Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Coronavirus: Jour J + 2 pour le déconfinement en France
12/05/2020 à 11h13 par La redaction
La France a entamé lundi matin la sortie progressive de près de deux mois de quasi-paralysie avec l’espoir de remettre en marche une économie malmenée par la crise sanitaire tout en espérant que la levée progressive du confinement ne déclenchera pas une deuxième vague de contaminations par le nouveau coronavirus.
“Ce que nous espérons tous (...) c’est que le plus grand nombre de salariés possible puissent retrouver leur entreprise, leur usine, travailler et remettre la France en état de marche, tout ça dans des conditions de sécurité sanitaire qui doivent être maximales”, a résumé le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, sur BFM Business.
Pour autant, “si le virus devait reprendre sa course folle avec l’absence de contrôle et des risques pour la santé des Français, nous serions amenés à prendre à nouveau des mesures de confinement territorialisées, différenciées comme nous l’avons fait initialement”, a pour sa part prévenu son homologue de la Santé, Olivier Véran, sur BFMTV et RMC.
Le reconfinement, “ça peut arriver, nous ne l’avons jamais caché”, a-t-il souligné en rappelant qu’avec la levée progressive des restrictions de déplacements imposées depuis le 17 mars, le taux de reproduction du virus, appelé “R” ou “R0” par les chercheurs, qui correspond au nombre moyen de personnes infectées par un cas, allait inéluctablement repartir à la hausse.
Ce taux, qui reflète la contagiosité d’un virus, s’établit actuellement à 0,6, ce qui signifie que 10 personnes infectées en contamineraient en moyenne six, entraînant donc une diminution du nombre de nouveaux cas avec le temps.
Avec 26.380 décès imputés au COVID-19 depuis le premier mars, la France est le cinquième pays le plus touché par cette pandémie mais le nombre quotidien de décès a atteint dimanche son plus faible niveau depuis début avril, à 70.
 
L’ÉTAT D’URGENCE SANITAIRE PAS ENCORE OFFICIALISÉ
Dans ce contexte, la première phase du déconfinement a pu être lancée lundi matin, même si la loi prorogeant l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 10 juillet n’a pas été promulguée dans les temps, repoussant donc l’entrée en vigueur de deux de ses mesures phare, la limitation des déplacements à 100 kilomètres autour du domicile et l’obligation pour les usagers des transports en commun franciliens de disposer d’une attestation de leur employeur pendant les heures de pointe.
Le Conseil constitutionnel devant rendre sa décision sur ce texte dans la journée, ces deux dispositions “seront donc juridiquement prises le 11 mai au soir, sous réserve de la décision du Conseil constitutionnel, une fois la loi promulguée”, expliquent l’Elysée et Matignon dans un communiqué commun diffusé dans la nuit.
“Il est fait appel au sens de la responsabilité des Français pour qu’elles soient respectées d’ici là”, ajoute l’exécutif.
Avec la levée du confinement, des établissements scolaires devraient à nouveau accueillir des élèves à partir de mardi et des millions de personnes devaient également reprendre le travail avec la réouverture programmée d’environ 400.000 entreprises.
Les commerces non essentiels fermés depuis le 17 mars vont pouvoir à nouveau accueillir des clients sous réserve de respecter des consignes sanitaires strictes, à l’exception des restaurants, cafés et bars, dont le sort sera connu fin mai.
PEU DE VOITURES EN RÉGION PARISIENNE
En Ile-de-France, zone rouge sur la carte sanitaire du déconfinement, où les usagers des transports en commun devront obligatoirement porter un masque, “quelques points de tension sur le nord et l’est de Paris” ont été constatés lundi matin, a déclaré le secrétaire d’Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, sur CNEWS.
Des images ont notamment circulé montrant la forte affluence sur la ligne 13 du métro parisien, déjà souvent bondée en temps normal. “C’est essentiellement dû à un démarrage un peu plus tardif (en raison de) des travaux suite aux intempéries de cette nuit mais là le trafic se régule plutôt pas mal”, a noté Jean-Baptiste Djebbari en saluant le fait que “le port du masque est très bien respecté”.
Le trafic sur les routes franciliennes restait en revanche très faible en début de matinée, avec un cumul de bouchons d’une dizaine de kilomètres seulement.
Globalement, la France, comme tous les pays ayant déjà amorcé la levée des restrictions visant à contenir la propagation de l’épidémie, doit réaliser un exercice d’équilibriste entre impératifs sanitaires et relance de l’économie, alors qu’elle a vu son produit intérieur brut connaître au premier trimestre une contraction de 5,8%, sans précédent depuis l’après-guerre.
“Il y a un risque sanitaire, mais il y a aussi un risque social, un risque de voir se multiplier les faillites d’entreprises et le chômage”, a souligné Bruno Le Maire devant la presse dans la matinée à l’occasion de la visite d’un chantier à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines).
Même s’”il ne faut pas brûler les étapes”, a-t-il souligné en plaidant pour une reprise progressive, “on ne peut pas se permettre d’avoir une économie à l’arrêt ou au ralenti pendant des mois”.
Mais l’équilibre sur cette ligne de crête reste fragile, alors que trois nouveaux foyers de contamination ont été découverts durant le week-end, l’un dans un village de Dordogne à la suite d’un enterrement fin avril, un autre dans un collège de la Vienne et un troisième à Clamart, dans les Hauts-de-Seine.
avec Dominique Vidalon, édité par Bertrand Boucey

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 506 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

La France a entamé lundi matin la sortie progressive de près de deux mois de quasi-paralysie avec l’espoir de remettre en marche une économie malmenée par la crise sanitaire tout en espérant que la levée progressive du confinement ne déclenchera pas une deuxième vague de contaminations par le nouveau coronavirus.
“Ce que nous espérons tous (...) c’est que le plus grand nombre de salariés possible puissent retrouver leur entreprise, leur usine, travailler et remettre la France en état de marche, tout ça dans des conditions de sécurité sanitaire qui doivent être maximales”, a résumé le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, sur BFM Business.
Pour autant, “si le virus devait reprendre sa course folle avec l’absence de contrôle et des risques pour la santé des Français, nous serions amenés à prendre à nouveau des mesures de confinement territorialisées, différenciées comme nous l’avons fait initialement”, a pour sa part prévenu son homologue de la Santé, Olivier Véran, sur BFMTV et RMC.
Le reconfinement, “ça peut arriver, nous ne l’avons jamais caché”, a-t-il souligné en rappelant qu’avec la levée progressive des restrictions de déplacements imposées depuis le 17 mars, le taux de reproduction du virus, appelé “R” ou “R0” par les chercheurs, qui correspond au nombre moyen de personnes infectées par un cas, allait inéluctablement repartir à la hausse.
Ce taux, qui reflète la contagiosité d’un virus, s’établit actuellement à 0,6, ce qui signifie que 10 personnes infectées en contamineraient en moyenne six, entraînant donc une diminution du nombre de nouveaux cas avec le temps.
Avec 26.380 décès imputés au COVID-19 depuis le premier mars, la France est le cinquième pays le plus touché par cette pandémie mais le nombre quotidien de décès a atteint dimanche son plus faible niveau depuis début avril, à 70.
 
L’ÉTAT D’URGENCE SANITAIRE PAS ENCORE OFFICIALISÉ
Dans ce contexte, la première phase du déconfinement a pu être lancée lundi matin, même si la loi prorogeant l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 10 juillet n’a pas été promulguée dans les temps, repoussant donc l’entrée en vigueur de deux de ses mesures phare, la limitation des déplacements à 100 kilomètres autour du domicile et l’obligation pour les usagers des transports en commun franciliens de disposer d’une attestation de leur employeur pendant les heures de pointe.
Le Conseil constitutionnel devant rendre sa décision sur ce texte dans la journée, ces deux dispositions “seront donc juridiquement prises le 11 mai au soir, sous réserve de la décision du Conseil constitutionnel, une fois la loi promulguée”, expliquent l’Elysée et Matignon dans un communiqué commun diffusé dans la nuit.
“Il est fait appel au sens de la responsabilité des Français pour qu’elles soient respectées d’ici là”, ajoute l’exécutif.
Avec la levée du confinement, des établissements scolaires devraient à nouveau accueillir des élèves à partir de mardi et des millions de personnes devaient également reprendre le travail avec la réouverture programmée d’environ 400.000 entreprises.
Les commerces non essentiels fermés depuis le 17 mars vont pouvoir à nouveau accueillir des clients sous réserve de respecter des consignes sanitaires strictes, à l’exception des restaurants, cafés et bars, dont le sort sera connu fin mai.
PEU DE VOITURES EN RÉGION PARISIENNE
En Ile-de-France, zone rouge sur la carte sanitaire du déconfinement, où les usagers des transports en commun devront obligatoirement porter un masque, “quelques points de tension sur le nord et l’est de Paris” ont été constatés lundi matin, a déclaré le secrétaire d’Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, sur CNEWS.
Des images ont notamment circulé montrant la forte affluence sur la ligne 13 du métro parisien, déjà souvent bondée en temps normal. “C’est essentiellement dû à un démarrage un peu plus tardif (en raison de) des travaux suite aux intempéries de cette nuit mais là le trafic se régule plutôt pas mal”, a noté Jean-Baptiste Djebbari en saluant le fait que “le port du masque est très bien respecté”.
Le trafic sur les routes franciliennes restait en revanche très faible en début de matinée, avec un cumul de bouchons d’une dizaine de kilomètres seulement.
Globalement, la France, comme tous les pays ayant déjà amorcé la levée des restrictions visant à contenir la propagation de l’épidémie, doit réaliser un exercice d’équilibriste entre impératifs sanitaires et relance de l’économie, alors qu’elle a vu son produit intérieur brut connaître au premier trimestre une contraction de 5,8%, sans précédent depuis l’après-guerre.
“Il y a un risque sanitaire, mais il y a aussi un risque social, un risque de voir se multiplier les faillites d’entreprises et le chômage”, a souligné Bruno Le Maire devant la presse dans la matinée à l’occasion de la visite d’un chantier à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines).
Même s’”il ne faut pas brûler les étapes”, a-t-il souligné en plaidant pour une reprise progressive, “on ne peut pas se permettre d’avoir une économie à l’arrêt ou au ralenti pendant des mois”.
Mais l’équilibre sur cette ligne de crête reste fragile, alors que trois nouveaux foyers de contamination ont été découverts durant le week-end, l’un dans un village de Dordogne à la suite d’un enterrement fin avril, un autre dans un collège de la Vienne et un troisième à Clamart, dans les Hauts-de-Seine.
avec Dominique Vidalon, édité par Bertrand Boucey

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 506 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire