pour une annulation de la dette publique et une restructuration de la dette privée des pays africains ».

La Cedeao, qui a a affirmé vouloir « accroître les tests de dépistage » afin de limiter les effets de la pandémie, a nommé Muhammadu Buhari « champion » de la riposte contre le Covid-19 (qu’il sera chargé de coordonner). Le président nigérian a été particulièrement touché par la pandémie, à laquelle a succombé l’un de ses plus proches collaborateurs le 17 avril dernier, son chef de cabinet, Abba Kyari.

Buhari et ses pairs ouest-africains se sont enfin engagés à allouer « au moins 15 % » du budget annuel de leur pays « au renforcement de leurs systèmes de santé ». Une promesse entendue pour la première fois en 2014, lors d’un sommet, moins connecté celui-là, de l’organisation à Accra, au Ghana.

 

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Sénégal : De jeunes pêcheurs sénégalais frappés par maladie rare dans la mer, un bateau étranger indéxé (Photos 08)

17/11/2020

Sénégal :...

Selon nos confrères de Senego qui détient l'exclusivité,...
"BARÇA WALLA BARSAKH" - Annoncé mort, il débarque chez lui le jour de ses funérailles et raconte l'horreur (Vidéo)

17/11/2020

« BARÇA WALLA...

Cheikh Tidjane Dièye, habitant le village de...
Sadio Mané en visite au nouveau centre de formation de Liverpool (Photos)

17/11/2020

Sadio Mané...

Fraichement de retour à Liverpool, Mané a...
Un enfant de 5 ans meurt suite à une punition pour avoir pissé au lit

17/11/2020

Un enfant...

Yanis, un enfant de 5 ans, est-il...
Être célibataire est désormais un handicap, selon l’OMS

17/11/2020

Être célibataire...

Selon le Telegraph (quotidien d'information britannique), l’Organisation...
1 an après qu'il ait été qualifié de "laid", voici les nouvelles photos du joueur sénégalais Krépin Diatta

17/11/2020

1 an...

Krepin Diatta est un footballeur professionnel de...
Le banquier Tidjane Thiam détesté en Côte d'Ivoire ?

17/11/2020

Le banquier...

Si beaucoup pensent que Tidjane Thiam est...
« Ouattara a perdu la bataille de la communication au plan international »

17/11/2020

« Ouattara...

La presse occidentale et française en particulier...
« L’argent des élections ! Ouattara est fâché » : ADO convoque une réunion du RDHP ce 17 novembre 2020

17/11/2020

« L’argent...

Alassane Ouattara, Président du RHDP, convoque les...
Revue de la presse sénégalaise du 17 novembre 2020

17/11/2020

Revue de...

La revue de la presse sénégalaise du...
Jean-Christophe Belliard, ambassadeur de France à Abidjan: son message à la communauté française en Côte d’Ivoire

17/11/2020

Jean-Christophe Belliard,...

Message Jean-Christophe Belliard, Ambassadeur de France à...
Indice Mo Ibrahim 2020, bonne gouvernance : la Côte d’Ivoire classée 18e

17/11/2020

Indice Mo...

La Côte d’Ivoire occupe le 18e rang...
Covid-19 : la Russie signale 22.410 nouveaux cas d’infection

17/11/2020

Covid-19 :...

La Russie a enregistré 22.410 cas d’infection...
Coronavirus : le point dans le monde au 17 novembre 2020

17/11/2020

Coronavirus :...

Le point du Coronavirus dans le monde...
Il affirme avoir gagné la présidentielle américaine et non son adversaire démocrate Joe Biden. « J’ai gagné cette élection »

17/11/2020

Donald Trump...

Le présidant sortant Donald Trump n'est pas...
Présidentielle au Niger : démission des ministres et hauts fonctionnaires candidats

17/11/2020

Présidentielle au...

Présidentielle au Niger : des ministres et...
« Ouattara souffle le chaud et le froid face aux conditions catastrophiques de son élection contestée »

17/11/2020

« Ouattara...

Bally Ferro fait une analyse du bras...
Espagne : Un témoin a vu la police brutaliser un vendeur ambulant sénégalais...

17/11/2020

Espagne :...

Le tribunal de Las Palmas (Espagne) entame...
Amnesty appelle à la libération « sans condition » d’Affi

17/11/2020

Amnesty appelle...

Amnesty International appelle à libération « sans condition »...
Soro Guillaume aux Ivoiriens : « levons-nous, nul ne pourra nous imposer un 3e mandat inconstitutionnel »

17/11/2020

Soro Guillaume...

Soro Guillaume invite les Ivoiriens à se...

Les chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) ont tenu une visioconférence le 23 avril pour évoquer l’impact de la pandémie de Covid-19 sur la sous-région. Ils ont notamment choisi le Nigérian Muhammadu Buhari pour coordonner les efforts de l’organisation.

C’était une première : un sommet de la Cedeao par visioconférence, à l’initiative de Mahamadou Issoufou, président en exercice de l’organisation ouest-africaine. Le chef de l’État nigérien a échangé jeudi 23 avril derrière son écran avec ses homologues de la sous-région au sujet de l’évolution et des effets de la pandémie de Covid-19.

Étaient connectés les présidents béninois, Patrice Talon, burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, cap-verdien, Jorge Carlos Fonseca, ivoirien Alassane Ouattara, gambien, Adama Barrow, ghanéen, Nana Akufo-Addo, guinéen, Alpha Condé, bissau-guinéen, Umaro Sissoco Embaló (officiellement reconnu lors de ce même sommet), libérien, George Weah, malien, Ibrahim Boubacar Keita, nigérian, Muhammadu Buhari, sénégalais Macky Sall, sierra-léonais Julius Maada Bio et togolais Faure Gnassingbè.

Plusieurs diplomates ouest-africains ont également participé aux échanges : le président de la commission de la Cedeao, l’Ivoirien Jean-Claude Kassi Brou, le président de la commission de l’Union africaine (UA), le Tchadien Moussa Faki Mahamat, ainsi que le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest, le Ghanéen Mohamed Ibn Chambas.

L’économie au cœur des échanges

Si les chefs d’État ont exprimé leur « vive préoccupation » quant à la propagation de la pandémie dans la région (qui avait fait 158 morts au 22 avril pour plus de 6 000 cas déclarés), ils ont surtout discuté de la « grave menace » qu’elle représentait pour l’intégration économique de la sous-région.

Le taux de croissance de la zone Cedeao, initialement prévue à 3,3 %, devrait en effet se situer autour de 2%, « si la pandémie prenait fin en juin 2020 », explique l’organisation ouest-africaine. Il pourrait même devenir négatif, à -2,1%, « si la pandémie persistait au-delà du second semestre 2020 ».

La Cedeao pour accroître les tests de dépistage

Mahamadou Issoufou et ses pairs ont donc convenu de la nécessité de mettre en place à l’échelle régionale un « plan de riposte contre la propagation de la pandémie et un plan de relance économique post-pandémie ». Ils ont convenu d’apporter leur contribution au Fonds de solidarité de l’UA, laquelle devra négocier « avec les partenaires pour une annulation de la dette publique et une restructuration de la dette privée des pays africains ».

La Cedeao, qui a a affirmé vouloir « accroître les tests de dépistage » afin de limiter les effets de la pandémie, a nommé Muhammadu Buhari « champion » de la riposte contre le Covid-19 (qu’il sera chargé de coordonner). Le président nigérian a été particulièrement touché par la pandémie, à laquelle a succombé l’un de ses plus proches collaborateurs le 17 avril dernier, son chef de cabinet, Abba Kyari.

Buhari et ses pairs ouest-africains se sont enfin engagés à allouer « au moins 15 % » du budget annuel de leur pays « au renforcement de leurs systèmes de santé ». Une promesse entendue pour la première fois en 2014, lors d’un sommet, moins connecté celui-là, de l’organisation à Accra, au Ghana.

 

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire