Coronavirus en Chine : 2 avions pour rapatrier 250 Français


Video player

Au moins 250 Français vont être rapatriés à bord de deux avions de Wuhan, le berceau de l’épidémie du nouveau coronavirus en Chine.

Ces derniers jours, le gouvernement français avait déjà fait savoir qu’il préparait le rapatriement de ressortissants en raison de l’épidémie de coronavirus qui sévit dans la région de Hubei depuis décembre.

Deux avions vont être affrétés afin de rapatrier 250 Français et plus de 100 autres citoyens européens  de la ville de Wuhan en Chine, a annoncé la Commission européenne mardi 28 janvier 2020  précisant que « seuls des citoyens sains ou asymptomatiques seront autorisés à voyager ».

« Les premiers chiffres indiquent qu’environ 250 Français seront transportés dans le premier avion et plus de 100 citoyens européens originaires d’autres pays rejoindront le deuxième avion », écrit dans son communiqué la Commission, précisant que l’UE cofinancerait les frais de transport aérien, dans le cadre d’une demande d’assistance de la France.

Selon les statistiques, de 500 à 1000 Français sont présents dans la mégalopole chinoise. Le Japon a, de son côté, déjà envoyé un appareil pour récupérer 200 de ses ressortissants et apporter des fournitures d’aide comme des masques et des combinaisons de protection pour le personnel médical.

Quant aux ressortissants de l’Hexagone, « tous ne veulent pas rentrer en France », a expliqué ce mardi Agnès Buzyn, la ministre de la Santé. Le nombre de Français recensés par Ariane, le site Internet du ministère des Affaires étrangères où l’on peut enregistrer déplacements et missions ponctuelles hors de nos frontières, est de 500, « mais nous estimons qu’il y a potentiellement 500 personnes de plus sur place », a-t-elle ajouté.

Un avion atterrira « jeudi après-midi à Wuhan » et « devrait être de retour en France probablement vendredi, je ne peux pas savoir si c’est vendredi soir, vendredi dans la nuit ou samedi matin », a déclaré Agnès Buzyn lors de ses vœux à la presse.

Les candidats au départ seront examinés par des équipes médicales à l’aéroport de Wuhan. « Il y a un protocole qui est mis en place avec des professionnels médicaux pour faire en quelque sorte le tri de ceux qui sont symptomatiques, de la fièvre ou des détresses respiratoires par exemple, et ceux qui ne le sont pas », a expliqué Jean-Baptiste Djebbari, le secrétaire d’Etat aux transports sur CNews.

Ce premier vol doit ramener « des personnes qui ne présentent pas de symptômes ». Un « second vol, dont les dates sont à déterminer », rapatriera ensuite les « personnes possiblement porteuses du virus ».

Dès l’arrivée en France, les rapatriés  même s’ils ne présentent pas de symptômes  seront regroupés dans un lieu où ils devront rester à l’isolement pendant 14 jours, durée maximale estimée d’incubation de la maladie. Une mesure de précaution pour s’assurer qu’ils n’ont pas été infectés par le virus. Avant leur départ de Chine, les ressortissants devront signer un papier pour s’engager à respecter cette règle.

« Nous avons identifié un lieu d’accueil en région parisienne », a indiqué la ministre de la Santé, selon laquelle il ne doit « pas être trop éloigné d’hôpitaux ». Ceux qui présentent des symptômes seront immédiatement médicalisés à leur arrivée à Paris a précisé Jean-Baptiste Djebbari.

Lire aussi : Coronavirus/ Des compagnies aériennes suspendent les vols vers la Chine

 

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire