Coronavirus : enfin une bonne nouvelle, le premier vaccin fabriqué


Video player

Un sujet qui nous concerne tous, la question du coronavirus. Alors que la pandémie est encore en perpétuelle course pour atteindre tous les pays de la planète, les scientifiques sont à pied d’oeuvre pour faire barrière au virus.

 

coronavirus chinois 450x300 1 300x200 - Coronavirus : enfin une bonne nouvelle, le premier vaccin fabriqué

Au Canada, des scientifiques sont en plein travail sur la fabrication d’un vaccin capable de prévenir le virus et ainsi faire chuter son degré de virulence. Tout ce dont ils auraient besoin est que les subventions augmentent. Cependant, la procédure pour une utilisation humaine reste longue.

 

Le vaccin déjà testé sur des animaux peut apparmement prendre encore près d’un an pour être cliniquement prêt à être administré aux humains. Même si les recherches de la CJWW sont presque à leur fin, nous n’avons pour l’instant aucune idée sur la date probable du lancement officiel. Des tests étant déjà effectués sur des animaux, les chercheurs sont convaincus que le vaccin devra fonctionner. Après donc la fin des tests sur les animaux, les chercheurs devront inévitablement renvoyer tout vaccin viable pour des études cliniques plus approfondies afin d’en analyser les impacts possibles sur l’homme, et surtout d’être sûr de son efficacité sur l’organisme humain. Mis à part les voeux individuels des médecins chercheurs à travailler pour le maintient d’une bonne santé des humains de la terre, il y a une autre motivation pour pousser l’équipe de 12 personnes du Canada à trouver le vaccin le mieux adapté pour lutter contre le coronavirus. En réalité, l’équipe de la Saskatchewan venait justement de recevoir un financement de près d’un million de dollars pour développer le vaccin contre le virulent virus de fin 2019.

 

Coronavirus le bilan mondial personnes contaminées dépasse la barre 100 000 300x156 - Coronavirus : enfin une bonne nouvelle, le premier vaccin fabriqué

Les chercheurs pensent que les modèles animaux aident les scientifiques à évaluer les vaccins. C’est également le cas des médicaments antiviraux, et aussi des médicaments produits pour protéger les animaux et les humains.

« La course mondiale est lancée pour découvrir quel est le meilleur modèle animal pour reproduire la maladie observée chez l’homme. Est-ce des souris, des hamsters ou des furets ? Le modèle qui fonctionne le mieux est celui que nous allons utiliser. Une fois le modèle développé, nous serons alors en mesure de tester l’efficacité de nos candidats vaccins « .

 

 » Nous mettrons les modèles à la disposition d’autres chercheurs qui disposent de vaccins candidats de premier plan, de médicaments antiviraux et de thérapies renforçant l’immunité ».

 

C’est une annonce qui est à même de donner un espoir revigorant, étant donné que le taux de contamination de l’infection se voit de plus en plus à la hausse. Il a d’ailleurs été estimé que le virus peut atteindre jusqu’à 70 % des hommes, s’il n’est pas maîtrisé.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire