Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Coronavirus et bourses : « Ce sont les marchés les plus connectés qui souffrent le plus »
16/03/2020 à 09h29 par La redaction

Spécialiste des marchés financiers du continent, Romuald Yonga a beau avoir constaté « la pire chute des marchés » de sa carrière, il conseille aux détenteurs d’actions sur les places africaines de conserver leur portefeuille.

Après le jeudi noir du 12 mars, qui a vu la Bourse de Paris plonger de 12,28 % tandis que Londres chutait de 9,81 %, Francfort de 12,24 % et Milan de 16,92 %, Jeune Afrique a interrogé l’analyste financier Romuald Yonga, qui a fondé en 2012 African Markets, une plateforme de données sur les marchés financiers africains.

Jeune Afrique : Comment les marchés africains réagissent-ils à la crise du coronavirus ?

Romuald Yonga : Nous avons eu deux journées vraiment noires, celle de lundi 9 et celle de jeudi 12 mars. Ce qui se passe est catastrophique, je n’ai pas vu une chose pareille depuis que j’ai monté ma plateforme, et je ne sais vraiment pas comment cela va se terminer. C’est d’autant plus dramatique que l’on venait d’avoir deux années difficiles, et qu’on comptait sur 2020 pour rebondir. En fait, et même s’il est encore tôt pour tirer des conclusions générales, l’année s’annonce encore pire.

CE SONT SURTOUT LES INVESTISSEURS ÉTRANGERS QUI ALLÈGENT LEUR PORTEFEUILLE EN SE SÉPARANT DE LEURS TITRES AFRICAINS

Certaines places résistent-elles mieux que d’autres ?

Ce sont les marchés les plus connectés qui ont le plus souffert, car ce sont surtout les investisseurs étrangers qui allègent leur portefeuille en se séparant de leurs titres africains, dans tous les secteurs. Les sociétés minières sont touchées, mais aussi les compagnies aériennes, les banques… Le Nigeria est très affecté, ainsi que la Namibie, le Maroc et le Kenya.

African Markets

Mais les investisseurs étrangers ne sont-ils pas majoritaires en Afrique ?

C’est le combat que je mène. Les bourses africaines se sont longtemps focalisées sur les investisseurs internationaux, et j’ai toujours pensé que c’était une erreur. En Afrique, il y a une classe moyenne émergente qui est de plus en plus en mesure d’investir dans des actions. Ce qui lui manque, c’est l’information et l’éducation à la finance.

La situation actuelle ne risque-t-elle pas d’accentuer la frilosité des Africains à l’égard des marchés ?

C’est sûr que cela risque de refroidir ceux qui commençaient à envisager la possibilité d’acheter des actions. Pourtant, il faut le voir comme une opportunité au contraire. Les titres du Nigeria, du Kenya ou encore de Maurice sont en baisse, et vont sans doute continuer encore quelques temps à baisser, mais cela peut les rendre attractifs pour les petits porteurs. Encore faut-il expliquer aux gens ce qui se passe, et l’existence des mécanismes de sécurité des places boursières. Par exemple, la BRVM suspend un titre qui perd – ou qui gagne d’ailleurs – 7,5 % d’un coup.

Il faut être conscients que les marchés africains, à l’exception de l’Afrique du Sud ne sont pas adaptés à la spéculation, ils sont faits pour des investissements de moyen terme ou de long terme : il ne faut surtout pas céder à la panique en vendant aujourd’hui !

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 543 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Qui est en réalité Cellou Dalein Diallo, le farouche opposant d'Alpha Condé ?

19/10/2020

Qui est...

Economiste de formation, Cellou Dalein Diallo est...
Présidentielle en Guinée : ça chauffe

19/10/2020

Présidentielle en...

Les esprits s’échauffent dans tous les camps...
Port de masque : L’arrêté du ministre de l’Intérieur prorogé de 3 mois (communiqué)

19/10/2020

Port de...

Le gouvernement ne veut pas de relâchement...
Coronavirus : Voici le bilan établi ce 19 octobre dans le monde

19/10/2020

Coronavirus :...

Les conséquences économiques et humaines du coronavirus...
Ousmane Sonko attristé par le Rappel à Dieu des 3 enfants du Khalif des Layénes en 48 heures

19/10/2020

Ousmane Sonko...

En l’espace de 2 jours le Khalif...
Sénégal/ Education: Le cri de cœur des albinos

19/10/2020

Sénégal/ Education:...

Au Sénégal, 98% des albinos sont analphabètes....
Présidentielle en Guinée : Les résultats non-proclamés installent un bras de fer

19/10/2020

Présidentielle en...

A peine le premier tour de la...
Dernière minute – Guinée : Cellou Dalein Diallo annonce sa victoire (vidéo)

19/10/2020

Dernière minute...

Cellou Dalein Diallo crie victoire ! « Mes chers...
Urgent Guinée: Sondages sortie des Urnes, President Alpha perdu

19/10/2020

Urgent Guinée:...

Urgent_Guinée🇬🇳: Sondages sortie des Urnes Mamadou Cellou...
Chine : le coronavirus  détecté sur l'emballage d'aliments congelés

19/10/2020

Chine :...

Le Centre chinois de contrôle et de...
Guillaume Soro répond sèchement aux menaces d’Alassane Ouattara

19/10/2020

Guillaume Soro...

L’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume...
USA : il menace de se suicider s’il ne parle pas à Donald Trump

19/10/2020

USA :...

Ce dimanche 18 octobre 2020, un homme...
Twitter supprime la publication d’un conseiller de Trump sur les masques de protection

19/10/2020

Twitter supprime...

Twitter, encore appelé l’oiseau bleu a supprimé...
Agbéyomé Kodjo : son Premier ministre a démissionné

19/10/2020

Agbéyomé Kodjo...

Agbéyomé Kodjo va-t-il en nommer un autre...
Togo : Kwasigan Agba quitte le gouvernement d'Agbeyomé Kodjo

19/10/2020

Togo :...

  Le "président démocratiquement élu" du Togo,...
Pour Donald Trump, Emmanuel Macron est un "Premier Ministre"

19/10/2020

Pour Donald...

  Le président américain vient de rétrograder...
Guillaume Soro : le peuple doit dire « NON au 3ème mandat de Ouattara »

19/10/2020

Guillaume Soro :...

L’ancien président de l’Assemblée Nationale, Guillaume Soro...
La faim dans le monde: découvrez les 18 pays africains les plus atteints

19/10/2020

La faim...

En raison de ses efforts pour nourrir...
Prix national d’excellence CIE du meilleur élève 2020 : la société d’électricité honore les élèves de la Côte d’Ivoire

19/10/2020

Prix national...

Depuis sa création en 1990, la CIE...
Amon Tanoh, après 30 ans avec Ouattara: ” Je ne trahirai pas de secrets “

19/10/2020

Amon Tanoh,...

L’ancien ministre des Affaires Étrangères d’Alassane Ouattara...

Spécialiste des marchés financiers du continent, Romuald Yonga a beau avoir constaté « la pire chute des marchés » de sa carrière, il conseille aux détenteurs d’actions sur les places africaines de conserver leur portefeuille.

Après le jeudi noir du 12 mars, qui a vu la Bourse de Paris plonger de 12,28 % tandis que Londres chutait de 9,81 %, Francfort de 12,24 % et Milan de 16,92 %, Jeune Afrique a interrogé l’analyste financier Romuald Yonga, qui a fondé en 2012 African Markets, une plateforme de données sur les marchés financiers africains.

Jeune Afrique : Comment les marchés africains réagissent-ils à la crise du coronavirus ?

Romuald Yonga : Nous avons eu deux journées vraiment noires, celle de lundi 9 et celle de jeudi 12 mars. Ce qui se passe est catastrophique, je n’ai pas vu une chose pareille depuis que j’ai monté ma plateforme, et je ne sais vraiment pas comment cela va se terminer. C’est d’autant plus dramatique que l’on venait d’avoir deux années difficiles, et qu’on comptait sur 2020 pour rebondir. En fait, et même s’il est encore tôt pour tirer des conclusions générales, l’année s’annonce encore pire.

CE SONT SURTOUT LES INVESTISSEURS ÉTRANGERS QUI ALLÈGENT LEUR PORTEFEUILLE EN SE SÉPARANT DE LEURS TITRES AFRICAINS

Certaines places résistent-elles mieux que d’autres ?

Ce sont les marchés les plus connectés qui ont le plus souffert, car ce sont surtout les investisseurs étrangers qui allègent leur portefeuille en se séparant de leurs titres africains, dans tous les secteurs. Les sociétés minières sont touchées, mais aussi les compagnies aériennes, les banques… Le Nigeria est très affecté, ainsi que la Namibie, le Maroc et le Kenya.

African Markets

Mais les investisseurs étrangers ne sont-ils pas majoritaires en Afrique ?

C’est le combat que je mène. Les bourses africaines se sont longtemps focalisées sur les investisseurs internationaux, et j’ai toujours pensé que c’était une erreur. En Afrique, il y a une classe moyenne émergente qui est de plus en plus en mesure d’investir dans des actions. Ce qui lui manque, c’est l’information et l’éducation à la finance.

La situation actuelle ne risque-t-elle pas d’accentuer la frilosité des Africains à l’égard des marchés ?

C’est sûr que cela risque de refroidir ceux qui commençaient à envisager la possibilité d’acheter des actions. Pourtant, il faut le voir comme une opportunité au contraire. Les titres du Nigeria, du Kenya ou encore de Maurice sont en baisse, et vont sans doute continuer encore quelques temps à baisser, mais cela peut les rendre attractifs pour les petits porteurs. Encore faut-il expliquer aux gens ce qui se passe, et l’existence des mécanismes de sécurité des places boursières. Par exemple, la BRVM suspend un titre qui perd – ou qui gagne d’ailleurs – 7,5 % d’un coup.

Il faut être conscients que les marchés africains, à l’exception de l’Afrique du Sud ne sont pas adaptés à la spéculation, ils sont faits pour des investissements de moyen terme ou de long terme : il ne faut surtout pas céder à la panique en vendant aujourd’hui !

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 543 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire